Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

27 octobre 1995. Nicole Castioni prête serment en tant que député du Grand conseil genevois. C'est le début de la pièce de la compagnie Tic Tac & Co que les spectateurs de l'Escapade ont pu voir vendredi après-midi en séance scolaire et vendredi soir en tout public.

Consécration sociale, l'élection de Nicole Castioni marque la fin d'une longue descente aux enfers qui a mené la petite Nicole à entrer dans la peau de Gilda, prostituée et accro à la cocaïne. Deux destins d'une seule et même personne prise dans l'engrenage infernal des violences sexuelles et d'une famille qui ferme les yeux. Deux destins qui ont conduit Nicole Castioni à témoigner dans une autobiographie poignante, "Le soleil au bout de la nuit", mise en scène par Jérôme Bigo avec son complice Stéphane Butruille à la création musicale.

C'est la comédienne Annette Lowcay, qui joue Nicole Costiani. Seule en scène pendant près d'une heure et demi, Annette Lowcay donne vie à Nicole et nous raconte sa longue descente aux enfers et sa remontée.

On la rencontre pour la première fois à 8 ans, elle vit en Suisse, dans une famille aisée. Son père est architecte, sa mère s'occupe du foyer et un drame se joue, que les parents de Nicole ne voient pas. Un ami de la famille vient régulièrement, il entre dans la chambre de Nicole et abuse d'elle.

A treize ans, alors qu'elle rêve d'être mannequin, les séances photos tournent au cauchemar, un cauchemar qui brise un peu plus ses barrières mentales.

Et puis vient la rencontre décisive, avec Jean-Michel, son grand amour qui l'embarque dans "la vie des magazines" dont elle avait toujours rêvé. Appartements luxueux, belles voitures, week-ends à Deauville, Marrakech ou Ibiza, rien n'est trop beau. Mais il y a ces parties de poker jusqu'au bout de la nuit où l'argent et les femmes changent souvent de main, des parties de poker au cours desquelles Nicole découvre la cocaïne.

Le jeu et la drogue obligent bientôt Jean-Michel à trouver toujours plus d'argent. Un jour, Nicole rencontre Fabienne, une amie de Jean-Michel, toujours si bien habillée : "Je suis pute" lui dit Fabienne. Fabienne, Jean-Michel et Mouche, sa mère, vont jeter Nicole dans l'enfer de la prostitution. Ils lui louent un petit studio dans lequel elle reçoit chaque jour des hommes.

Nicole est devenue Gilda : "Je laisse 20 000 francs par mois à un policier haut placé en échange de sa protection, mais je suis intouchable. Enfin... Si j'ose dire". Chaque mois, Nicole laisse 10 000 francs à Mouche pour payer le loyer du studio et Jean-Michel dépense le reste de l'argent de ses passes en rails de coke.

La spirale infernale est lancée : "Je fais 33 clients le premier jour", elle en vomit, mais doit continuer, pour ramener de l'argent à Jean-Michel, pour ne pas finir sur un trottoir, assassinée au pic à glace comme son amie qui avait voulu arrêter. Finalement, c'est la découverte d'une hépatite B qui sauvera Nicole. Le jour où Jean-Michel, complètement défoncé,  lui tire dessus et manque de la tuer, c'en est trop pour Nicole qui fait ses valises et rentre chez ses parents, à 28 ans, mais déjà si abîmée par la vie.

Pour Nicole Castioni, c'est le temps de la reconstruction. Nicole suit une cure de désintoxication, elle trouve un emploi de standardiste où elle gagne en un mois ce qu'elle gagnait en un jour sur le trottoir de la rue Saint-Denis,  elle suit des cours du soir de droit et de psychologie à l'université. Comme une boxeuse sur un ring, Nicole se bat et remonte la pente. Elle rencontre un homme, se marie, divorce, elle a des enfants, deux filles pour lesquelles elle se bat ; elle s'engage en politique, devient juge-assesseur, est élue conseillère municipale et finalement députée en 1995.

Le premier projet de loi qu'elle présentera sera, évidemment, un projet de loi contre les violences faites aux femmes. Le temps, la ténacité, la chance ont aidé Nicole à oublier Gilda et à se reconstruire. Aujourd'hui, Nicole Castioni a 50 ans et poursuit en parallèle sa carrière d'écrivain et sa carrière politique.

Sur scène, Annette Lowcay incarne une Nicole drôle et poignante dans une mise en scène impeccable. Au bout de la nuit est une pièce salutaire, qui a ému le public de l'Escapade vendredi soir.  A consommer sans modération.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article