Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

L'offensive israélienne à Gaza lancée la semaine dernière pour sauver Gilad Shalit, un caporal israélien capturé par un groupe terroriste palestinien, atteint un niveau de gravité exceptionnel.

Alors que le Fatah de Mahmoud Abbas et le Hamas étaient parvenus le 28 juin dernier à un accord sur le document d'entente nationale rédigé par des cadres de tous les mouvements palestiniens détenus en Israël, l'offensive disproportionnée que mène l'Etat hébreu pour sauver le caporal Shalit met en danger un processus de paix déjà fragile.

De toute évidence, le nouveau Premier Ministre israélien, Ehud Olmert, qui gouverne avec l'appui des travaillistes d'Amir Peretz, a voulu effectuer une démonstration de force en direction des Palestiniens comme de l'opinion publique israélienne.

Alors que la reconnaissance implicite par le Hamas de l'existence d'Israël constituait un pas décisif vers une paix juste et durable au Proche Orient; l'engrenage de la violence à Gaza, l'arrestation de députés et de ministres du Hamas montrent le peu de cas que l'Etat hébreu fait de la souveraineté palestinienne.

En répondant à la violence terroriste par la violence guerrière, en humiliant le peuple palestinien et ses représentants élus, les Israéliens ne font que retarder la seule issue possible au conflit israélo-palestinien, qui passe par l'arrêt de la colonisation, le démantèlement des colonies situées en territoire palestinien et l'établissement d'un Etat palestinien pleinement souverain sur toute la Cisjordanie, Jérusalem-Est et la bande de Gaza.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Camillle 05/07/2006 04:36


Section PCF Paris 14

Le blog des communistes du 14ème




Pour rejoindre le site des communistes du 14ème arrondissement de Paris, cliquez sur le logo :


eldiablo 03/07/2006 19:46


ISRAEL OU LE CRIME D’ETAT BANALISE
 
Il existe un Etat, un seul au monde, qui jouit du privilège exorbitant de violer depuis quarante ans les résolutions de l’ONU et qui serre dans ses griffes un peuple chez lequel il s’est installé, qu’il occupe, terrorise, pille, dévaste, affame… Après maints actes criminels, Dar er Yasin, Chabra et Chatilla, Ramallah, Djenine… l’armée israélienne envoie sur Gaza misérable, Gaza déjà longuement meurtrie, une expédition punitive qui vise la population martyre : ponts et routes coupés, centrales électriques détruites, immeubles ruinés. Pis, le Parlement, le gouvernement  légitimes sont mis hors d’état d’assumer leur fonction. De ministres, des élus dont nul dans le monde ne conteste la légitimité sont arrêtés, ils seront jugés pour terrorisme. Le même mot, le même acte d’accusation dont les nazis qualifiaient les Partisans, les saboteurs, les maquisards. Car les faits reprochés aux Palestiniens sont des actions de résistance. On peut différer d’avis sur leur efficacité, leurs méthodes, on ne peut contester leur légitimité ni leur motivation. Le peuple palestinien se bat le dos au « mur », c’est le mot propre, il n’a pas d’autre issue si ce n’est d’accepter la condition de Bantous dans leurs Bantoustans. Ou de se battre avec les moyens dont il dispose. Ce colon, ce ou ces soldats capturés sont des occupants. Donc des ennemis. Leur mort comme otage n’est pas justifiable mais leur capture ne saurait être qualifiée d’acte terroriste. En faisant entrer ses chars dans Gaza, le gouvernement d’Israël poursuit un autre but que celui de libérer un de ses soldats, En vérité, il veut en fin avec l’autorité et le gouvernement palestiniens. La région déjà ébranlée l’occupation de l’Irak risque d’exploser. Il est urgent de stopper les fauteurs des de guerre.
Ainsi non seulement Israël persiste à traiter en chiffon de papier la résolution 242 du Conseil de sécurité de l’ONU qui lui enjoignait en 1967 de quitter les territoires occupés mais encore l’Etat hébreux viole la quatrième convention de Genève de 1941 qui enjoint aux forces armées de protéger la population civile en proie aux pires sévices des occupants.
Le plus préoccupant c’est que les médias du monde banalisent le terrorisme d’Etat pratiqué par Israël, France-Inter au lendemain de la vague répressive invite à ses micros deux fauteurs de guerre israéliens pour « justifier » leur crime. Le plus grave, c’est que Chirac se tait, que Kofi Annan se tait, que le Conseil de Sécurité se tait, que les chefs d’Etats arabes corrompus et despotiques se taisent, point trop mécontents que la Palestine rebelle, ce trop « bon mauvais exemple » pour leur propre peuple prenne des coups. Que les partis et organisations qui en France se réclament de la démocratie, des droits de l’Homme, de la gauche, voire de la révolution n’aient pas envisagé une manifestation devant l’ambassade d’Israël ou le plus près possible pour faire entendre la réprobation de notre peuple.
Le gouvernement israélien se déshonore, si tant est qu’il lui reste de l’honneur, l’armée israélienne se déshonore qui éclabousse du sang qu’elle verse et de ses exactions sans nombre le peuple dont elle est issue.
Appelons chat un chat et les gouvernements israéliens des fauteurs de guerre. Israël ne veut pas d’Etat palestinien viable et véritable. Israël veut enfermer la Palestine dans un sarcophage, Israël est au Moyen-Orient le principal obstacle à la paix.
Solidarité active avec le peuple palestinien ! Bas les pattes, Israël !
 
source: "combat communiste",