Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

HORN. – Alboury, j’étais moi-même ouvrier. Croyez-moi, je ne suis pas un maître par nature, vous savez. Lorsque je suis venu ici, je savais ce que c’était d’être un ouvrier ; et c’est pourquoi j’ai toujours traité mes ouvriers, blancs ou noirs, sans distinction, comme l’ouvrier que j’étais a été traité.
L’esprit dont je parle, c’est cela : savoir que, si l’on traite l’ouvrier comme une bête, il se vengera comme une bête. Voilà la différence. Maintenant, pour le reste, vous n’allez pas me reprocher à moi le fait que l’ouvrier soit malheureux, ici comme ailleurs ; c’est sa condition, je n’y peux fichtre rien. J’ai été payé pour la connaître. Par hasard, est-ce que vous croyez qu’un seul ouvrier au monde peut dire : je suis heureux ? D’ailleurs, croyez-vous qu’un seul homme au monde dira jamais : je suis heureux ?

ALBOURY. – Qu’importent aux ouvriers les sentiments des maîtres et aux Noirs les sentiments des Blancs ?

Bernard-Marie KOLTES
Combat de nègre et de chiens

A voir au Festival d'Avignon Off
du 10 juillet au 02 août

10h15
Fabrik'Théâtre

Par la Compagnie Ilot-Théâtre
Tarif plein 16 € / Carte Off 11 €
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article