Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

22 eurodéputés du Parti socialiste, 5 des Verts, 7 de l’UDF et 16 de l’UMP rejettent le résultat du référendum !

Le 14 juin vers midi, dans la torpeur générale de l’hémicycle du Parlement de Strasbourg, ils ont voté "pour" une résolution exigeant que la France remette la Constitution européenne telle quelle sur les rails de la ratification dès 2007.

 "[Le Parlement européen] réaffirme, d'une part, son engagement à parvenir, sans retard excessif, à une formule constitutionnelle pour l'Union européenne et, d'autre part, son soutien au traité établissant une Constitution pour l'Europe"

Pire, ils ont voté "contre" un amendement, soutenu par Jacky Hénin et Francis Wurtz, les eurodéputés français du groupe GUE/NGL, qui rappelait la règle de l’unanimité pour la ratification et les invitait à exprimer leur respect pour le résultat des référéndums français et néerlandais.

"[Le Parlement européen] rappelle que le "Traité établissant une Constitution pour l’Europe" signé à Rome le 29 octobre 2004 ne peut être appliqué sans ratification à l’unanimité (...)"

432 "CONTRE" 145 "POUR"

Le nom des députés français ayant voté contre :

22 PSE (PS) : Arif, Bono, Bourzai, Carlotti, Castex, Cottigny, Désir, Fruteau, Guy-Quint, Hamon, Hazan, Laignel, Peillon, Poignant, Reynaud, Rocard, Savary, Schapira, Trautmann, Vaugrenard, Vergnaud, Weber Henri

3 Verts/ALE : Aubert, Bennahmias, Onesta

6 ALDE (UDF) : Beaupuy, Cornillet, De Sarnez, Fourtou, Gibault, Laperrouze

16 PPE-DE (UMP) : Audy, Bachelot-Narquin, Daul, Descamps, De Veyrac, Fontaine, Gaubert, Gauzès, Grossetête, Guellec, Lamassoure, Mathieu, Saïfi, Sudre, Toubon, Vlasto

"(...) et exprime solennellement son respect pour le choix démocratique de la France et des Pays-Bas d’avoir voté "non" à 54,9 % et 61,6 % respectivement ;"

453 "CONTRE" 127 "POUR"

Le nom des députés français ayant voté contre :

22 PSE (PS) : Arif, Bono, Bourzai, Carlotti, Castex, Cottigny, Désir, Fruteau, Guy-Quint, Hamon, Hazan, Laignel, Peillon, Poignant, Reynaud, Rocard, Savary, Schapira, Trautmann, Vaugrenard, Vergnaud, Weber Henri

5 Verts/ALE : Aubert, Bennahmias, Cohn-Bendit, Lipietz, Onesta

7 ALDE (UDF) : Beaupuy, Cavada, Cornillet, De Sarnez, Fourtou, Gibault, Laperrouze

16 PPE-DE (UMP) : Audy, Bachelot-Narquin, Daul, Descamps, De Veyrac, Fontaine, Gaubert, Gauzès, Grossetête, Guellec, Lamassoure, Mathieu, Saïfi, Sudre, Toubon, Vlasto

Les députés européens PS, Verts, UDF et UMP l'avouent : ils ne respectent pas le choix démocratique des électeurs français qui ont massivement rejeté l'Europe libérale !

En 2007, nous saurons nous en souvenir !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nicolas 25/06/2006 21:16

BonjourJe pense, que les termes capitalisme et libéralisme sont liés, même si cela est réducteur sur un plan materialiste.Il est vrai qu'être anti libéral n'est pas être anti capitaliste, et je rejoins El diablo sur ce point, car beaucoup d'antilibéraux sont des gens favorables au capitalisme, je pense aux keynesiens.Cependant a l'heure actuelle, la lutte anti libérale fédére les ardeurs du peuple de gauche (oui je sais le PS est il de gauche?).Alors je crois que les communistes doivent se saisir du terme, sans oublier notre but qui reste la "supression du salariat" et l'instauration d'une société Socialiste sans classe.Pour en revenir au texte de départ, je crois qu'il faut insister aux trahisons des verts et socialistes sur la constitution, et s'en servir contre eux tout le temps même hors campagne électoralefraternellement

David NOËL 25/06/2006 21:44


Parfaitement d'accord avec toi Nicolas.

Sur cette question (antilibéralisme vs anticapitalisme), je crois qu'il ne faut pas dramatiser les différences.

Il y a à mon avis là-dedans aussi un clivage générationnel (je n'ai pas le même parcours militant que toi, El diablo, je n'ai forcément pas vécu les mêmes expériences négatives que toi ou que
d'autres camarades plus expérimentés).

J'admets bien volontiers que venant d'Attac, où j'ai eu mon premier engagement militant il y a 5 ans, je suis peut-être plus sensible au discours développé par Attac ou par des gens comme Serge
Halimi dans Le Monde Diplo sur la nécessaire reconquête d'une hégémonie intellectuelle passée dans le camp libéral dans les années 70 sous l'impulsion de gens comme Hayek et Friedman.
On ne pourra abattre le capitalisme que si au préalable, on gagne la bataille des idées.

Pour faire une comparaison, je pense que le capitalisme et le libéralisme entretiennent les mêmes rapports entre eux que la monarchie de droit divin et la religion, ils se complètent, ils sont
inextricablement liés.
Avant que les révolutionnaires ne fondent une nouvelle République, les philosophes ont dû batailler contre l'emprise religieuse.

Mais soyons clairs, je n'ai dit nulle part que la bataille des idées se suffisait à elle-même.
En tant que communiste, je suis pour une nouvelle République, mais elle ne pourra voir le jour que si au préalable on détruit les bases philosophiques du système actuel. Etre antilibéral, c'est
déjà être révolutionnaire (après, il est possible que certains antilibéraux ne le sachent pas...).


eldiablo 25/06/2006 18:01

Bonjour, Je trouve votre réponse sacrément alambiquée. En fait (je le dis sans animosité aucune) elle est du même tonneau que le concept de "dépassement du capitalisme" et constitue une bouillie idéologique désormais commune à la gauche pseudo révolutionnaire et petite bourgeoise et au PCF.Elle tente de cacher les capitulations idéologiques de ces 15 dernières années... 

eldiablo 25/06/2006 10:52

Vous parlez toujours d'"Europe libérale"...Pourquoi utiliser un adjectif à la signification ambigüe? Dire : Europe capitaliste aurait le mérite d'être clair et sans ambigüité...

David NOËL 25/06/2006 14:27


Bonjour El diablo,

Je ne confonds pas libéralisme et capitalisme. Le capitalisme, l'économie de marché est un système économique, le libéralisme, une idéologie qui le légitime.
Je crois qu'il faut procéder par ordre en s'attaquant d'abord aux piliers du système avant de s'en prendre au système lui-même.

A mon sens, le libéralisme comme philosophie, comme idéologie, est un mélange de calvinisme et de darwinisme social.
La bataille des idées contre le libéralisme me paraît essentielle. On ne convaincra personne de la nécessité de dépasser le capitalisme si on n'éradique pas d'abord le virus libéral des esprits.
C'est à nous de démontrer que le libéralisme comme idéologie repose sur une vision du monde cruelle et absurde qui entraîne les hommes dans une guerre économique insensée.
Ce combat antilibéral, qui n'est qu'une première étape, peut nous permettre de rassembler largement autour de nous, au-delà du cercle des convaincus !