Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Laurence Parisot a déclaré, concernant la rémunération des dirigeants que le Medef ne veut rien imposer, ajoutant même qu’elle « n’a pas les moyens, ni même le désir d’imposer quelque chose ».

La patronne des patrons fait preuve d’un corporatisme choquant, alors que quelques heures auparavant, elle prenait moins de précautions pour condamner la grande journée de mobilisation du 19 mars. Toujours prompte à se montrer vindicative, voire brutale avec les salariés et les syndicats, elle se retrouve soudain une mesure et une pseudo-impuissance lorsqu’il s’agit de condamner les excès de ses pairs.

En pleine crise économique, et le jour d’une grande mobilisation nationale pour l’emploi et les salaires, les premiers dirigeants de la Société Générale ne se cachent même plus pour se partager les stocks options. Il y a décidément quelque chose de pourri au royaume du Medef. Ce cynisme et ce mépris ne peuvent aujourd’hui plus être arrêtés que par la force de la loi.

Le Parti communiste français appelle à soutenir massivement la proposition de loi des sénateurs communistes et républicains visant notamment à supprimer les stocks options et le bouclier fiscal. Cette proposition de loi sera déposée le 26 mars prochain, et sera présentée dans une conférence de presse qui se déroulera au Sénat le 24 mars.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y
GENRE ? TA REMUNERATION ALORS QUE LA VILLE EST AU BORD DU GOUFFRE ?C CA ?
Répondre
D


Je ne vous permets pas de m'agresser en me tutoyant. Je ne supporte pas le discours de ceux qui disent que "les élus sont tous des nuls et des incompétents qui touchent de l'argent à ne rien
faire pour s'acheter un 4x4...". Jamais je n'adhèrerai à ce type de discours.

La question que vous posez et la comparaison que vous faîtes n'a absolument pas lieu d'être. D'abord parce que je ne suis pas un dirigeant, je suis un militant du mouvement social qui reverse
l'essentiel de son indemnité d'élu à son parti et qui travaille à temps plein.

Une diminution de 50 % des indemnités amènerait une économie de 113 000 €. Ce n'est pas avec ça qu'on règle le déficit de la commune et par ailleurs, il est normal que les élus aient une
indemnité de fonction pour qu'ils puissent compenser d'éventuelles pertes de salaires s'ils sont obligés de diminuer leur temps de travail professionnel, pour reverser à leur fédération ou à leur
section locale et ainsi avoir les moyens de s'exprimer par voie de tract.

Néanmoins, dans le contexte actuel, je ne serais pas hostile en cas de hausse des impôts à une baisse temporaire des indemnités des élus afin de montrer symboliquement que les élus partagent le
sort de la population.

Un dernier mot : c'est inutile d'en appeler à la censure éventuelle sur les autres blogs. Le mardi, je bosse à 8h et jusque 15h. La validation des commentaires se fait en fin d'après-midi avant
les réunions de la soirée.