Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

La victoire d'une gauche rassemblée et tournée vers l'avenir
Marine Le Pen a perdu son pari, dimanche soir. 52 % des électeurs d’Hénin-Beaumont ont fait confiance à la liste d’union de la gauche menée par Gérard Dalongeville et Marie-Noëlle Lienemann.

Avec 28 % des voix et 5 élus (contre trois actuellement), le FN réalise un score très important, près de dix points au-dessus du score de Steeve Briois en 2001, mais en deçà des espérances des dirigeants frontistes. C’est l’échec d’une stratégie engagée par le FN depuis 2001 qui visait à faire d’une grande ville populaire comme Hénin-Beaumont la vitrine d’un FN relooké dirigé par Marine Le Pen.
 
La déception est palpable chez Steeve Briois et Marine Le Pen

Si les leaders de l’aile dure du FN, acquis à une alliance avec le MNR ou les Identitaires ont aussi été balayés par la « vague rose » des municipales et le reflux de l’extrême droite, la déception est palpable chez Steeve Briois et Marine Le Pen, qui étaient convaincus de pouvoir l’emporter à la faveur d’une triangulaire.
 
Sanction pour la stratégie de Daniel Duquenne

Les résultats de dimanche sanctionnent également la stratégie de l’Alliance Républicaine de Daniel Duquenne, l’ancien secrétaire de section socialiste fidèle à Pierre Darchicourt et opposant à Gérard Dalongeville depuis 2001.
Lâché par la Fédération socialiste du Pas-de-Calais, Daniel Duquenne et ses amis voulaient faire tomber celui qu’ils considéraient comme le « Jacques Mellick d’Hénin-Beaumont », quel qu’en soit le prix ; entrés en dissidence, ils ont monté une liste d’ouverture avec le Modem et les Verts, soutenue au deuxième tour par l’UMP. Ils obtiennent 19 % des voix et trois élus au conseil municipal, dont une élue du Modem et un élu UMP.

L’Alliance Républicaine n’est pas parvenue à convaincre qu’elle incarnait une alternative crédible à gauche. Ses dirigeants n’ont eu de cesse de justifier leurs convergences avec le FN : « Gérard Dalongeville est un mauvais gestionnaire. Ce n’est pas parce que le FN le dit que nous allons cesser de le dire. Ce n’est pas parce que le FN dit que le soleil se lève à l’Est que nous allons dire le contraire ! » expliquait ainsi Georges Bouquillon, un des leaders de l’Alliance Républicaine, quelques jours avant le premier tour.

Les Héninois ont surtout entendu Christine Coget, numéro 2 de l’Alliance Républicaine et chef de file du Modem expliquer à France 3 : « Pour nous, c’est tout sauf Dalongeville ! ». Des propos qui ont scandalisé les derniers socialistes fidèles restés autour de Daniel Duquenne.
 
Une victoire pour la gauche rassemblée

La victoire de Gérard Dalongeville est une victoire personnelle pour le Maire d’Hénin-Beaumont, mais c’est d’abord et avant tout la victoire des Héninois et des Beaumontois qui ont choisi dimanche un projet résolument tourné vers l’avenir.
Cette victoire, c’est aussi une victoire pour la gauche rassemblée. Le rassemblement de la gauche initié par Marie-Noëlle Lienemann, pour le PS, avec le PCF a fait naître une dynamique qui ne s’est jamais arrêtée et qui a porté Gérard Dalongeville.
 
Les communistes d’Hénin-Beaumont conscients de leurs responsabilités nouvelles

Cette victoire conforte les communistes d’Hénin-Beaumont, conscients de leurs responsabilités nouvelles. Avec deux élus au conseil municipal, les communistes devront travailler au service de la population, mais aussi reconstruire à Hénin-Beaumont un Parti Communiste puissant, présent dans les luttes comme dans les quartiers populaires. Le travail ne fait que commencer, mais c’est la seule manière de répondre à la désespérance sociale et civique qui a mené le FN aux portes d’Hénin-Beaumont.
 
David NOËL
Article paru dans Liberté 62 - n°801 du Vendredi 21 au Jeudi 27 Mars 2008
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Diablo 31/03/2008 14:06

J'ai appris que vous étiez nouveau maire adjoint à la culture. Ainsi, votre engagement sur la liste du maire sortant dès le premier tour ce n'était pas seulement pour barrer la route au FN mais également parce que fondamentalement vous n'avez pas rompu avec la stratégie qui a mené le PCF à 1,97 % (les dernières élections locales qui le situe certes un peu plus haut ne démentent pas un nouveau recul). Vous allez donc passer de longues journées et de longues heures à défendre la municipalité socialiste dont vous assumerez naturellement toute la politique sur laquelle vous n'aurez aucun moyen de peser (vu que vous êtes ultra-minoritaire). Eh bien bon courage à vous mais franchement je trouve çà bien triste...N'avez vous tirez aucun enseignement de l'échec de la stratégie du PCF. N.B. Allez vous réagir aux insultes des fachos du PSG contre les ch'tis?

ANONYME 28/03/2008 19:04

ce scrutin municipal m'aura laissé un gout amer , voir écoeurant , te voir chanter l'internationale aux bras de voisins de droite( devenus de gauche à quelques mois de  ces elections )  ne te glorifies pas , eux non plus d'ailleurs , tu me décoit , un peu de retenue eut été de meilleur aloi , mais néanmoins je te souhaite bonne chance pour ton mandat d'adjoint à la culture , je n'ai pas exprimé de vote lors du second tour , l'alliance étant parti trop à droite , le fn et l'ump n'en parlons pas , mais la démagogie , le populisme , l'inutilité de tracts vulgaires , infects , anonymes et salissant des concurrents m'a dégouté , depuis que j'ai obtenu ma première carte d'electeur j'ai voté , tantot pc , tantot ps mais toujours à gauche , mais c'est la premiere fois que l'envie de vomir me pris et  j'ai voté blanc , j'ai 60 ans . TU EXCUSERAS MON ANONYMAT  mais je n'ai pas été insultant ou vulgaire comme les derniers tracts