Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

David Noël, membre du Bureau Fédéral du PCF 62, était vendredi matin aux portes du lycée Béhal aux côtés des  parents d'élèves, des professeurs et de l'ensemble des personnels et des lycéens qui avaient choisi de montrer leur mécontentement par un débrayage d'une heure, entre dix heures et onze heures.

Depuis la rentrée de septembre, les professeurs et les agents se plaignent de la hausse des incivilités : classes chahutées, dégradations de mobilier, pneus crevés, intrusion d'anciens élèves extérieurs à l'établissement, la liste est longue et la colère gronde chez les parents d'élèves comme chez les professeurs.

Pour Laurence Zaderatzky, présidente de la FCPE de Lens, c'est la politique gouvernementale qui est la première responsable d'une situation dont souffrent les élèves. Au total, depuis 2004, 50 postes de personnels ont été supprimés au lycée Béhal, toutes catégories confondues.

Dans un lycée qui accueille, comme de nombreux établissements de notre région, des élèves issus des quartiers populaires, le manque d'encadrement au niveau de la vie scolaire se fait cruellement sentir et les professeurs comme les élèves le confirment ; il faudrait un deuxième CPE, plus de surveillants, des classes moins chargées. Comment étudier dans de bonnes conditions quand certaines classes de seconde comptent 32 élèves ?

Au nom du Parti Communiste, David Noël a tenu à apporter son soutien aux personnels et aux élèves. Le PCF 62 condamne la logique comptable du gouvernement. Depuis 2002, l'Education Nationale a été victime d'une véritable saignée avec la suppression de 60 000 postes. Il faut que ça s'arrête !
Le PCF 62 appelle le rectorat à rétablir au plus tôt les postes supprimés au lycée Béhal pour que les élèves, les professeurs et l'ensemble de la communauté éducative puissent enfin travailler dans des conditions normales.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article