Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Nouveau venu sur la scène politique, le Front de gauche regroupe, pour les Européennes, le Parti Communiste et le Parti de Gauche de l'ancien socialiste Jean-Luc Mélenchon. En concurrence directe avec le NPA d'Olivier Besancenot, ses militants font preuve d'audace et d'originalité pour toucher les électeurs. Reportage.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Makhno 29/05/2009 10:47

trouvé sur le blog de Diablo, A méditer mes camarades :
« le gauchisme est la maladie infantile du communisme,
l'électoralisme en est la maladie sénile » Cordialement

ducon 28/05/2009 08:27



DUCON Says: 28 mai 2009 at 8:06
dans 10 ans,quand il sortira de prison ,G.D pourra rejoindre le parti radical socialiste avec chruzet et gonzales et recommencer le pillage d’une autre ville avec bouche et mollet.G.D = l’attila de la politique………. et ses 40 voleurs.

DUCON Says: 28 mai 2009 at 8:16
J.M.A,se moque des électeurs héninois,par la “BOUCHE” de gonzales.il a été informé,chaque semaine,chaque mois ,depuis des années de ce qui se passait à H.B.T.il a préféré ecouter les mensonges de sa marionnette.J.M.A et G.D,semblaient soudés comme…BONNY ET CLYDE.nous saurons bientot pour qelle raison !!!!un de plus qui,apres coup,joue les ‘ponce pilate.quel triste spectacle.

David NOËL 28/05/2009 22:05



Richard Gonzalès, Jean-Marc Bouche et Jean-Marie Alexandre n'ont aucune crédibilité. Ces gens-là sont des militants de gauche sincères et désintéressés comme moi je suis archevêque. Ils n'ont pas
leur place dans un parti politique digne de ce nom. Ce n'est pas ça, la politique.

Sur Hénin-Beaumont, il y a des vrais militants dans tous les partis, des gens qui défendent les valeurs de leurs partis, qui ont des convictions chevillées au corps, qui souhaitent travailler
pour leur ville et ses habitants, je pense à des gens comme Pierre Ferrari, Eric Mouton, Régine Calzia, Jean-Pierre Policante et beaucoup d'autres, mais les Gonzalès, Bouche, Chruszez, Alexandre,
Dalongeville et consorts ne sont que des affairistes pourris et de méprisables tordus. Ces socialistes et ces républicains de papier n'ont jamais eu les valeurs des vrais socialistes et des vrais
républicains. Comment a-t-on pu leur donner des cartes et leur confier des mandats ?

Avec mes camarades du PCF, nous ferons tout pour que ces gens-là disparaissent définitivement du paysage politique local et nous combattrons tous ceux qui les couvrent et qui persistent peut-être
encore à être à la manoeuvre avec eux.