Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Madame la Première Secrétaire Fédérale,

La Section d’Hénin-Beaumont du PCF et la Fédération du Pas-de-Calais avaient conjointement alerté à de nombreuses reprises votre prédécesseur, Serge JANQUIN, pour l’informer de nos doutes sur la capacité de Gérard DALONGEVILLE à rassembler la gauche d’Hénin-Beaumont et à rompre avec les pratiques du passé pour écarter durablement le Front National à Hénin-Beaumont. 

C’est pour cette raison que nous aurions souhaité, durant la campagne des élections municipales, que votre parti soutienne l’idée d’une liste de large union de la gauche menée par Marie-Noëlle LIENEMANN, sans Gérard DALONGEVILLE. Notre crainte partagée de voir le Front National l’emporter à Hénin-Beaumont vous a conduit à écarter cette hypothèse et nous nous sommes ralliés, malgré nos doutes, à une liste menée par Gérard DALONGEVILLE et Marie-Noëlle LIENEMANN, mais sur la base d’un nouveau contrat municipal et d’un changement des pratiques de gestion du premier magistrat.

Un an plus tard et après que vous ayez décidé de réintégrer Gérard DALONGEVILLE, force est de constater que nos inquiétudes étaient bel et bien fondées. Malgré nos critiques répétées, les pratiques mises en place par Gérard DALONGEVILLE et en particulier le clientélisme électoral se sont amplifiées et sont démontrées dans le rapport de la Chambre Régionale des Comptes et même partiellement par le jugement du Tribunal Administratif. Ce clientélisme électoral et cette gestion clanique de la municipalité ont fini par ruiner Hénin-Beaumont, désormais sous le feu des projecteurs des médias régionaux et nationaux.

Le Budget Primitif 2009 adopté lundi en conseil municipal et qui sera certainement rejeté par le Préfet du Pas-de-Calais est le budget d’une ville en quasi faillite, qui fait payer toujours plus aux habitants pour toujours moins de service. 

En pleine campagne des élections européennes, cette situation offre une tribune inespérée au Front National et à Marine Le Pen.

Par ailleurs, l’enquête de la Brigade Financière du SRPJ de Lille qui vient de déboucher sur le placement en garde à vue de l’adjoint à l’urbanisme, Philippe DEMARQUILLY, jette une suspicion de plus sur la majorité municipale.

L’Etat, par l’intermédiaire du Préfet du Pas-de-Calais semble avoir décidé de prendre ses responsabilités en enclenchant une procédure de suspension du Maire d’Hénin-Beaumont qui pourrait aller jusqu’à la révocation.

Le Parti Communiste se félicite que votre Fédération ait enfin décidé de clarifier la situation en invitant chacun de vos élus membres du Conseil Municipal à ne pas prendre part au vote du Compte Administratif 2008 et du Budget Primitif 2009. Cette clarification était nécessaire et nous regrettons qu’à l’exception de Pierre FERRARI et Marie-Noëlle LIENEMANN qui ont fait le choix du courage, tous les autres élus socialistes aient fait le choix de la compromission, bafouant l’autorité de votre Fédération.

Gérard DALONGEVILLE convoque désormais un conseil municipal le 6 avril avec pour seul ordre du jour le retrait de mes fonctions d’adjoint à la culture et le retrait des fonctions d’adjointe de Marie-Noëlle LIENEMANN. Cette manœuvre de dernière minute vise clairement à empêcher Marie-Noëlle LIENEMANN de remplacer Gérard DALONGEVILLE durant le temps de sa suspension probable et à confier cette responsabilité à un élu socialiste controversé, en l’occurrence, très vraisemblablement Jean-Pierre CHRUSZEZ.

Cette manœuvre politicienne est une déclaration de guerre contre votre Fédération et contre notre Fédération.

Comme nous avons pris nos responsabilités envers Jean-Bernard DESHAYES et Guy CREUZE – qui ne sont plus membres du Parti Communiste pour l’un depuis 2006, pour l’autre depuis 2007 – nous vous demandons de prendre clairement vos responsabilités à l’encontre de tout élu socialiste qui aurait bafoué vos consignes de vote en approuvant un Compte Administratif 2008 et un Budget Primitif 2009 de la Ville d’Hénin-Beaumont sans aucun doute faussés et intenables et a fortiori qui voterait pour nous retirer, à Marie-Noëlle LIENEMANN et à moi-même nos fonctions d’adjoint.

D’après nos informations, Jean-Pierre CHRUSZEZ, Annick GENTY, Nadine TAVERNIER-LENGLIN, Claude DUBERGER, Micheline RUDI, Roger LENFLE, Chantal SABATO et Brigitte BOMBEKE sont tous membres du Parti Socialiste et ont tous voté pour le CA 2008 et le BP 2009 de Gérard DALONGEVILLE. Ces élus qui ont renié leurs valeurs de gauche entachent l’honneur de votre parti et prendraient une lourde responsabilité devant nos populations s’ils continuaient par leurs manœuvres à faire obstacle à l’action de la CRC et du préfet en organisant un vote sans légitimité pour nous démettre, Marie-Noëlle LIENEMANN et moi-même de nos fonctions d’adjoints. 

Nous adressons une copie de ce courrier à M. Daniel PERCHERON, président du Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais et à Mme Martine AUBRY, Première Secrétaire Nationale du Parti Socialiste.

Comptant sur vous pour prendre vos responsabilités, recevez, Madame la Première Secrétaire Fédérale, mes respectueuses salutations.

      David NOËL.
     Secrétaire de section
Membre du Secrétariat Fédéral
Adjoint au Maire
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Un point de détail, mais qui ne manquera pas de faire sourire, M. Noël: Dans votre courrier à Catherine Génisson vous nommez les conseillers qui ont voté contre les directives de leur parti. C'est très regrettable pour la totalité d'entr'eux sauf un: le maire. Comment pouvez vous imaginer qu'il vienne à s'abstenir ou même à voter contre son propre compte administratif puisqu'il s'agit du sien et qu'il est tenu, normalement de s'éclipser le temps que les conseillers débattent du résultat de sa gestion?Point plus important, il est tout à fait intéressant que vous annonciez aujourd'hui les doutes et votre ralliement à la position de la fédération du PS malgré ces doutes à l'époque où vous avez choisi de suivre le maire sortant. Or vous n'avez cessé de donner des gages à votre allié d'hier, nouvel adversaire que vous identifiez aujourd'hui alors que vous avez toujours sermoné sévèrement ceux qui vous disaient que vous faisiez fausse route.Vous pourrez contater l'historique sur votre propre blog.Ceci étant dit, personne ne possède la vérité et vous avez sûrement à faire avec les opposants républicains historiques la reconstruction de la ville.
Répondre
D


Oui, vous avez raison pour le premier point, c'est une erreur de formulation due à la tournure alambiquée de ma phrase et que je vais corriger.

Pour le reste, je ne vois pas où vous voyez les gages que j'aurais donné à M. Dalongeville puisque dès la fin du mois de juin, je condamnais - avec une ironie certes mesurée, mais décelable pour
qui sait lire entre les lignes - le clientélisme et les non-renouvellements de contrats de personnes à qui on avait fait miroiter un emploi à la mairie et dès le mois de juillet, j'ai refusé de
cautionner le nouveau budget modifié suite au premier rapport de la CRC en indiquant que je ne pouvais pas cautionner les dérives du maire.

Par ailleurs, je ne me souviens pas avoir sermonné des gens qui me disaient que nous faisions fausse route, je me souviens les avoir critiqués sur le fait qu'ils me mettent "dans le même sac" que
quelqu'un que je combattais de l'intérieur.