Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Le Gouvernement a annoncé de nouvelles suppressions d'emplois de fonctionnaires d'Etat. L'Education Nationale sera, cette année encore, le ministère le plus touché par des décisions unilatérales qui ont et auront des conséquences dramatiques sur l'éducation des enfants et adolescents de notre territoire.

70 000 postes ont déjà été supprimés dans le pays depuis 2002 et pour atteindre un objectif purement comptable, le Gouvernement, avec son Ministre Xavier Darcos, a fait voter dans la loi de finances la suppression de 13 500 postes supplémentaires d'enseignants à la rentrée de 2009, parmi lesquels, sur trois ans, au moins 1 500 postes des Réseaux d'Aide et de Soutien aux Elèves en Difficulté, les RASED.

Même si ce nombre de suppressions a été revu à la baisse, passant de 3 000 à 1 500 sous l'effet de l'indignation et des luttes qui ont pris corps pour la défense de ce dispositif spécialisé, cela s'inscrit à terme dans une volonté gouvernementale de faire disparaître les RASED, qui accompagnent pourtant de manière indispensable 150 000 enfants éprouvant des difficultés à l'école.

En ce qui concerne l'agglomération, les RASED comptent plusieurs dizaines de personnel : maîtres E, maîtres G et psychologues scolaires, qui interviennent dans les 14 communes de la CAHC.

Une nouvelle fois, la réforme générale des politiques publiques s'attaque au service public et gratuit qui intervient majoritairement auprès des enfants des catégories sociales les plus défavorisées. Le prétexte des heures d'accompagnement éducatif ne saurait remettre en cause la nécessité du maintien et du renforcement des RASED auprès des enfants pour qui le simple soutien scolaire n'est ni suffisant, ni adapté.

La décision du Gouvernement va accentuer les inégalités scolaires sur notre territoire et affecter le fonctionnement de chaque classe, car les soutiens individuels vont, de fait, disparaître. Elle s'inscrit dans le projet imposé par le Gouvernement de réduire ses compétences dans le secteur de l'enfance et de l'éducation, en proposant la disparition de l'IUFM dans sa forme actuelle, en préconisant les "jardins d'éveil" en lieu et place des écoles maternelles. Par ailleurs, le service minimum institué en cas de grève des enseignants - pour contrecarrer l'expression de leurs revendications - veut transférer aux communes l'obligation d'accueil des enfants, alors que cette mission n'incombe qu'à l'Education Nationale.

C'est pourquoi, nous, élus de la Ville d'Hénin-Beaumont et de la CAHC, appelons aujourd'hui à la diffusion la plus large de cette motion "pour sauvegarder les RASED" et, plus largement, arrêter la casse de l'Education Nationale.

En ce sens, nous demandons à Monsieur le Préfet de saisir le Gouvernement dans le souci de sauvegarder les milliers d'emplois menacés.

Motion adoptée à l'unanimité
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article