Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Le samedi 29 juin 1968, veille du second tour des élections législatives, le jeune ouvrier communiste Marc LANVIN était lâchement assassiné par des hommes de main du candidat de la droite gaulliste, l’UDR Paul Theeten.

Marc était l’un des 6 enfants d’une famille ouvrière des Blancs-Monts particulièrement estimée, il venait d’avoir 18 ans.

Ouvrier à l’usine textile de la Maille à Arras, il était militant des Jeunesses communistes. Il avait accepté d’aider des copains socialistes, pour une dernière tournée de surveillance de l’affichage en faveur du candidat d’union de la gauche Guy MOLLET, député maire d’Arras.

Dans la rue Pasteur à Achicourt, la voiture dans laquelle il avait pris place se trouva face à l’estafette des colleurs d’affiches adverses bloquant la route. Descendu sans méfiance, pour parlementer, Marc fut foudroyé par une balle de 7,65 tirée à bout portant depuis le véhicule de l’UDR. D’autres coups de feu de 22 long rifle atteignirent la DS noire des militants socialistes. Tandis que le malheureux jeune garçon, atteint en plein cœur, était en vain transféré par ses camarades à l’hôpital d’Arras, le commando meurtrier s’enfuyait et se réfugiait dans une ferme à Rouvroy, où il fut cueilli dès le lendemain matin.

L’enquête et le procès (à St Omer en mars 1969) révélèrent que les tireurs étaient : Jean-Claude WALLEIN, 26 ans, un instructeur arrageois à la tête du groupe des cinq nervis recrutés par l’UDR et André VERLAY, ex baroudeur des guerres coloniales, alcoolique notoire, surnommé  « le légionnaire » . 
L'autopsie ayant déterminé que le coup de feu mortel avait été porté par une balle de calibre 7,65, Jean-Claude Wallein sera inculpé d'homicide volontaire.  André Verlay, auteur de deux coups de 22 long rife, est, lui, accusé d'homicide involontaire. Jacques Thuilliez, 28 ans, voyageur de commerce, Francis Clerdan, 25 ans, instituteur et Michel Nourry, 18 ans, commis d'architecte, sont considérés comme complices.

On apprit par la suite que l’arme du crime avait été fournie à Marseille par des membres du SAC, le trop fameux service d’ordre gaulliste, créé en 1960 par Pasqua et ses amis. Recrutant dans la pègre, et auteur de nombreux coups tordus le SAC fut dissous en 1982 après la sanglante tuerie d’Auriol. Comme le déclara Me BLEITRACH, aux assises : « Il y en a d’autres qui ont une responsabilité aussi grande que celle des accusés et qui ne sont pas sur le banc des témoins »

Une foule immense et des personnalités venues de la France entière assistèrent aux funérailles de Marc, célébrées par l’évêque d’Arras.

 

Marc Lanvin, communiste assassiné le 29 juin 1968 à Arras
envoyé par pcfarras

 

C’est Marcel ROGER, secrétaire de la section communiste d’Arras qui prononça l’éloge funèbre de son jeune camarade. Comme il le rappelait en 1990 à l'occasion de l'inauguration d'une salle Marc-Lanvin à Méricourt, «  Marc Lanvin est à la fois le rappel des événements de mai-juin 1968, de la bataille pour l'union de la gauche et de l'engagement sans réserve d'une jeunesse qui aspirait au changement ».

Une place d’Arras perpétue le nom de Marc LANVIN et une plaque, 45 rue Pasteur à Achicourt rappelle le souvenir de ce jeune ouvrier communiste assassiné.

Condamné à 8 ans de prison, l’assassin bénéficia vite d’une remise de peine qui indigna la population arrageoise.

La Fédération Communiste du Pas-de-Calais et la section communiste d’Arras appellent à commémorer le souvenir de Marc LANVIN sur les lieux mêmes de sa mort tragique, 45 rue Pasteur à Achicourt, vendredi 27 Juin 2008 à 19 H 00.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L

Les années passent mais Marc reste à jamais dans ma memoire et dans mon coeur. C' était un jeune homme plein de vie, je travaillais avec lui et c' était un ami. on ne l oublie pas.
Répondre
C
Merci, El Diabolo. Je l'ai trouvé et y ai ajouté un commentaire...en particulier sur Hénin Beaumont. En espérant que votre fraicheur d'analyse que votre éloignement territorial et que votre qualité de proche du PC puisse aider l'auteur de ce blog à bien réfléchir sur son action au service d'une politique à laquelle je n'arrive pas à imaginer qu'il puisse collaborer et soutenir.
Répondre
E
Bonjour, l'article en question a été publié sur mon blog le dimanche 15 juin 2008 sous le titre : "Souviens-toi de Marc Lanvin". Salut et fraternité EL DIABLO
Répondre
C
A El Diabolo.Je viens de découvrir la richesse de ton blog, Camarade; mais je n'y ai pas vu l'article que tu annonces sur Marc Lanvin...Quelle est la date de sa parution ?Heureux, par ailleurs de constater que le blog de David Noel est lu ailleurs qu'à Hénin et que les commentaires peuvent l'inviter à réfléchir sur une alliance qui s'est réalisée curieusement à la mairie d'Hénin... Le gros problème du Pas de Calais, c'est que les politiques ont chaussé les bottes de l'ancien patronat minier... Ce qui ne manque pas de créer l'ambiguité et une politique rappelant le paternalisme du patronat en place... Autrefois on jetais l'anathème sur ceux qui n'allait pas à la messe; aujourd'hui c'est sur ceux qui se permettent de remettre en cause un système dit "de gauche" et qui ressemble à s'y méprendre à un système clanique local.
Répondre
E
Sur le blog EL DIABLO, un article de  Martine MONOD  et une  déclaration du Parti Communiste Français au sujet de l'assasinat de Marc LANVIN (coupure de "l'Humanité") - Salut et fraternité EL DIABLO 
Répondre
C
Merci d'avoir retrouvé un document que je n'avais jamais vu.  J'ai été très marque par l'assassinat de Marc Lanvin en1968. II participait comme nous, jeunesses socilalistes ,au travail militant pour le candidat de gauche Guy Mollet. Je sais que Guy a été révulsé de ce qui s'est passé. Mais la mort de Marc n'aura pas été vaine puisque c'est une dette que devait le ps à l'égard du pc quand Guy Mollet  fait l'union de la gauche avec Marcel Roger à Arras aux élections municipales de 1971.C'était l'époque où il y avait une doctrine et un engagement sur un programme... Le temps est passé...
Répondre