Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Le taser chez les policiers municipaux ? On en parle à Hénin-Beaumont et nombreux sont ceux, y-compris à l'intérieur de la majorité, qui sont choqués qu'on puisse même se poser la question. Le blog du PCF d'Hénin-Beaumont ouvre dès aujourd'hui une rubrique "dérives sécuritaires" qui sera régulièrement nourrie des analyses et des interventions des communistes et des militants des droits de l'homme. Aujourd'hui, nous publions le communiqué de presse de Nicole BORVO, sénatrice PCF, présidente du groupe CRC au Sénat.

Après la police nationale et la gendarmerie, les 17.000 policiers municipaux de France seront autorisés par décret de porter et d'utiliser des pistolets à impulsion électrique Taser X26, dès demain. Il est stupéfiant que cette décision soit prise alors qu'aujourd'hui, selon des sources officielles, 83 % des usages du Taser X26 effectués par les forces de l'ordre ne relevaient ni de la légitime défense ni de l'état de nécessité prioritairement envisagés dans les procédures internes pour cette arme. Cet état de fait ne laisse pas d'inquiéter sur ce qu'il adviendra si 17 000 policiers municipaux en disposent !

Par ailleurs, cette décision intervient après que la presse ait fait état du fait que le 23 juillet dernier un homme est décédé après avoir reçu au moins une décharge de pistolet à impulsion électrique Taser à Winnipeg (Canada). En outre, le comité de l'ONU contre la torture avait recommandé dans un rapport de fin 2007 d'envisager de renoncer à ce type d'arme. La dangerosité de cette arme de 4e catégorie qui vise le système nerveux, semble donc de plus en plus attestée et devrait inciter à la prudence.

C'est pourquoi avant que de nouveaux drames ne surviennent le gouvernement doit retirer ce décret et au contraire prononcer un moratoire sur l'utilisation du Taser X26 ou, pour le moins, limiter le port de ces armes aux unités d'élite de la police et de la gendarmerie. J'avais à plusieurs reprises interpellé le gouvernement en ce sens.

A l'image des autres élus communistes je pense également qu'il faut revenir sur le principe même de l'armement des policiers municipaux car les pouvoirs de police du maire doivent rester dans un rôle de prévention. En autorisant de doter les policiers municipaux de TASER X26, le gouvernement cherche à répondre à certaines municipalités qui participent à la surenchère sécuritaire.

J'appelle au contraire l'ensemble des élus locaux à manifester auprès du gouvernement leur opposition au décret du gouvernement.

Nicole BORVO COHEN-SEAT
Sénatrice PCF de Paris
Présidente du groupe CRC au Sénat
Paris, le 8 septembre 2008
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article