Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

François Fillon a dévoilé lundi à Lyon le plan de relance en détaillant les 1000 chantiers à venir et leur mode de financement.

Las, cette opération de communication qui consiste à mettre en scène 18 ministres dans un TGV promptement rebaptisé « train de la relance » montre déjà ses limites.

Aux participants de l’immense journée de mobilisation professionnelle du 29 janvier, le Premier ministre oppose une fin de non-recevoir en se contentant d’une vague invitation « à se serrer les coudes ». Les 2,5 millions de manifestants apprécieront.

Oubliées les revendications de hausses de salaire, de défense de l’emploi, du pouvoir d’achat ou encore de défense du service public, réformes indispensables pour permettre le redémarrage d’une économie désormais entrée en récession. Le Premier Ministre écarte d’emblée ces propositions et choisit de « garder le cap ». Pour François Fillon, le train de la relance, c’est le service minimum.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article