Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Daniel Duquenne et Christine Coget ont donné un spectacle affligeant, hier soir, lors d'un conseil municipal consacré à des questions administratives diverses : approbation des statuts modifiés de la CAHC, délibérations portant sur la réception de la DSU, sur les subventions aux associations sportives ou encore la restauration et la protection contre le vols d'objets inscrits aux monuments historiques...

D'entrée de jeu, Daniel Duquenne s'est comporté en procureur, s'indignant de ne pas avoir pu prendre part au repas du 1er mai, faute d'avoir réservé et Daniel Duquenne de fustiger le "mépris pour l'opposition" et de réserver sa place pour l'année prochaine... On lui souhaite bon appétit.

C'est surtout l'agressivité de Christine Coget qu'on retiendra lors d'un conseil municipal qui aura montré la déliquescence d'une opposition décidément en dessous de tout. Intervenant lors d'une délibération sur la vente de terrains à Artois-Developpement, Christine Coget s'en est violemment prise à Marie-Noëlle Lienemann, à Annick Genty et à moi-même, citant de vieilles phrases d'Annick Genty et accusant le Parti Communiste de ne pas défendre le service public et d'être indifférent au sort des salariés de l'Escapade.

Des accusations rocambolesques contre lesquelles je me suis évidemment défendu. Responsable du MODEM, Christine Coget est bien mal placée pour donner des leçons de défense du service public, elle qu'on ne voit jamais dans les luttes et les manifestations. Me coupant la parole, Christine Coget a jeté, méprisante, qu'elle ne bénéficiait pas d'heures de décharges politiques ou syndicales.
Moi non plus et ça ne m'empêchera pas de participer aux grèves et de me rendre sur Lille mardi prochain où je ne verrai pas Madame Coget qui ne se préoccupe du service public que quand elle veut affaiblir politiquement la majorité municipale par des procès d'intentions dénués de fondement.

Interpellé sur la situation de l'Escapade qui relève de mes attributions d'Adjoint à la Culture, je me suis étranglé devant la mauvaise foi de Christine Coget. Comment peut-elle m'accuser d'être indifférent au sort des salariés de l'Escapade alors que depuis deux mois, j'ai fait de l'Escapade mon dossier prioritaire, alors que depuis deux mois, je passe l'essentiel de mon temps à l'Escapade, que j'ai interpellé la CAHC, écrit au Conseil Général et au Conseil Régional et que mon soutien sans faille et celui de la municipalité d'Hénin-Beaumont se vérifie au quotidien, avec des résultats ?

Madame Coget l'ignore sans doute, mais j'étais vendredi dernier au Conseil d'Administration de l'Escapade qui m'a mandaté pour interpeller la CAHC, le Conseil Général et le Conseil Régional au vu de la situation de trésorerie de la structure. Samedi matin, je participais à un petit-déjeuner de travail avec Marie-Noëlle Lienemann, le président et le directeur de l'Escapade. J'ai rédigé samedi après-midi des courriers à la CAHC, au département et à la région et dès mardi, j'avais un entretien avec le groupe communiste au conseil régional qui va appuyer la demande de l'Escapade. Une commission du conseil régional se tiendra aujourd'hui et devrait débloquer le versement intégral de la subvention régionale à l'Escapade dans les jours qui viennent.

Christine Coget prend le prétexte d'un retard  de paiement des salaires du mois d'avril pour faire le procès de la Ville d'Hénin-Beaumont. Personne ne conteste les faits, mais c'est l'interprétation qu'en fait l'élue de l'Alliance Républicaine qui touche au grotesque.

Contrairement à ce qu'avance Christine Coget, la municipalité d'Hénin-Beaumont joue tout son rôle et soutient l'Escapade, vitrine culturelle à dimension régionale. On ne peut pas en dire autant de tous nos partenaires dans la mesure où c'est le retard dans le versement de la Dotation de Solidarité Urbaine (DSU) de l'Etat, qui a paralysé le versement des subventions de la Ville à l'Escapade au mois d'avril.

Pour les salariés, une telle situation est évidemment intolérable. Dès que j'en ai été informé, je suis allé soutenir les salariés de l'Escapade et les assurer du soutien de la municipalité. De bout en bout, Gérard Dalongeville a suivi, avec les services financiers de la ville, un dossier qui lui tenait particulièrement à coeur et dans les heures qui ont suivi, l'Escapade a pu recevoir un reversement de TVA de 16 000 € qui a permis de payer le reste des salaires d'avril.

