Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par PCF

Le Président de la république vient d’annoncer son intention « d’intégrer » les différents concours de l’éducation nationale aux cursus universitaires.

Cette annonce revient tout simplement à supprimer les IUFM, c’est à dire les outils de formation professionnelle spécifiques qui permettent aux enseignants d’accéder aux savoirs et pratiques indispensables au bon exercice de leurs missions, notamment le renforcement des connaissances disciplinaires et une formation aux pratiques pédagogiques.

Sans IUFM, les jeunes enseignants seraient priés de se former sur le tas puisqu’ils seraient directement affectés à un poste sans stage préalable comme c’est le cas aujourd’hui : avec quelles conséquences pour les élèves ? Une mesure sans doute jugée particulièrement opportune par le président de la République puisqu’elle permettrait de réduire voir de supprimer tout budget pour les IUFM et au passage d’économiser l’équivalent de 10.000 postes puisque les enseignants stagiaires ne seraient plus rémunérés.

Derrière cette décision, se profile également un choix idéologique assumé : casser des espaces de formation et de réflexion que les libéraux jugent encore trop insoumis à leur visée.

Une fois encore, ce n’est pas l’enfant, l’intérêt de l’élève qui motive cette décision. Alors que les enseignants manifestent depuis plusieurs mois pour demander notamment plus de postes et plus de moyens, c’est une nouvelle preuve de la surdité obstinée et de la détermination du chef de l’état à modeler une école conforme aux logiques économiques du libéralisme.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article