Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Comment ne pas évoquer aujourd'hui la scandaleuse affaire Clearstream ? Cette affaire est devenue le symbole de la décrépitude d'un système, celui de la Ve République, véritable monarchie républicaine où tout se décide à l'Elysée, sans tenir compte du parlement traité comme une simple chambre d'enregistrement, sans tenir aucun compte des aspirations des citoyens.

Alors même que les licenciements, le chômage, les délocalisations faisaient chaque jour plus de ravages, Jacques Chirac et Dominique de Villepin, confinés dans les salons de l'Elysée ont semble-t-il confié à des agents des services secrets la mission de mettre en cause Nicolas Sarkozy dans une affaire de dessous de tables et de comptes occultes.
Les éléments qui innocentaient le patron de l'UMP auraient été passés sous silence à la demande du président et de l'actuel premier ministre qui escomptaient qu'une campagne de presse ruinerait la réputation de Nicolas Sarkozy.

Un tel autisme de la part du chef de l'Etat et de son premier ministre est proprement sidérant. Une telle passion pour les coups tordus, la manipulation, les lettres anonymes est incompréhensible. Comment peut-on à ce point mépriser les électeurs ?

Ces révélations, parues dans Le Monde, confirmées par le patron du Point, sont accablantes pour Chirac et Villepin qui dans n'importe quelle autre démocratie seraient contraints à la démission.

L'affaire Clearstream illustre la nécessité de profondes réformes institutionnelles, comme celles que proposent les communistes : généralisation de la proportionnelle à toutes les élections, revalorisation du rôle de la Chambre des députés, réduction des pouvoirs du président de la République.
La VIe République que nous voulons doit être une République solidaire, démocratique et autogestionnaire, qui favorise la participation des citoyens à tous les niveaux.

Les réformes institutionnelles sont inséparables d'une réelle politique de rupture avec le capitalisme néolibéral.
L'affaire Clearstream ne fait que démontrer l'urgence absolue de ces réformes.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article