Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Le Collectif "NON à EDVIGE" appelait tous les citoyens à manifester jeudi 16 octobre, jour de la Saint Edwige, leur refus des atteintes à la vie privée et aux libertés publiques contenues dans le fichier EDVIGE et celui qui est destiné à le remplacer, le fichier EDVIRSP.

Depuis le 10 juillet, une pétition rejetant le fichier EDVIGE a déjà recueilli, dans toute la France, la signature de 1 100 associations et de 200 000 citoyens, mais le combat n'est pas terminé.

À l’heure où certains responsables politiques font l’objet d’espionnage appuyé grâce à un accès plus ou moins illicite de fonctionnaires de police vénaux à des fichiers de renseignement (affaire Besancenot), à l’heure où des agents des renseignements généraux cherchent à savoir qui, dans le personnel d’une collectivité territoriale, est "de confession autre que chrétienne" (affaire du Conseil régional de Rhône-Alpes), à l’heure où l’on apprend que l’ancien patron des renseignements généraux notait sur ses carnets des renseignements très croustillants sur la sexualité de personnalités publiques de premier plan (affaire Yves Bertrand), il est plus que temps que l’opinion publique fasse connaître sa très forte désapprobation et sa colère, en réclamant le retrait du décret créant EDVIGE et le refus de son avatar EDVIRSP.

Dans plus de 50 départements, des Collectifs locaux organisaient des rassemblements, le plus souvent devant les préfectures, avec remise de fiches individuelles de renseignement symboliques "pour faciliter le travail de la Police".

A Hénin-Beaumont, le MJS et le PCF avaient choisi d'organiser un petit rassemblement symbolique, devant le commissariat de police.

Pierre Ferrari, secrétaire national du MJS et Adjoint au Maire a appelé, pour le MJS, à intensifier la mobilisation jusqu’au retrait définitif du projet gouvernemental.

Pour le PCF, David Noël, secrétaire de section et Adjoint au Maire, a dénoncé une logique insidieuse de contrôle social, s'est inquiété du fichage des mineurs avant d'appeler à son tour au retrait du projet de décret gouvernemental.

Les militants de gauche d'Hénin-Beaumont resteront mobilisés. Aux côtés de la Ligue des Droits de l'Homme et de l'ensemble des associations et des syndicats mobilisés contre le fichier Edvige et son avatar, les militants de gauche d'Hénin-Beaumont continueront de se battre jusqu'au retrait du projet de décret gouvernemental et pour que cesse le tout répressif qui montre chaque jour son échec et menace les libertés publiques.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article