Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Greg Oxley, militant de la section de Paris X du PCF et animateur du groupe La Riposte était mercredi l'invité de notre comité de section. Accompagné de Jacques Lesne, militant de la section de Bobigny, Greg Oxley a présenté le projet de texte alternatif "Renforcer le PCF, renouer avec le marxisme", déjà paru sur notre blog.

Plusieurs textes alternatifs sont actuellement en préparation. Pour présenter un texte alternatif à celui de la base commune de la direction, il faut réunir 200 signatures de militants à jour de leur cotisation originaires d'au moins 10 fédérations.
Outre le texte de base commune présenté par la direction du PCF et le texte alternatif de La Riposte, un texte alternatif devrait être présenté par la section PCF de Paris XV ; un autre texte alternatif pourrait être présenté par des militants de la Fédération du Pas-de-Calais, qui avait présenté son propre texte en 2003 et André Gérin.
Nous invitons les militants communistes à lire les textes, à s'en emparer, à les critiquer et à signer le texte de leur choix.

Très clair, l'exposé de Greg Oxley a convaincu de nombreux camarades de notre section qui souhaitent que le Parti Communiste retrouve ses valeurs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Savez-vous que Mr Oxley pratiquait l'entrisme trotskyste au PS avant de vouloir aider la direction liquidatrice du PCF? Je trouve inconcevable qu'une section du PCF puisse, à moins d'être complètement désorientée, ce qui me paraît impossible dans une fédé comme le Pas-de-Calais, tomber dans des pièges aussi flagrants. 
Répondre
D


Effectivement, des organisations trotskystes ont pu appliquer des tactiques entristes. De quoi s'agit-il ? Parfois, il s'est agi d'entrer incognito dans un grand parti (la SFIO, puis le PS, plus
rarement le PCF), d'y occuper des postes de responsabilité et de transmettre des informations à son organisation. Le cas le plus célèbre est bien entendu celui de Lionel Jospin, envoyé par le PCI
faire de l'entrisme au PS.
Autre cas que celui des bolcheviks-léninistes entrés à la SFIO en 1934, qui ont milité à visage découvert et drapeaux déployés. Dans ce cas, il s'agit de s'organiser en fraction, de fédérer les
éléments révolutionnaires et de préparer une future scission.

La Riposte est la section française de la TMI, une organisation marxiste issue du mouvement trotskyste anglais, qui invite ses sections à militer dans les grands partis pour y organiser
des tendances révolutionnaires. Toute l'histoire du groupe Militant, l'équivalent anglais de La Riposte au Labour montre bien que les sections de la TMI se sont
toujours refusées à faire scission. La TMI invite au contraire ses sections à s'organiser en tendances, à se montrer d'un loyalisme absolu envers leur parti et à s'inscrire dans le jeu
démocratique des grands partis du mouvement ouvrier.

C'est évidemment ce que fait La Riposte. La Riposte combat la direction liquidatrice du PCF comme son homologue en Italie, le groupe Falce Martello combat la direction
liquidatrice du PRC. Et que s'est-il passé en Italie ? Eh bien, les voix du groupe Falce Martello se sont reportées sur la motion "orthodoxe" et ont permis aux "orthodoxes" du PRC de
faire tomber la direction. L'accusation de soutenir la direction liquidatrice du PCF me paraît donc assez légère. La Riposte a des désaccords avec André Gérin ou avec les communistes du
XVe, chacun a le droit de présenter un texte alternatif, ce n'est pas parce que La Riposte n'a pas soutenu un texte "orthodoxe" commun à la rédaction duquelle elle n'aurait d'ailleurs
pas été associée que La Riposte aide la direction liquidatrice du PCF.

J'ai signé le texte de La Riposte parce que dans la perspective du congrès, c'est un texte qui m'a convaincu. Il est parfaitement clair que si j'avais l'ombre d'un soupçon de visées
scissionnistes, je cesserai immédiatement toute collaboration avec La Riposte. De nombreux camarades signataires du texte qui sont des militants communistes de valeur, engagés dans leur
section, feraient la même chose, mais ce n'est pas le cas.