L'Escapade bénéficie en 2008 d'une subvention de 518 000 € qui fait de la ville d'Hénin-Beaumont le premier partenaire de la structure à hauteur de 53 % du budget. Cette subvention est en hausse constante depuis plusieurs années.
Sur les 518 000 € votés en mars, l'Escapade a déjà reçu 4 versements de 50 000 € et deux autres versements ont été mandatés pour les mois de mai et juin et devraient être virés dans les jours qui viennent.

Si sur le fond du dossier personne ne peut remette en cause le soutien de la Ville d'Hénin-Beaumont et mon soutien à l'Escapade et à ses salariés que je vois pratiquement chaque jour, je suis très étonné de devoir m'en expliquer au détour d'une délibération sur la vente d'un terrain à Beaumont. Les élus de l'Alliance Républicaine ont choisi de tout mélanger, de jouer les procureurs et de s'en prendre de manière systématique au Parti Communiste et à Marie-Noëlle Lienemann dans l'espoir vain de diviser la majorité municipale.

Ceux-là mêmes qui accusent les communistes d'avaler des couleuvres nous conseillaient six mois en arrière de nous allier au MODEM et à l'UMP contre la liste d'Union de la gauche ! Une logique admirable...
Ces méthodes politiciennes n'honorent pas leurs tortueux auteurs. Les élus communistes sont fiers d'être à la fois dans les luttes au quotidien pour défendre l'emploi, le service public, les droits sociaux menacés par la droite et de travailler au service des habitants d'Hénin-Beaumont.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

BOUQUILLON 14/06/2008 16:07

Je n'assume la responsabilité que de mes propres commentaires.Je ne crois pas que tu penses franchement ce que tu écris quand tu me qualifies de Poujadiste.Concernant les partis politiques, serais tu le seul à tantôt vomir le MODEM, tantôt l'UMP, tantôt le PS (sauf dans le contexte nouveau d'hénin)?  Sur ce blog, les donneurs de leçons sont nombreux envers la minorité. Quand tu qualifies l'ooposition d'"en dessous de tout", crois tu que cela puisse contribuer à un climat serein? Je viens de relire l'intervention de Madame COGET, je peux comprendre qu'en tant que membre de la majorité tu ne l'approuves pas, mais ses propos sont ils orduriers? Je ne suis absolument pas convaincu par les propos de MN Lienemann. A-t-on le droit d'être en désaccord à Hénin Beaumont? Où as tu vu que nous mettions le Président de l'Escapade en cause? Il fait ce qu'il peut avec les moyens qui lui sont accrdés. Dois je comprendre de tout cela que la minorité n'aurait que le droit de se taire?

PP 14/06/2008 09:28

Très cher Daviddeux invitations en guise de réponse à vos propos :alter écho et la vdn de ce jour.Bien à vous et bon courage

Oxford 14/06/2008 07:43

C'est bien vrai ça, inutile de perdre ton temps, David, de toute façon, ton chèque tombera en fin de mois, comme chaque mois, et contrairement au salaire de certains CDD... sans parler des salaires des employés de l'Escapade, fractionnés en 2 parties. Chose que tu n'as pas contredite mercredi d'ailleurs...Allez, laisse dire, fais l'autruche, le vent l'emportera...PS: sympa la qualification d'imbéciles pour les 19% qui ont suivi l'AR!!!

David NOËL 14/06/2008 14:52


Tu vois, Georges, un message comme celui d'Oxford, c'est le résultat de votre brillante politique à Daniel et à toi. Vous étiez des cadres du PS et du MDC, vous avez rompu avec vos organisations et
vous vous trouvez embarqués dans un groupement de poujadistes qui insultent les militants que nous sommes sur le thème "Ils font ça pour l'argent".
Je ne comprends pas comment un homme respectable comme toi, un militant de gauche expérimenté peut cautionner ce type de propos.


Avanti popolo 13/06/2008 23:33

Depuis 25 années, j'ai des activités syndicales sur Hénin-Beaumont et jamais, je dis bien jamais je n'ai vu ni entendu, Mme Coget, Mr Duquenne, ni même Mr Boquillon  participer ou défendre les services publics....Quelques petites phrases peut être....Laissons les donneurs de leçons sans réelle envergure politique pérorer entre eux...Leurs propos agressifs et déplacés dérogent au débat républicain..Inutile de perdre ton temps, David.....

