Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Le 19 mars a été une journée de mobilisation sans précédent, un peu partout en France et notamment dans notre secteur.

Le matin, une délégation d'élus communistes composée de Jean Haja, Maire de Rouvroy, Bernard Czerwinski, Maire de Drocourt, Dominique Watrin, Vice-Président du Conseil Général, David Noël, Adjoint au Maire d'Hénin-Beaumont et Edmond Bruneel, conseiller municipal de Montigny-en-Gohelle s'est rendu aux portes de plusieurs entreprises d'Hénin-Beaumont.
Après s'être entretenus avec des salariés de Staf, dont l'entreprise fermerait ses portes au mois d'avril avec à la clé 26 suppressions d'emplois, les élus communistes sont allés soutenir les salariés d'IGA qui tenaient un piquet de grève devant les portes de l'équipementier automobile héninois pour protester contre le licenciement de 33 salariés.

Les élus communistes sont également allés saluer les salariés de Tadao et de Satélec en grève, à quelques mètres de là, sur le boulevard Ferdinand de Lesseps.

Dans l'après-midi, les communistes se sont rendus à Lille, boulevard de la Liberté où militants et élus du Nord et du Pas-de-Calais étaient rassemblés derrière Jacky Hénin, député européen, Jean-Claude Danglot, sénateur du Pas-de-Calais, Michelle Demessine, sénatrice du Nord, Cathy Apourceau-Poly, conseillère régionale, Eric Corbeaux, premier secrétaire de la Fédération du Nord et Hervé Poly, premier secrétaire de la Fédération du Pas-de-Calais.
Comme le 29 janvier, les sections communistes d'Hénin-Beaumont, Courrières et Montigny-en-Gohelle emmenées par David Noël, Jean-Louis Fossier et Edmond Bruneel, avaient organisé un bus commun.

De nombreux Héninois étaient présents sur la manifestation à l'instar de Pierre Ferrari, conseiller municipal MJS d'Hénin-Beaumont entouré de nombreux camarades.

Les jeunes s'étaient massivement mobilisés : les organisations de jeunesse (MJS, JC, UNEF...) étaient fortement représentées et de nombreux jeunes défilaient également derrière les banderoles de leur université, de leur IUFM ou de leur IUT. 

Aux côtés des enseignants, des acteurs du monde de la culture et du monde associatif, des cheminots, des postiers et des électriciens et gaziers, de nombreux salariés du privé ont défilé, notamment du secteur automobile fortement mobilisé.

Sous le soleil et dans une ambiance chaleureuse, la manifestation lilloise a rassemblé au final plus de monde que le 29 janvier dernier où 30 000 personnes avaient défilé à Lille. A l'issue de la manifestation, les organisations syndicales avançaient le chiffre de près de 60 000 manifestants.

Au niveau national, les forces de l'ordre parlent d'1,2 millions de manifestants et les syndicats donnent le chiffre de 3 millions de manifestants. La manifestation du 19 mars a donc dépassé, par son ampleur l'impressionante manifestation du 29 janvier. Tous les sondages d'opinion montrent que le mouvement du 19 mars bénéficie du soutien massif de l'opinion publique. 78 % des Français approuvent les revendications des organisations syndicales et soutiennent le mouvement. Le gouvernement doit maintenant cesser de s'enfermer dans un mutisme méprisant et entendre le message de la rue.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

DIABLO 22/03/2009 11:10

Bonjour,Je vous fais part de mon étonnement de ne voir, sur votre blog, aucun article informant vos lecteurs du décès brutal de Jacques LECLERCQ. En effet, ce militant syndical, combattant anticapitaliste,  était le secrétaire général de l'UL CGT de DOUAI et conseiller municipal de cette commune. (distante de seulement quelques kimomètres d'Hénin-Beaumont).A toutes fins utiles, je vous adresse ci-dessous le texte du communiqué de l'UL CGT de Douai: 








JACQUES LECLERCQ, SECRETAIRE GENERAL DE L'UNION LOCALE CGT DE DOUAI EST DECEDE BRUTALEMENT D'UNE CRISE CARDIAQUE CE DIMANCHE 15 MARS
Pour les syndicalistes CGT du Douaisis, c'est une perte immense. Jacques Leclercq était un militant infatigable qui fut durant près de 35 ans le ciment de l'Union Locale CGT de Douai. Il a été de tous les combats. Il apportait aide et soutien aux petites comme aux grandes sections syndicales. Il défendait sans compter son temps et son énergie les travailleurs devant les prud'hommes. Il impulsait le soutien aux luttes qui se déroulent partout en France, et dernièrement l'immense victoire des travailleurs des Antilles l'enthousiasmait. Dans toute son activité, il mettait en œuvre le syndicalisme de classe dont il était un intransigeant défenseur. C'était avant tout, un infatigable défenseur des travailleurs, mais aussi du Douaisis et de ses entreprises. Il avait gagné dans son activité le respect du  patronat, l'adversaire de classe, qui le combattait durement. Pour les travailleurs, Jacques Leclercq est l'exemple de la fidélité à un idéal, et au plus beau : celui de l'abolition de l'exploitation de l'homme par l'homme. Jacques ne participera pas à la manifestation du 19 mars. Il la préparait depuis des semaines dans des conditions particulièrement difficiles. Les militants CGT, les travailleurs y seront en masse Et ce sera aussi en pensant à Jacques.
 
Dimanche 15 mars 2009, 18 heures. Le Bureau de l'Union Locale CGT de Douai
 

David NOËL 22/03/2009 11:32



Je ne connaissais pas personnellement Jacques Leclercq, mais comme tous les militants, je savais qui il était et nous avions eu l'occasion de travailler ensemble quand il avait pris contact avec
moi à l'occasion de la marche des sans-papiers l'année dernière, pour préparer l'étape héninoise.
Je vous remercie de mettre en ligne ce communiqué. J'ai appris en début de semaine son décès. C'est une terrible perte pour le mouvement ouvrier dans notre région, pour le PCF et pour la CGT.
L'hommage qui lui a été rendu samedi à Douai par tous ses camarades était mérité. Je regrette de ne pas avoir pu m'y rendre pour saluer la mémoire de ce militant exemplaire et infatigable.