Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

La directive cadre sur l’Eau de l’Europe impose aux Etats de l’Union Européenne de mettre en œuvre un programme d’actions visant à atteindre pour l’eau le bon état écologique au plus tôt en 2015, au plus tard en 2027.

Pour le bassin Artois-Picardie, son montant est estimé à 4,7 milliards d’euros. La Directive impose aussi la consultation du public. C’est ce qu’a engagé l’Agence de l’eau avec le questionnaire « L’eau c’est la vie, donnez-nous votre avis », transmis aux habitants du bassin Artois-Picardie à la demande du ministère de l’Ecologie. Une opération qui n’est pas neutre pour le budget de l’Agence de l’eau puisqu’elle s’élève à près d’un million d’euros.

Nul ne peut contester le bien fondé de l’objectif de bon état écologique. Mais, car il y a un mais, le texte européen transcrit en droit français par la loi du 21 avril 2004 n’apporte pas les moyens financiers pour y parvenir. Le questionnaire propose d’ailleurs comme seule source de financement une augmentation annuelle de la facture d’eau de trente euros pour atteindre le bon état écologique en 2027, et même un augmentation plus forte pour des actions plus rapides. Le procédé utilisé est inquiétant et même pervers.

Une fois de plus, les habitants, dont le pouvoir d’achat diminue de jour en jour, vont devoir supporter les conséquences financières d’une directive de l’Europe. C’est pourtant à cette Europe là qu’ils ont dit NON le 29 mai 2005, à une très forte majorité. Une fois de plus, les multinationales de l’eau : VEOLIA, SUEZ et SAUR, ne seront pas mises à contribution pour atteindre « le bon état écologique ». elles réalisent pourtant des profits exorbitants avec la marchandisation de l’eau.

Si la participation financière des multinationales n’est pas prévue dans le questionnaire, les habitants peuvent s’emparer de ce débat afin de faire remonter cette juste exigence, une exigence que portent les élus communistes.

Charles Beauchamp
Conseiller Général d'Arleux
Président de la Commission Environnement du Conseil général du Nord
Membre du Conseil d’Administration de l’Agence de l’eau Artois-Picardie
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Cher David, bien qu'étant plutôt idéologiquement opposé, pour le coup je te rejoins quand à l'incohérence des politiques imposées par Bruxelles.
Répondre