Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Après avoir ouvert le capital de Gaz de France, Nicolas Sarkozy avait promis que GDF ne serait jamais privatisé et que l'Etat resterait l'actionnaire majoritaire de la compagnie gazière.

Les promesses de Nicolas Sarkozy n'engagent que ceux qui y croient : on sait maintenant que la fusion programmée entre Suez et GDF aboutira en fait à l'absorption de GDF par Suez et donc à la privatisation de GDF.

On vient d'apprendre ce jeudi que l'Etat pourrait descendre sous la barre des 34 %, qui constitue la minorité de blocage qui aurait permis aux représentants de l'Etat d'empêcher une mesure contestable prise par les actionnaires privés de voir le jour.

C'est donc bel et bien la privatisation complète de GDF que la droite nous prépare.
Après l'augmentation des tarifs du gaz de 5,8 % le 1er mai dernier, c'est un nouveau coup dur pour les 11 millions d'abonnés au gaz qui peuvent d'ores et déjà s'attendre à de nouvelles hausses.

Le Parti Communiste Français, fermement opposé à la privatisation de GDF, apporte évidemment tout son soutien aux salariés et à leurs syndicats pour exiger l'arrêt immédiat de ce projet.

A un an des élections présidentielles et législatives de 2007, la question de la renationalisation d'EDF et de GDF n'est pas négociable et devra impérativement figurer dans tout accord électoral entre formations de gauche.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article