Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Dans le cadre de leur niche parlementaire le sénateurs communistes et républicains proposeront, notamment, d’abroger le bouclier fiscal, la suppression totale des « parachutes dorés » au-delà d’un certain seuil de revenus ou encore l’interdiction des stocks options.

Dans la France de Sarkozy, il y a ceux, toujours les mêmes, qui tentent de survivre entre chômage et bas salaires, ceux à qui l’on demande de payer la crise. Et puis, il y a les autres, les plus riches qui gagnent toujours plus, ceux à qui le bouclier fiscal a rapporté en moyenne, 33 000 euros par foyer. Ces inégalités sont les conséquences d’une politique délibérée d’injustice et de copinage totalement scandaleuse.

Avec cette proposition de loi, les sénateurs communistes proposent d’abolir ces privilèges. La France ne peut être fracturée entre une majorité de la population qui galère, et une minorité qui s’en met plein les poches.

Alors que la grogne contre le bouclier fiscal monte partout, même à droite, cette proposition de loi placera les parlementaires devant leur responsabilité. Après les déclarations médiatiques, il s’agira de passer aux travaux pratiques en votant cette proposition de loi.

C’est sur cette base qu’il faudra ensuite, lancer un grande réforme de la fiscalité placée sous le signe de la justice, un réforme qui permette une réduction significative des inégalités en remettant en cause la société d’injustice organisée par Nicolas Sarkozy.

Le PCF et les Sénateurs communistes et républicains présenteront cette proposition de loi dans une conférence de presse qui se tiendra au Sénat, le 24 mars prochain.

Par ailleurs, le PCF appelle les élus, les salariés et tous les citoyens à se rassembler devant le Sénat, le 26 mars, pour soutenir cette proposition de loi.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Monsieur Noël, la position de le fédération socialiste est claire: elle a mis au pilori ses propres militant pour ne retenir que le maire sortant et l'accueillir à nouveau au bercail! Elle croyait encore que les moutons allaient continuer à bêler, sûre qu'elle est de sa science qui consiste à avoir affaire à des miltants qu'elle confond avec des supporters. Eh bien, tout ne s'est pas passé comme elle l'espérait après le vote de l'an dernier. Vous ne pouvez ignorer que des authentiques socialistes ne supportent plus cette façon d'agir. Quant à la fédération socialiste, elle prendra position en faveur de celui qui l'emportera. Ce qui est regrettable, c'est que vous vous soyez également laissé prendre sous l'effet des sirènes avec le MJS au nom de la lutte contre le FN.
Répondre
D


Je déplore le manque de respect de la Fédération socialiste pour les adhérents de la section socialiste animée par Daniel Duquenne, mais l'annonce d'une alliance de l'Alliance Républicaine avec
l'UMP était une erreur politique. Aucune fédération de quelque parti de gauche que ce soit n'aurait pu l'approuver.

Maintenant, il est facile, après coup, de dire que le FN ne pouvait pas dépasser les 30 %, que son score de 28,8 % est un maximum et que nous avions tout loisir de faire une autre liste contre le
FN et le Maire sortant.

Sauf que fin 2007, nous avions tous en tête le résultat des législatives où le FN réalisait 45 % des voix sur Hénin-Beaumont. Le risque était trop grand, nous ne l'avons pas pris, tout en
alertant la Fédération socialiste sur le risque à se rassembler derrière Gérard Dalongeville, que nous avions combattu. On ne nous a pas écoutés. Je crois que certains doivent aujourd'hui s'en
mordre les doigts... 



C
Une autre question, pourquoi 3 voir 4 mouvance socialiste dans notre chère bonne ville ? Le PS joue encore  à un jeu trés dangereux et son oportunisme se retournera un jour contre lui même !
Répondre
D


Je crois que les choses sont assez claires. Il y a une section socialiste municipalisée qui soutient la municipalité actuelle et les MJS ainsi qu'un conseiller régional qui combattent la
municipalité actuelle.
Effectivement, la Fédération socialiste va devoir dire un jour quels sont les socialistes légitimes sur Hénin-Beaumont. Est-ce ceux qui dirigent la municipalité qui sont l'objet de critiques
injustes ou alors, est-ce les adversaires de Gérard Dalongeville qui ont raison de combattre un Maire contesté aux pratiques douteuses ? C'est l'ou ou l'autre.
Pour l'instant, le PS a manifestement choisi de ne pas critiquer officiellement Gérard Dalongeville tout en laissant les mains libres à ses opposants. Il faudra un jour que la Fédération PS
s'exprime clairement et communique sur cette question.



J
Salut David,Sache que je n'admets absolument pas tous les "bons dizeux" qui te mettent au pilori.Tu n'as  par ailleurs aucune raison de rendre pulique ce que tu fais de tes indemnités d'Adjoint au Maire.Si ma mémoire est bonne,il me semble que les députés du PC reversaient leur indemnité  parlementaire pour ne percevoir qu'un salaire d'OS.Ce n'est plus d'actualité peut-être , mais que dire des autres?Toujours est-il que ton blog ne se prend pas assez compte des affaires politiques intra-muross.Nul n'est dupe, nous nous dirigeons(après les élections au Parlement Européen) vers de nouveles élections municipales.Je crains qu'un bon nombre d'héninbeaumontois   se réfugient vers l'absentention.Vieux dicton :"i vont al soupe";effectivement , comment analyser (je prends le point de vue du quidam hénibeaumontois) que l'on veuille être calife à la place du calife dans une cité ruinée ?Autre interrogation: Hénin-Beaumont, 29 000 habitants, compte dans ses concitoyens 3 conseillers régionaux élus aux dernières élections, 2 députés européens. Serions -nous sur -représentés ? Bizarre ,tiens comme c'est bizarre ? Pourquoi de "vieux" lignés de la politique restent-ils présents  dans cette ville?Amicalement .Jean-Eric
Répondre