Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Comme chaque année, les militants de la section d'Hénin-Beaumont du PCF se sont rendus samedi matin devant la pâtisserie "Le Gâteau des Rois" où une plaque dédiée à Joseph Fontaine est apposée.

En présence de Danielle Rouzé, sa petite fille, David Noël a rendu hommage à la première victime héninoise du fascisme en déposant une gerbe à sa mémoire.

Pierre Ferrari et ses camarades du MJS avaient tenu à s'associer à l'hommage rendu à Joseph Fontaine et nous les en remercions chaleureusement.

Assassiné par un Camelot du Roi le 11 avril 1934 à l'âge de 56 ans alors qu'il manifestait à l'appel du PCF et de la SFIO contre la tenue d'une réunion de l'Action Française, Joseph Fontaine est l'un des martyrs de la lutte antifasciste à Hénin-Beaumont.

74 ans après sa mort, la lutte contre l'extrême droite reste au coeur de la pensée et de l'action du Parti Communiste et nous sommes fiers d'avoir pris toute notre part à la victoire de la liste de rassemblement de la gauche les 9 et 16 mars dernier.

Le Front National représente tout ce que Joseph Fontaine combattait. Aujourd'hui encore, ce qui reste de l'Action Française forme un parti-satellite du FN. Dans les années 80, de nombreux dirigeants de l'organisation royaliste d'extrême droite ont rejoint le parti de Jean-Marie Le Pen, notamment via le journal Présent.

Les communistes d'Hénin-Beaumont sont déterminés à poursuivre le combat antifasciste et à combattre le racisme et la xénophobie sous toutes ses formes ; c'est le meilleur moyen d'honorer la mémoire de notre camarade Joseph Fontaine.  
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Diablo 04/05/2008 18:59

Toujours au titre d'un témoignage: ce que racontait mon grand-père. Harcelé par mes questions sur sa vie et celle de mon père sous l'occupation, il me révélait qu'il avait obtenu des faux-papiers pour mon papa afin qu'il passe en "zone libre" (puis au maquis FTPF de Corrèze) par l'intermédiaire d'un réseau de résistants royalistes (mon grand père était militant communiste). Je n'en sais pas plus car les deux sont morts trop tôt...Naturellement, ce témoignage n'a pas pour but de  dédouaner les royalistes assassins, simplement de démontrer que cette époque porte son lot de contradictions. Est-ce la seule d'ailleurs?Salut et fraternité - EL DIABLO -militant  communiste depuis  40  ans , ancien  membre  du PCF.

Quesnay 03/05/2008 13:40

Juste une petite intervention pour témoigner qu'il existe des monarchistes qui, bien qu'ayant lu Maurras et reconnaissant en lui un penseur fécond, regrettent profondément et sincèrement ses dérapages graves contre les juifs. Maurras ne se réduit cependant pas à ces dérapages, loin de là.Il existe des monarchistes qui considèrent le parti de Le Pen comme un mal à combattre.Il existe des monarchistes qui considèrent la défense de l'égalité sociale comme un objectif prioritaire.Il se trouve que j'appartiens à ces trois catégories, et que je revendique être monarchiste de gauche, sans aucun problème.Un peu d'information et d'ouverture d'esprit ne nuit assurément pas à la discussion politique...  

Diablo 03/05/2008 10:24

Putain, t'assures un max sur ce coup-là Makhno ! Salut et fraternité EL DIABLO

makhno 02/05/2008 07:03

"je ne méconnais pas l'histoire de l'Action Française ni celle, intimement liée, des Camelots du Roi"Après être allé "faire un tour" sur votre site cher Monsieur Chauvin, j'ai pu constater qu'en effet, vous ne méconnaissez pas du tout.Je reconnais volontiers qu'il y a au moins une chose qui distingue nettement les divers monarchistes et autres royalistes du "sinistre borgne" : c'est le "style" (encore que celui de Maurras n'ait pas toujours particulièrement brillé à une certaine période par son "élégance", c'est le moins que l'on puisse dire).Au moins sur ce point nous serons (peut-être) d'accord. Pour le reste (et donc sur le fond), je crains fort que n'ayons pas grand chose à échanger (sur le plan politique).Contrairement à certains qui se contentent d'invectiver, je vous reconnais l'indiscutable avantage d'essayer de convaincre par l'argumentation, mais toute votre "science" ne pourra jamais changer l'Histoire. Entre le petit fils d'un déporté communiste mort à Mauthausen et quelqu'un qui se réclame de la pensée d'un antisémite avéré, le dialogue n'est pas compliqué, il est (de mon point de vue), tout simplement impossible.Ceci dit, le fait que vous vous exprimiez sur un site dirigé par un descendant des "salopards en casquette", ne me dérange pas du tout.Quant à Monsieur Berger, je me permettrai juste de lui suggérer de ne pas se mêler des "affaires de famille" (surtout en argumentant aussi "finement").Collez, cher Monsieur, vos "étiquettes" tant que vous voudrez, si cela peut vous amuser (et vous rassurer), pourquoi pas ?Cordialement

Ernest berger 01/05/2008 20:48

Pour signer Makhno sur un site communiste, soit il faut être débile, soit il ne faut pas connaitre l'histoire...Ernest Berger

David NOËL 01/05/2008 21:17


Pourquoi cela ? Votre compteur est resté bloqué à la période 1918-1920 ?


