Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par PCF

Le 14 mars 2008, à la veille de la reprise des expulsions locatives, la maire réélue de Bobigny, Catherine Peyge, signe un nouvel arrêté pour interdire les expulsions locatives, premier acte politique du nouveau conseil municipal. La fin de la trêve hivernale marque le retour de l'incertitude, parfois du cauchemar pour les familles menacées d'une expulsion locative.

Comme les années précédentes, Bobigny s'engage ainsi pour le droit de vivre dignement. La loi sur le droit opposable au logement ne doit pas rester une coquille vide : il faut le rendre concret en arrêtant la machine à exclure les familles qui, faute de ressources suffisantes, ne peuvent accéder à ce droit constitutionnel.

À travers ces arrêtés, « nous nous opposons à des pratiques inacceptables » souligne Catherine Peyge. Et d'affirmer, prenant l'exemple du 115 et des "hôtels sociaux", que « les expulsions et les dégâts humains qu'elles provoquent coûtent infiniment plus cher qu'un maintien dans les lieux, avec un accompagnement social adapté. »

C'est la cinquième année que la Ville de Bobigny prend de tels arrêtés ; ils ont, jusqu'à présent, été systématiquement annulés par le Tribunal administratif, sur requête du Préfet. Dans le cadre de la mise en oeuvre du droit au logement opposable, l'Etat continuera t-il de traîner en justice comme des hors-la-loi les communes qui prennent de tels arrêtés ? Ou sera-t-il cohérent avec ses objectifs et suspendra toutes expulsions locatives pour raisons économiques et sociales ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
BonjourPensez un peu aux petits propriétaires qui subissent de plein fouet ces lois contre l'expulsion.Je suis moi même victime d'une locataire qui a commis des dégradations dans un petit logement que je loue, tapage nocturne (avec une pétition des voisins contre moi en tant que propriétaire), elle ne paye pas le loyer depuis des mois ET JE NE PEUX RIEN FAIRE!!! et les locataires le savent et en profitent car elle a les moyens de payer. Il ne faut pas s'étonner que les propriétaires démunis ne louent plus à certaines couches de la population. C'est une réalité qui est souvent ignorée et qui est trés dure à vivre. Les méchants ne sont pas toujours du même côté.
Répondre