Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

C'était il y a quatre ans. On leur avait mis la pâtée. Ils s'étaient tous unis pour qu'on l'approuve, leur « Traité constitutionnel européen »...

C'était il y a quatre ans. On leur avait mis la pâtée. Ils s'étaient tous unis pour qu'on l'approuve, leur « Traité constitutionnel européen ». Les médias aux ordres, qui jetaient du « populiste » à la figure des opposants. Les patrons, avec leur « appel des cent » (parce qu'un non « cassera la dynamique dont nous avons collectivement tiré un profit considérable depuis quarante ans » - et ils en avaient effectivement tiré, eux, un « profit considérable »...). Les partis comme il faut, socialistes, Verts, Modem, UMP, qui nous vendaient leur « concurrence libre et non faussée » aujourd'hui contre des promesses d' « Europe sociale » pour demain.

On les a beaucoup déçus. Le dimanche 29 mai 2005, 54,67 % des Français ont penché pour le « non ». A 79 % chez les ouvriers. A 67 % chez les employés. A 71 % chez les chômeurs. Malgré tous les vents contraires, et ça soufflait fort...

Le résultat était clair. On rigolait de leurs bobines sur les plateaux télés. A croire qu'on enterrait leur Maman. Mais voilà-t-y pas que trois ans après, les mêmes, pas gênés, reviennent avec un texte pareil, qu'ils baptisent « traité de Lisbonne » à la place, et ils le ratifient sans nous : « Oh bah hop, allez, le Peuple s'est trompé... » Les mêmes, vous remarquerez, les socialistes, Verts, Modem, UMP, les mêmes qui bafouillent sur le « dialogue social », la « concertation », la « démocratie » - et « participative », carrément, la « démocratie »...

Ils se paient notre tronche, c'est flagrant. Donc, y a pas : il faut se venger d'eux. Les punir.

Nous, on sait faire quoi, à Fakir ? Un journal, de l'information. Alors on va faire ça : un journal, de l'information. On va casser la tirelire de notre association picarde, rajouter un peu de sous à nous, et publier un numéro national avec tout ce qu'on a accumulé au cours de nos enquêtes : comment Jacques Delors, par exemple, a construit son Europe main dans la main avec le patronat – et comment il s'en vantait (on a retrouvé des archives). Comment Martine Aubry suit la voie de son père, copine avec les PDG, et fait allégeance encore, tout dernièrement, au traité de Lisbonne. Comment les lobbies règnent à Bruxelles. Comment les actionnaires s'en sont goinfrés, à en tomber malade d'indigestion, de cette Europe-là. Comment, contre cette Europe par le bas, moins d'acquis sociaux, moins de lois écolos, on peut la rebâtir par le haut...

Bref, on voudrait vous donner du grain à moudre pour une anti-campagne. Une anti-campagne dirigée contre ceux qui, sur l'Europe, nous mentent, nous baladent, nous méprisent depuis trois décennies.

Conclusion : on va pas faire la quête, lancer une souscription. On préfère mettre les sous de notre poche, nos 10 000 € épargnés en 10 ans de bénévolat, et vogue la galère. Juste que, si vous aviez confiance, si vous commandiez des numéros d'avance, ça rendrait notre arme d'information plus massive. Et on sentirait le souffle chaleureux de votre soutien...

DANS LES KIOSQUES LE 21 AVRIL
Numéro de 44 pages en couleur !

Leur Europe, non merci !

Au menu
(mais la carte peut encore s'enrichir)

En apéro :
Après le plombier polonais, l'imprimeur...
Pourquoi vous payez ce journal trop cher ? Parce qu'on a renoncé à délocaliser notre production en Pologne. On a hésité longuement...

Portrait :
Jacques Delors : l'homme des firmes
Les « lobbies », on croirait qu'ils se cachent sous les tapis. Pour mesurer leur influence, il suffit pourtant d'écouter Jacques Delors, l'ancien président (socialiste) de la Commission. Très fier d'avoir bâti l'Europe main dans la main avec les patrons...

Histoire :
Communauté Européenne : le « monstre » de la CIA ?
L'Europe serait née de la « volonté des peuples », « fruit de la démocratie » : c'est la version aseptisée d'aujourd'hui. Mais à l'époque, aux yeux d'un de Gaulle, d'un Mendès France et jusqu'au cinéma, les ficelles apparaissaient plus grosses : trusts, USA, CIA.

Reportage :
La démocratie des lobbies
Puisqu'on va l'élire, on a décidé de faire un tour au Parlement européen. A Bruxelles. Mais dès l'entrée, un détail nous a arrêtés : « EAP. Society of european affairs professionnals. » Derrière ce sigle, se cachent Mac Donalds, Unilever, Carrefour and Co. Dont la marque est gravée dans le cœur démocratique de l'Europe...