BOUQUILLON 13/06/2008 20:38

Cher David,Tu devrais te rapprocher de ton ami Yves COQUELLE. Il te dira que s'énerver publiquement comme tu le fais, c'est faire preuve de fragilité.Tu donnes inutilement l'impression d'avoir toujours à te justifier ce qui est un signe de fragilité.Cela dit, quand on fait partie d'une équipe de bras cassés comme celle là, ce n'est pas facile, et je sais de quoi je parle.Bon courage, cher DavidGeorges. 

David NOËL 13/06/2008 23:29


Mon cher Georges, je ne peux pas laisser passer les contrevérités émises par ta colistière. Elles sont insultantes pour moi, insultantes pour le Parti Communiste, insultantes pour le président de
l'Escapade. Quand je suis attaqué comme ça, ma politique, c'est de répondre pour rétablir la vérité. C'est tellement facile aux spécialistes du dénigrement de dénigrer et toujours dénigrer... Il y
aura toujours des imbéciles prêts à vous croire et à entonner l'air du "tous pourris".


zorro 13/06/2008 13:29

Mais loin de moi l'idée de traiter quiconque de ces mots qui sont hors du registre lexical propre à la politique héninoise ! On le saurait s'il y existait des traîtres et des vendus...Simplement un doute sur tes talents de négociateurs. Hier pourfendeur de gg (il suffit de consulter les archives...) aujourd'hui défenseur, si ce n'est zélateur du même individu pour une simple indemnité... Pas glorieux ;o)))

PP 12/06/2008 22:27

Très cher David,De nouveau, vous confondez dénigrement des partis et remise en cause de personnes (et non des personnes) sensées en incarnées les valeurs. Merci de bien vouloir m'autoriser à penser que votre atitude ne peut compromettre votre parti, le PC. Je l'espère sincèrement pour ce dernier. Merci de bien vouloir m'autoriser à penser que vos leçons médiatiques n'ont rien à envier à certaines pratiques que pourtant vous dénoncez.Merci enfin (z'avez vu j'suis poli msieur) de bien vouloir m'autoriser à exprimer mon opposition à ce que, pour ma part, lâchement vous cautionnez.Quant à permettre à l'oppostion de s'exprimer, puis je inviter notre cher maire à tenir au moins un engagement : la diffusion d'un journal réellement municipal respectant la législation en vigueur :  l'expression des oppositions ... En attendant RDV sur Alter echo (où chacun peut faire valoir son argumentaire : j'attends avec impatience votre contribution) ou sur le blog de l'AR.A très bientôt donc, très cher David

David NOËL 13/06/2008 07:56



Mon cher Patrick, au risque de vous décevoir, l'anti-Dalongeville et la démagogie ne font pas partie des valeurs du PCF.

Je ne vais pas battre ma coulpe parce que vous estimez que je cautionne lâchement de mystérieuses pratiques (lesquelles ?) que vous condamnez d'un ton sentencieux. De quoi donc parlez-vous ?

Pour moi, les choses sont claires. Comme militant, j'ai le devoir d'être dans les luttes contre la casse sociale et l'offensive néolibérale ; comme élu, j'ai le devoir d'être à l'écoute des
habitants et d'agir dans le cadre de ma délégation ; comme responsable politique, j'ai le devoir de travailler à la reconquête des classes populaires et à la reconstruction d'un grand parti
communiste, anticapitaliste, qui mène la bataille idéologique pour être en situation demain d'accéder au pouvoir et d'y mener des réformes radicales qui changeront la société.
Et tout est lié : c'est notre présence dans les luttes et notre action municipale au quotidien au service des habitants qui nous permettront de gagner de nouveaux adhérents et de construire
l'organisation dont le monde du travail a besoin.

Croyez bien que si je pensais une seule seconde que ma participation à la majorité municipale est un frein au développement du PCF sur Hénin-Beaumont, je la quitterai sur le champ. Je ne fais pas
de la politique pour le plaisir d'avoir un mandat d'élu, moi, ce qui me tient à coeur, c'est la bataille idéologique contre le néolibéralisme. Cette bataille, je la mène depuis longtemps au sein
d'Attac et d'Acrimed, au sein du Parti Communiste et depuis bientôt trois mois comme élu communiste.

Ce que je vous dis, c'est ce que j'ai toujours dit et je n'en varierai pas. Libre à vous de mépriser mon action et mes combats, mais je ne vous permets pas de mettre en doute ma fidélité aux
valeurs de mon parti.

