Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

La victoire d'un soir...

Dimanche 16 mars, c'est le populisme qui a gagné. La campagne des élections municipales à Calais s'est construite dans le caniveau. La liste UMP, conduite par Natacha BOUCHART, a repris toute l'argumentation du Front National pour mettre fin à la gestion de l'Union de la Gauche. Avec l'aide des médias locaux, en particulier de Nord-Littoral, elle a orienté toute sa campagne contre un homme : Jacky HENIN.
Pas contre sa gestion; pas sur son bilan ou ses projets pour notre ville. Non ! L'homme, coeur de cible d'une campagne haineuse, et mensongere ; il aura été accusé de tout : de gagner 20 000 euros par mois, quant on sait que les émoluments d'élus sont écrêtés ; que l'élu communiste reverse la totalité de ses indemnités au PCF, contre un salaire d'ouvrier qualifié ; d'embaucher en mairie "ses copains", quant on sait que le recrutement du personnel dans la Fonction Publique territoriale est encadré par des règles très strictes etc...

Madame BOUCHART aura négocié jusqu'au bout avec tous les anti-Hénin, tous les arrivistes, d'une poignée de permanents de la CFDT, au leader local du Front National, elle aura tout rassemblé ! Comment cette campagne a-t-elle pu prendre ? C'est à cette question que les communistes vont s'attacher à répondre, en analysant sans complaisance leur rapport à la population.
Sans attendre, Jacky HENIN a courageusement "assumé une grosse part de responsabilité". "Je reconnais des erreurs, celle en particulier de n'avoir pas mesuré la campagne de déstabilisation menée contre moi. Celle de ne pas avoir apprécié le poids de l'extrême gauche. J'observe simplement que mes adversaires ne se sont pas battus sur un programme, avec de véritables propositions. J'ai été l'homme à abattre..."
Jacky HENIN n'a pas l'intention de se retirer. Il va jouer son rôle de leader de l'opposition de gauche au Conseil Municipal de Calais, avec l'objectif de reprendre la ville dans six ans.

PCF Calais
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Vraiment, je ne voudrais pas être excessif dans la louange , mais le propos de Makhno, encore une fois, me ravi. Maintenant, je désespère un peu de voir se reconstruire un parti communiste tel que comme lui je le "rêve". En effet, la "mutation" a été un vrai traumatisme pour des milliers de militants communistes...Ils sont souvent partis vers l'anonymat, parfois vers des groupes organisés tels : le PRCF, l'URCF, "Communistes", les "Rouges vifs"...etc... Alors que nombre de ces militants expérimentés s'approchent doucement de l'âge de la retraite ,des conflits de personnes, des désaccords politiques subsistent entre eux. Cela rend l'unification des "opposants" fort improbable. Je ne parle pas des opposants qui sont encore au PCF. Je sais qu'un projet "assises du communisme" est dans l'air mais j'avoue ne pas trop savoir comme il faut prendre le "bébé". Par contre, quand je lis ce qu'écrit "Avanti" sur la stratégie qu'il préconise pour le PCF je me dis "ouh là là" comment est t-il possible de s'être comme cela tant éloigné des fondamentaux...
