Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Attachés à la paix, les communistes ne se réjouissent pas des fermetures de bases militaires annoncées par le ministre de la défense.

En réalité, ces fermetures de bases militaires s'inscrivent dans une nouvelle stratégie militaire atlantiste qui découle de notre future intégration dans l’OTAN et obéissent à la logique comptable du Président de la République et de sa majorité avec la fameuse RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques).

Les fermetures du 601ème régiment de sécurité routière à Arras, de la BA 103 de Cambrai, du Centre Territorial d’administration et de comptabilité de Lille et du BSN de Valenciennes vont avoir des conséquences lourdes pour l’activité économique de ces territoires déjà frappés par des taux de chômage supérieurs à la moyenne nationale.

2 683 militaires en moins dans la région, avec leurs familles, c’est un plan social massif. C’est un nouveau coup dur qui s’ajoute aux 687 postes en moins dans l’Education Nationale et aux centaines d’emplois menacés dans les hôpitaux. Sans compter les fermetures annoncées de tribunaux, de CPAM, de CAF, de centres de formation (AFPA). Notre région est durement touchée par la logique comptable du Président de la République et de l’UMP.

Dans notre région, ce ne sont pas les quelques millions d’euros annoncés qui compenseront les dégâts de cette politique. C’est la raison pour laquelle le PCF réclame le maintien et le développement de l’ensemble des services publics dans notre région et une politique de ré industrialisation du Nord Pas de Calais.

Tous les militants de la Paix, dont les communistes font partie depuis toujours, devraient pouvoir se réjouir d’une réduction des budgets militaires. Il n’en est rien. Car force est de constater que le désossement de notre structure de défense nationale ne s’inscrit pas dans une politique de sécurité planétaire fondée sur le désarmement nucléaire et la coopération.

Au contraire, la nouvelle stratégie de la France épouse la doctrine américaine du choc des civilisations. Le terrorisme est l’argument invoqué pour justifier la formation de forces légères capables d’intervenir rapidement dans le monde entier, à côté du « gendarme du monde ». De plus, la France confirme l’utilisation de l’arme nucléaire dans sa politique dissuasive envers un Etat qui menacerait nos intérêts. Ces choix découlent du retour de la France sous le commandement américain, au sein de l’OTAN, annoncé par le Président de la République le 3 avril dernier.

Pour toutes ces raisons, nous ne partageons pas les choix du gouvernement. Pour les communistes et leurs parlementaires, dont Michelle DEMESSINE, Sénatrice du Nord, membre de la commission de la Défense du Sénat, notre politique de Défense doit d’abord se construire avec les français, contrairement à ce qui vient d’être fait. Et une politique internationale de désarmement devrait faire partie des missions de l’Union Européenne.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article