J.-P. Chauvin 30/04/2008 00:55

Cher Makhno, relisez-moi bien et ne me faîtes pas dire ce que je ne dis pas, et ne mélangez pas tout, s'il vous plaît. Quant à la "cagoule", cela m'amuse que vous repreniez ce terme quand on sait que c'est Maurice Pujo, directeur de l'Action Française qui a "baptisé" ainsi un groupe de comploteurs formé de dissidents de l'AF, et ce n'était pas vraiment un compliment sous sa plume... Pour le reste, je ne méconnais pas l'histoire de l'Action Française ni celle, intimement liée, des Camelots du Roi. Je ne cherche pas non plus à la travestir mais à la connaître et à la comprendre : c'est d'ailleurs mon métier... puisque je suis prof d'histoire en lycée public.

makhno 29/04/2008 11:04

"Fontaine est mort de ses blessures après avoir, avec ses camarades, attaqué une réunion d'Action Française protégée par des Camelots du Roi "Bref, je résume, Fontaine était un agresseur (un terroriste ?), il a été blessé, "accidentellement" (tant qu'on y est), par un "camelot du roi" qui passait fortuitement par là.Alors, je suis sans doute un manichéiste comme vous dites M.Chauvin (?), mais je trouve que vos "ficelles" sont un peu grosses et que votre "analyse" déborde largement le cadre généralement admis du "foutage de gueule".Dans la série : "prenez je vous prie ces vessies pour des lampadaires", vous auriez pu aussi ajouter le rôle prépondérant joué par "la cagoule", l'AF, et les "camelots" et tous les groupuscules énervés qui constituaient alors la "galaxies nationaliste" dans la défense de la démocratie et la lutte contre l'anti sémitisme.Le fait que ayez pu passer pour "gauchiste" aux yeux des partisans du "sinistre" ne  prouve rien et ne vous autorise pas non plus à changer l'Histoire.

J.-P. Chauvin 26/04/2008 21:40

Quand je parlais de manichéisme, c'était dans le fait d'oublier les circonstances du drame, l'attaque d'une réunion politique au moment où les nerfs étaient à vif et sachant que l'Action Française avait eu déjà plusieurs morts dans ce genre d'échauffourée... Difficile de parler de meurtre (je viens d'évoquer cette ancienne affaire au téléphone avec un avocat ... de gauche), eu égard aux circonstances. L'AF n'avait pas, à ce que j'en sais, de vocation à tuer des adversaires politiques, si ce n'est "politiquement", par la polémique et non physiquement. La France n'a heureusement pas connu en ces temps là ce que l'Italie, l'Allemagne ou la Russie ont connu, avec des assassinats et de véritables meurtres politiques. Il y a beaucoup de choses à reprocher à l'AF mais pas cela!Quant à la "galaxie nationaliste", j'ai pu constater, dans les années 80 à Rennes, que l'Action Française ne fricotait pas vraiment avec le Front national, voire se fritait avec lui, au point d'être dénoncée par le bulletin "Rempart" du FN breton comme repaire de "gauchistes" et de "punks" (sic!). Petite remarque subsidiaire : j'ai bien connu l'une des organisations pro-communistes pour en avoir été très briévement sympathisant (avant que de la combattre, d'ailleurs) : l'UNCAL...Cordialement.

David NOËL 29/04/2008 06:50


On était deux mois après le 6 février 1934 et le climat de tension était vif, c'est indéniable. En organisant une réunion publique et contradictoire dans une ville de gauche où la SFIO et le PCF
étaient très organisés, les dirigeants locaux de l'AF s'attendaient de toute évidence à une contre-manifestation.

La responsabilité du tireur n'en est que plus écrasante : sachant la probabilité élevée qu'il y aurait une réaction et une contre-manifestation, quelle personne sensée vient dans une réunion
publique armée d'un revolver ? On a trouvé 5 révolvers et des matraques plombées...


J.-P. Chauvin 26/04/2008 17:36

La vérité est moins manichéenne que cela : Fontaine est mort de ses blessures après avoir, avec ses camarades, attaqué une réunion d'Action Française protégée par des Camelots du Roi et y avoir été blessé, ce qui n'est pas la même chose.Quant à l'AF, elle n'est pas devenue un satellite du FN, loin de là, ne serait-ce que parce que les objectifs politiques n'étaient pas exactement les mêmes... D'ailleurs, elle n'a pas hésité à faire campagne aux côtés des communistes en 1954 contre la CED : il y a même eu une réunion commune "communistes-gaullistes-AF" cette année-là à Paris. Etant prof d'histoire, je tenais à faire ces quelques remarques pour rétablir les faits : la vérité n'est pas toujours simple...

David NOËL 26/04/2008 19:55


Joseph Fontaine est mort de ses blessures après avoir été grièvement blessé par un coup de feu tiré par un Camelot du Roi. Je ne vois pas ce qu'il y a de manichéen dans cette affaire. Il y a eu
meurtre et le meurtrier était un Camelot du Roi.

Sur l'expression de parti-satellite, je voulais signifier que dans la galaxie nationaliste, l'Action Française, comme les Identitaires, gravite autour du FN. Ce n'est un secret pour personne...