Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Notre camarade Maurice Distinguin, secrétaire de la section d'Auchel, conseiller municipal PCF et membre du Comité Fédéral du PCF 62 nous a fait parvenir cette lettre ouverte au Président de la République parue sur son blog et que nous relayons bien volontiers.



Maurice DISTINGUIN
Conseiller Municipal d’AUCHEL
139 rue C. BEUGNET
62260 AUCHEL

A

Monsieur Nicolas SARKOZY
Président de la République
Palais de l’Elysée
55, rue du Faubourg Saint Honoré
75008 Paris

Objet : Demande d’intervention Urgente sur la situation que la Direction de Faurécia fait subir aux salariés du site d’Auchel

AUCHEL le 2 Mai 2009

 LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Monsieur le Président,

Le 7 septembre dernier je sollicitais votre concours afin de trouver une issue favorable à la pérennité du site industriel Faurécia à Auchel.

Le 21 Octobre, votre chef de Cabinet répondait en votre nom pour me témoigner de toute l’attention que vous portiez à cette situation, ajoutant qu’un grand plan de soutien à l’industrie pour affronter les mutations technologiques serait accompagné d’un soutien financier pour les investissements de cette filière (annonce du 9 octobre 2008). Ce courrier se terminait par je cite : « j’ai transmis votre correspondance à Madame la Ministre de l’industrie et de l’Emploi afin qu’elle apporte une réponse directe à vos inquiétudes ». A ce jour et malgré une relance en date du 16 mars 2009, aucune réponse ne fera suite à notre correspondance.

Pendant ce temps, la situation locale se dégrade et les effets du plan de relance de l’automobile n’ont eu aucun impact sur l’incitation à préserver l’unité de production du site d’Auchel. Au contraire, la Direction de Faurécia exerce des manœuvres d’intimidation sur les salariés qui ont su se montrer dignes et responsables depuis le début des négociations. Comme tout contribuable de la Nation, ils attendent que les milliards versés aux constructeurs automobiles, dont PSA actionnaire à 71 % de la société Faurécia, participent à sauver leur emploi et leur outil de travail. En retour, ce mercredi 29 avril ils devront constater que la négociation pacifique promise par leur direction à l’issue d’une consultation sous forme de référendum, non favorable aux attentes de la direction, se terminera par une intervention des CRS venus escorter les sociétés de transport qui chargeront leur production pour alimenter les constructeurs automobiles. Ces mêmes constructeurs ne respectent d’aucune manière la Charte de bonne conduite qui était assortie des aides de l’Etat. Pendant ce temps, Faurécia poursuit sa logique de fermeture du site d’Auchel, alors que le rapport d’expertise lui reconnaît une viabilité, dans une simple logique programmée de délocaliser sa production au Maroc notamment. Le dialogue social que vous préconisez en pareille circonstance sera alors rompu car les salariés ont une réelle impression de ne pas recevoir une écoute attentive à leur revendication unique qui consiste à conserver la production du site d’Auchel. La direction non satisfaite du résultat du référendum a donc décidé de relancer une nouvelle consultation par correspondance la semaine prochaine. Le coté ubuesque de la question posée pourrait faire sourire si la situation locale n’était pas aussi grave pour des centaines de familles, pour le tissu économique local et pour l’avenir de notre bassin de vie.

Les bulletins de vote soumis aux salariés relèvent d’un chantage pour obtenir le résultat que la direction attend.  En effet, le projet « Synergie Nord » susceptible de bénéficier des aides de l’Etat et de l’Europe, échapperait à l’entreprise qui veut encore obtenir des deniers publics pour payer son plan social ! Alors, les méthodes d’intimidation ne manquent pas dans cette entreprise et je voudrais souligner le courage des salariés exposés à cette difficile épreuve de force qu’ils endurent depuis des semaines. Ils font preuve de responsabilité depuis le début du conflit.

Depuis le jeudi 30 Avril, la provocation est à son paroxysme. En effet, la direction a passé un ou plusieurs contrats de gardiennage pour son établissement dont les effectifs des agents de sécurité privée se situent entre 200 et 300 personnes. Ce qui est disproportionné quant aux besoins du site, notamment dans une période où la question économique est posée comme argument de fermeture. Ce qui est plus grave et purement scandaleux, c’est l’image provocante qui transpire de cette nouvelle forme de manipulation orchestrée. La direction organise une situation explosive en confiant la surveillance du site à des équipes d’agents  de sécurité qui règnent en maître dans l’usine et surtout donnent l’impression d’une exclusion des salariés de leur outil de travail. Ils attisent par leurs provocations intempestives une montée de haine et de racisme des salariés fatigués par cette arrogance malveillante. Cette pression ne peut que nous laisser craindre des désordres structurés par cette direction qui méprise toutes les règles du dialogue social.

Vous avez le pouvoir de stopper cette injustice qui comme vous le savez est en train de servir les extrémistes de notre pays, lesquels se nourrissent d’un populisme exacerbé pour déstabiliser les repères républicains qui fondent notre société. Les expériences de notre histoire nous appellent à faire preuve de beaucoup de vigilance en cette période de crise. Vous pouvez empêcher que notre commune devienne le théâtre de ce genre d’expressions qui déshonore les valeurs fondamentales d’humanité et de solidarité. Je vous invite à vous rendre sur place pour vous rendre compte des agissements immoraux de cette direction.

Je sollicite donc de votre bienveillance que vous agissiez en faveur des salariés et collectivités de notre territoire afin que les emplois puissent être préservés à Auchel et sur son bassin de vie.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération.

Maurice DISTINGUIN
Conseiller Municipal à AUCHEL
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
très bon courrier de Maurice.a savoir que ce matin, la direction tente de faire rentrer des salariés d'autres sites pour fabriquer et sortir de la production.courage à eux, et allons les soutenirs !!
Répondre