Répondre
M
Makhno stalinien, décidément, il me semble mon cher Avanti que vous êtes très fâché avec l'Histoire.Pour la même raison sans doute, vous me semblez confondre  allègrement les causes avec les conséquences. Juste un exemple, ce n'est pas parce qu'ils se sont alliés avec les gaulliste en 45 que les communistes ont "grimpé" lors de élections, mais bien parce qu'ils étaient incontournables notamment à cause de leurs positions et de leurs actions pendant la guerre que les gaullistes en furent réduits à rechercher leur soutien à la Libération, enfin c'est bien ce que j'avais cru le comprendre, mais peut-être que sur ce plan aussi, vous avez des choses à m'apprendre (pourquoi pas).J'ajoute que si l'on suit votre "logique", on a du mal à s'expliquer comment il se fait qu'après tous les épisodes "gauche plurielle" que nous avon connus, le Parti se retrouve là où il est (malheureusement).Alors "social traitre", "social fasciste", ce sont des expressions que vous ne trouverez jamais sous ma plume.Je propose juste qu'avant de penser à "réunir la gauche" (vaste programme), on pense d'abord à réunir le parti de tous les communistes, non pas pour recommencer les erreurs passées qui furent réelles et à mon sens jamais vraiement analysées (c'est un autre problème), mais bien pour rendre à ce  parti la place qui devrait être la sienne et le rôle dirigeant qui devrait être le sien pour nous conduire vers un socialisme qui reste encore à inventer (à moins que ça aussi vous y ayez renoncé).Comment les réunir autrement qu'en mettant en avant les idées, les valeurs et les analyses qui ne datent pas d'aujourd'hui et qui constituent leur identité au delà de quelques divergences ?C'est la seule question qui m'intéresse pour l'instant. Ensuite si tactiquement de véritables accords, passés entre "égaux" et allant dans le "bon sens" se révèlent utiles avec les réformistes sincères, pourquoi pas ?Pour l'instant toujours, je me contenterai de reprendre la formule devenue fameuse : 'Le PCF, combien de divisions ?"Cordialement
Répondre
A
Le passé glorieux du PCF que vous louez fut essentiellement des périodes de rassemblement y compris avec les socialistes ( Soutien en 36 du gouvernement "bourgeois" du Front Populaire, accord avec les Gaullistes en 45) Des périodes, en effet, où le PCF a pesé du bon côté dans la lutte des classes...et s'est libéré d'un dogmatisme caricatural.C'est justement quand il n'a plus suivi le dogme marxiste léniniste que le PCF a obtenu ses meilleurs succés.Le problème n'est pas, en effet, de garder sa vertu révolutionnaire mais de savoir s'allier au bon moment sur de bonnes bases pour peser dans le combat de classe.Quant au PRCF et autre Comité Honecker, leur dogmatisme donne froid dans le dos, et même si quelques militants sincères et Ostistes récoltent quelques maigres résultats, je ne crois pas que les recettes anciennes du communisme soviétique ( qui a échoué) conviennent à la période actuelle et aient un réel avenir.Beaucoup de camarades souhaitent, avec raison, ne plus renouveler les mêmes erreurs et ne plus se lancer dans l'aventure communiste de la même façon...Désolé, Makhno, de ne pas être (n)ostalgique!!D'ailleurs, les espoirs d'émancipation viernnent de Chavez et de l'Amérique Latine qui tente une voie moderne et pacifique vers le socialisme.Mais je suis sans doute un affreux mutant social-traitre....voire social-fasciste
Répondre
M
Au passage, merci à Diablo pour son soutien, venant de sa part, j'en apprécie toute la valeur.j'en profite pour signaler son blog à l'attention des communistes (et des autres), je ne doute pas qu'ils y trouveront comme moi, matière à s'instruire. Pour un communiste, c'est un devoir que de s'instruire.Cordialement
Répondre
M
Non, non, rassure toi Avanti ! Je ne me sens nullement offensé, j'ajouterai même qu'une certaine "franchise rugueuse" dans les échanges entre communistes, ça n'est pas offensant, c'est une tradition.Pour en revenir à ton commentaire : "je ne vois pas pour ma part de dynamique populaire venant des archéo- communistes".Ben moi si ! A Liévin, Bully, Eleu, Lens même, où le maire socialiste a été mis en ballotage, j'en vois une de "dynamique". Les camarades du PCRF qui se battent sur une ligne résolument marxiste léniniste ont commencé à prouver que contrairement à ce que les idéologues de la droite décomplexée affirment (et d'autres aussi), le discours communiste n'est pas complètement dépassé, bien au contraire.Je n'insisterai pas sur certaines positions prises par la LCR (notamment à Hénin) et avec lesquelles je ne suis bien entendu pas d'accord, juste une petite remarque quand même, quand on tolère certaines alliances (comme à Aubagne), il ne me semble pas que l'on soit ensuite en mesure de donner des leçons à la LCR.On ne peut pas un jour non plus, tenter de constituer un "front anticapitaliste" avec certains et le lendemain soutenir les candidats du PS et signer avec eux des "accords".Comme disait Joseph "on ne peut signer d'accord qu'entre égaux". Ce "brave homme" a dit beaucoup de conneries dans sa vie (et participé à ce que l'on sait), mais sur ce point précis, il avait raison.Pour finir, il faudra un jour qu'on m'explique à quoi pourrait bien servir un Parti  Communiste qui ne défendrait plus les idées communistes et s'alignerait systématiquement sur les "thèses" de la social démocratie libérale.Réponse : à rien.Je ne voudrais pas jouer les profs es marxisme (je n'en possède pas les capacités), mais tu sais aussi bien que moi qu'un parti qui ne sert à rien n'a plus de raison d'exister. Je ne pense pas que ce soit le but que tu recherches.Reprenons tous ensemble la "route vers la mer" dont parlait Jaurès, cette route là ne passe pas par les chemins de traverse du "social libéralisme". C'est la route de Lénine, de Thorez, de Duclos, de tant d'autres aussi qui le payèrent de leur vie, cette route là elle conduit au socialisme, pas à je ne sais quelles illusions "régulatrices" du système capitaliste sources de désillusions amères et dangereuses (à Hénin, on sait de quoi je veux parler).Cordialement
Répondre
E
Je salue ici la lucidité de l'analyse de Makhno -salut et fraternité - EL DIABLO
Répondre
F
Alors mr noel , est-ce le cas à Hénin-beaumont?