Entretien :
Pour un protectionnisme européen
Vous ne le lirez pas ailleurs : le professeur Maurice Allais, seul Prix Nobel français d'économie, est privé de médias. Et pourquoi ? Parce que, hier libéral, adversaire du communisme, hostile à l'étatisme, partisan d'une Europe fédérale, il réclame aujourd'hui une autre Europe : qui protège ses travailleurs contre le dumping social.

Optimisme :
L'Europe par le haut : tous privilégiés !
Dressons la carte européenne des « privilèges » : en Belgique, les intermittents du spectacle ont un statut à vie, en Roumanie les femmes partent à la retraite à 58 ans, au Danemark les étudiants perçoivent un revenu... Plutôt que de saper les acquis, importons les avantages sociaux !

Région :
Vos candidats au bazooka
Qui sont les candidats, dans votre coin ? Ont-il milité pour le « oui » ou pour le « non » en 2005 ? Ont-ils soutenu le Traité de Lisbonne ? Fricotent-ils avec les lobbys ? Revue de détail.

Et encore plein de surprises, en cours de rédaction, sur l'Europe forteresse, sur l'écologie, sur les maîtres chanteurs, sur la Cour européenne de justice, sur le parler technocrate, etc.

EN KIOSQUE LE 21 AVRIL

L'adresse où envoyer vos euros :
Fakir – 21, rue Eloi Morel, 80000 Amiens

Pour s'abonner au journal :
Abonnement simple : 25 €
Abonnement soutien : 40 €
Abonnement militant : 60 €
Abonnement passion : 90 €
Abonnement à vie : 180 €
Abonnement héritable : 750 €

Pour en commander :
10 exemplaires : 25 €
20 exemplaires : 40 €
30 exemplaires : 60 €

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

vital.georges 26/05/2009 07:29

Je suis dans les Pyrénées Orientalesje visite depuis 3 mois régulièrement votre blogje vous félicite pour le dynamisme de votre campagne pour le front de gauche.Je rêve d'un PC dans les Po aussi présent dans la bataille du frontc'est très loin d'être le cas...malheureusement.Des palettes entières de tracs non distribués.Décourageantheureusment vousêtes la preuve que ce n'est pas partout pareilje vais faire de la pub pour votre sitebonne chance à votre bataillemerci pour votre exemplegeorges   http://avenirdegauche.over-blog.com/   il s'agit d'un blog d'opinions personnelles  ...mais partisanes

c'est la fin 26/05/2009 00:26

je remerciele P.Cle M.J.Sle P.R.G.le M.R.C de J.P CHEVENEMENT (j'exclue le m r c de jean marie alexandre)l'alliance républicainele MODEMles verts ont une fois de plus raté le train et sont restés sur le quai de la démocratie,fideles à leur mauvaise habitude.à HBT,ils se sentent mieux dans l'oposition que dans la prise de responsabilité.le F.N  amoindri par quelques uns de ses colistiers ,corrompus par J.P.C,rate une page décisive de la vie héninoise(l'unité de ce groupe n'est qu'illusion)je les remercie tous et toutes de nous débarasser de cette clique d'incapables qui ont ruiné la ville pour trente ans,soit une génération,hypnotisée par son gourou enbastillé .je ne vous oublierai pas dans mon vote aux municipales.

darwin62 25/05/2009 22:46

david,c'est une excellente nouvelle que ce retour obligatoire aux urnes, annonce le sur ton blog, tu soulageras et feras plisir à bon nombresd'héninois toutes tendances politiques confondues.trés cordialement

darwin62 25/05/2009 16:13

Bonsoir,On parle ce soir de démission effectives de certains conseillers municipaux héninois, ce qui entrainerait un retour rapide aux urnes, avez vous des infos à ce sujet?Cordialement.

David NOËL 25/05/2009 22:33



La révocation du maire entraînera l'élection d'un nouveau maire à l'interne du conseil municipal. Or, le conseil municipal doit être complet et les seules démissions qui peuvent rendre le conseil
municipal incomplet seront celles données avant la révocation du maire.

C'est la raison pour laquelle moi-même et Sandy Soudé pour le PCF avons tous les deux remis nos démissions, avec 6 autres élus de la majorité dont Marie-Noëlle Lienemann et Pierre Ferrari ainsi
que deux de nos colistiers.

La liste de l'Alliance Républicaine a procédé à la même opération. Le conseil municipal sera donc incomplet et l'élection d'un nouveau maire à l'interne impossible, ce qui obligera à un retour
aux urnes que le PCF souhaitait.

Le FN n'a pas démissionné. Les frontistes arguent qu'ils attendaient les résultats du Conseil d'Etat, mais le Conseil d'Etat risquait de suivre le Tribunal Administratif. Je crois que le FN, qui
a tout intérêt à laisser pourrir la situation, a été surpris par notre initiative.

Ce soir, ce sont nos démissions coordonnées qui amèneront à un retour aux urnes et le FN n'y est pour rien...