Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Liberte62Ils s’appellent Youssef, Hakim ou Mamoudou. Ils sont Marocains, Guinéens ou Thaïlandais. Ils ? Ce sont les marcheurs sans-papiers du Nord qui ont quitté Lille il y a quelques jours.
Après des étapes à Hénin-Beaumont, à Lens, Notre-Dame de Lorette et Arras, les sans-papiers étaient à Amiens ce mardi.
Leur longue marche les conduira à Paris pour demander l’arrêt des expulsions et la régularisation des sans-papiers.
Cette année, le 1er mai a leur visage.

Cette année, la fête du travail a des milliers de visages : elle a les visages des travailleurs sans-papiers de la région parisienne, des salariés de la Redoute qui se sont mis en grève pour exiger des augmentations de salaires, elle a les visages des professeurs qui luttent dans les collèges et les lycées contre les suppressions de postes. Ces milliers de visages sont les visages de l’espérance et du combat pour une société plus juste.

Quarante ans après mai 68, le 1er mai a aussi le visage d’une jeunesse exigeante, avide d’apprendre, attachée à un service public de qualité. Aux lycéens qui descendent dans la rue contre les suppressions de postes, le gouvernement répond par le mépris et Xavier Darcos dévoile son vrai visage, celui d’une droite néolibérale arrogante dont l’unique objectif est de construire un monde livré à la loi du marché.

« La guerre, c’est la paix. La liberté, c’est l’esclavage. L’ignorance, c’est la force. » Adeptes de George Orwell, Nicolas Sarkozy et ses ministres font la guerre en Afghanistan, ils démantèlent nos droits au nom d’un libéralisme qui nous enchaîne, ils suppriment par milliers des postes de professeurs…
Alors, l’UMP peut bien se rêver en « parti du mouvement » et ses militants jouer les héritiers de mai 68, personne n’est dupe… 

Le visage de l’UMP n’a pas changé, c’est celui d’une droite dure, acquise aux intérêts du patronat et qui cherche à diviser les classes populaires. Gianni Alemanno, le nouveau maire néofasciste de Rome ne s’y est pas trompé : la semaine dernière, il venait à Paris rencontrer Brice Hortefeux pour s’inspirer de sa politique en matière d’immigration… Non, derrière les slogans marketing, le visage de l’UMP n’a pas changé. 

Loin des plateaux de télévision, les héritiers de mai 68 étaient dans la rue le 1er mai, ils y seront à nouveau le 15 mai pour défendre l’avenir de l’Education Nationale, ils manifesteront le 22 mai, avec les organisations syndicales qui forment un front uni pour refuser le passage aux 41 annuités de cotisations décidé par Xavier Bertrand… Tous ensemble, nous pouvons être les acteurs d’un mai 2008 vivant.

Sans-papiers, salariés de la grande distribution ou des centres d’appels, lycéens, fonctionnaires, chômeurs ou retraités… tous les visages du 1er mai s’assemblent et construisent déjà un mois de mai placé sous le signe des luttes.
C’est le plus bel hommage que nous puissions rendre à ces manifestants d’un autre mois de mai qui ont écrit une page d’histoire et changé nos vies.

Visages du 1er Mai
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article