Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

David Noël, Adjoint au Maire délégué à la Culture, s'est rendu mercredi après-midi à Lille à l'invitation du Collectif régional Nord-Pas-de-Calais Arts et Culture.

La culture n'est pas une activité économique comme les autres. Elle crée des richesses qui ne sont pas mesurables, mais qui changent chaque jour la vie des habitants dans nos villes, dans nos quartiers.

L’Etat a pourtant décidé de réduire le budget qu’il consacre à la culture mettant ainsi en danger des milliers d’associations artistiques et culturelles, compagnies, salles de spectacles, lieux de pratiques amateurs… qui constituent un des viviers de la création et de l’innovation de notre pays et sont, par leur proximité, les premières interlocutrices des habitants.

Les baisses annoncées touchent au financement de la création et de la diffusion. Mais encore, à l’heure où l’éducation artistique et le droit à la culture pour tous sont affirmés comme prioritaires par le Président de la République, ce sont les aides aux actions culturelles en zone rurale, dans les quartiers, les écoles, les hôpitaux, les prisons… qui sont largement diminuées, voire annulées.

Dans notre région, les musiques actuelles, les arts plastiques, la danse et le théâtre ont été particulièrement touchés par ces suppressions qui n'ont d'autre objectif qu'un désengagement de l'état en matière de politique artistique et culturelle.

Depuis plusieurs années, de nombreuses collectivités locales jouent un rôle déterminant en matière culturelle en initiant des politiques ambitieuses et construites en concertation avec les acteurs, en impulsant ou en accompagnant des projets artistiques innovants et créateurs de lien social sur les territoires.

Mais l’Etat ne peut se désengager et décentraliser l’ensemble de ses missions sans transférer les crédits nécessaires aux collectivités territoriales.

Ce qui est menacé aujourd’hui, ce sont des milliers d’entreprises, déjà touchées par la crise du régime d’indemnisation chômage des artistes et techniciens intermittents qui, sont encore fragilisées dans leur économie et leurs emplois.

Les « Entretiens de Valois », ne doivent pas masquer l'urgence de la situation. Les arbitrages budgétaires ont été décidés avant même que la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP) ait livré ses conclusions.

Dans son appel à la mobilisation le 28 mai 2008 le collectif Arts et culture en région Nord-Pas-de-Calais demande :
· l’arrêt immédiat des baisses annoncées par l’Etat,
· la concrétisation d’une politique ambitieuse, innovante et démocratique, prenant en compte l’ensemble des acteurs, et notamment l’abrogation et de nouvelles négociations sur le protocole réformant l’assurance chômage des artistes et techniciens intermittents,
· la mise en place d’espaces de concertation en régions.

La journée de mobilisation et de débat de mercredi après-midi a permis aux acteurs de la culture, aux élus et aux citoyens de faire entendre leurs revendications.

Les élus et les militants communistes soutiennent la mobilisation des acteurs de la culture et resteront vigilants face au désengagement de l'Etat et à ses conséquences sur nos équipements culturels et sur l'accès de nos populations à la culture.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article