Répondre
A
A contrario, et sans vouloir offenser Makhno, je ne vois pas pour ma part de dynamique populaire venant des archéo- communistes ou du Parti anticapitaliste de Besancenot. Ce dernier, bénéficiant d'une image de pureté révolutionnaire ( surtout dans les médias) pourra t-il aller au delà d'analyses communistes certes cohérentes, mais insuffisantes?Pour ma part, je ne le pense pas et je crains qu'il peine à rassembler....Là est toute la difficulté, relancer l'idée communiste sans tomber dans les erreurs passées et sans trop compter sur les illusions " gauchistes".... pour retrouver une réelle dynamique politique et populaire....
Répondre
M
Certes on peut incriminer le rôle du FN à Calais où la droite a bénéficié du désistement de fait de l'extrême droite.
Il n'en reste pas moins qu'au 1er tour, Jacky Hénin, « l'homme fort » de la Fédé PCF du Pas-de-Calais, le défenseur minoritaire de la mutation de R. Hue dans les années 90, avait perdu dix points sur le 1er tour de 2001.
Le maire de Calais perd sa ville, historiquement très ancrée à gauche et qui a massivement voté contre la Constitution européenne en 2005, alors même que le PS figurait sur sa liste dès le 1er tour et que pour obtenir cela, la Fédération 62 du PCF avait mangé son chapeau en acceptant un accord d'union de la gauche dès le 1er tour dans tout le département (à l'encontre de toutes ses traditions !)
Les "idiots utiles" au service du parti largement dominant de la soi disant "gauche plurielle" (pas si à gauche que ça et pas non plus plurielle) récoltent les fruits qu'ils ont semés.
On ne peut certes se réjouir de la défaite du "camarade" Henin, on ne  peut guère non plus s'en étonner. Quant à continuer sur la même "ligne" que lui...
Le mêmes causes produisent souvent les mêmes effets, avis aux amateurs.
Cordialement
Répondre
G
Contrairement au groupe dirigeant du PCF après la défaite de Marie George Buffet, Jacky Hénin ne cherche pas à s'abriter derrière la théorie du "déclin structurel" . Il assume ses responsabilités et c'est tout à son honneur.
Répondre
F
Bonsoir Mr Noel,Je vous cite:"le recrutement du personnel dans la Fonction Publique territoriale est encadré par des règles très strictes".Est-ce le cas à Hénin-beaumont ?De plus, je tiens à saluer mr Hénin, politique très compétent qui apporte beaucoup à Calais.Dans le monde d'aujourd'hui, la compétence d'un homme politique n'a plus beaucoup d'importance...si vous voyez ce que je veux dire...          
Répondre
A
J'ai été très déçu de la défaite de Mr Hénin que je soutenais pour Calais, et je trouve l'association qui s'est monté contre lui particulièrement honteuse, avec notamment un candidat FN et un candidat PS qui ignoraient visiblement la notion d'honneur...Cependant deux précisions: d'abord l'UMP a rejeté toute alliance avec le FN, et ensuite le FN a dénoncé le desistement de son candidat et l'a désavoué dans sa démarche de soutien à Bouchart, aussi je pense qu'objectivement on ne peut pas parler d'une alliance entre l'UMP et le FN...
Répondre