Vous êtes bien mal placés pour juger. Vous jouez les procureurs, mais au nom de quoi ? Au nom de quelles valeurs ? Quelle est votre contribution personnelle, vous, Patrick Piret, à la
construction d'un grand parti de la gauche radicale présent sur le terrain et actif dans les luttes ? On a hâte de vous voir à l'oeuvre...



zorro 12/06/2008 22:26

Dis-donc, David, n'as-tu pas une ligne directe avec la cahc, toi qui y siège et qui a vendu (très modestement...) ton vote à jpc contre l'avis de tes amis ?N'as-tu pas une ligne directe avec celui qui se voit déjà comme future dgs de la cahc, ton ancien collègue élu "héninois" ?tu peux peut être défendre le sort de ces pôôôvres salariés victimes d'un patron voyou ?

David NOËL 13/06/2008 03:47



N'importe quoi. Décidément, avec l'opposition, ça ne vole pas haut. Tout le monde sait que les élus communautaires communistes ont soutenu Albert Facon avec qui des habitudes de travail avaient
été prises.
Je ne comprends pas quel malade mental peut venir sur mon blog prétendre que j'ai voté le contraire de ce que j'ai voté et me traiter de traître et de vendu sur la base des élucubrations qui
peuvent lui passer par la tête.



Christine Coget 12/06/2008 19:17

Effectivement, Monsieur Noël, vous ne me verrez pas mardi prochain à Lille, puisque en tant que Directrice d'une école, j'ai avec mes collègues, organisé une exposition d'une semaine sur le thème du jardin, exposition préparée tout au long de l'année avec les 165 élèves de l'école. Voyez-vous, il faut parfois dans la vie savoir faire des choix, et le mien consistera mardi à ne pas décevoir les enfants qui attendent avec impatience que leurs travaux soient mis en valeur, et les parents qui ont prévu de longue date de visiter l'exposition ce jour-là. Ne prenez surtout pas l'emploi du temps de cette journée comme une justification, je n'en ai aucune à vous fournir. Par contre, je ne peux vous laisser prétendre de la sorte mon manque d'attachement au service public. J'ai quelques années de plus que vous d'expérience professionnelle, de militantisme syndical, et même d'expérience municipale. La différence avec vous, Monsieur Noël, c'est que je n'ai nullement besoin de médiatiser les différentes actions auxquelles je participe, je ne fais rien pour le "paraître", moi. Mes convictions sont profondes et je n'ai pas de leçons à recevoir de votre part. Permettez-moi en passant, de vous rappeler la réunion du 28 décembre 2007 à laquelle vous assistiez, tout comme moi, et les diverses et nombreuses critiques émises par vos soins (le club des 5) à l'encontre de Gérard Dalongeville. Il suffit pour s'en convaincre, de relire quelques articles de ce blog...Je mettrais cette réaction sur le coup de l'impuissance politique qui vous caractèrise, mais ne l'excuse en aucune façon.PS (sans jeu de mots): vous me citez 10 fois dans votre article, vous ai-je donc fait si mal?PS2: mon retard de réaction est dû à mes horaires de travail... je ne suis pas disponible à 15h moi...

Staline 12/06/2008 14:23

Je vois que la jeune génération épouse les vielles pratiques staliennes : compte-rendu du conseil erroné à la gloire de David Noel qui en réalité se comporter comme un "petit garçon" comme dirait PPDA devant Christine COGET forte de son argumentation.

David NOËL 12/06/2008 15:00


Monsieur Gauthier,

Christine Coget a beau évoquer mon soi-disant "silence assourdissant" sur les salariés de l'Escapade payés en retard, la réalité, c'est que j'étais avec les salariés, je n'ai pas attendu un
conseil municipal devant la presse pour régler la situation.

J'ai été informé du retard de versement des salaires un vendredi à 15h. J'étais en cours et j'ai écouté le message sur mon répondeur à 16h. A 16h05, j'avais le directeur de
l'Escapade au téléphone, à 16h15, dans ma voiture, avec le téléphone en mode haut-parleur, je faisais le point avec Monsieur le Maire et à 16h30, j'étais sur place à l'Escapade pour soutenir les
salariés, avec l'assurance de la DAF que l'Escapade toucherait un reversement de TVA de 16 000 €.
Après ça, Christine Coget vient parler de mon "silence assourdissant". Laissez-moi rire...

Du côté de Christine Coget, je n'ai pas vu l'ombre d'une argumentation, rien que des attaques personnelles. J'ai encore en travers de la gorge son "De toute façon, c'est facile pour vous
de faire grève avec vos décharges politiques et syndicales". Je n'ai aucune décharge ! Comment cette dame peut-elle se montrer aussi méprisante et d'une telle mauvaise foi ?

Votre stratégie de dénigrement des partis politiques ne vous mènera pas très loin...