Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Les élus démissionnaires PS, MJS, PCF, PRG, MRC, Verts et MoDem organisaient samedi matin une conférence de presse. L'Alliance Républicaine avait décliné l'invitation. En présence des journalistes de France 3 Nord-Pas-de-Calais, France Bleu Nord et La Voix du Nord, les élus et responsables des différentes organisations de gauche et du centre représentées ont expliqué les raisons de leur démission collective et se sont félicités de la révocation de Gérard Dalongeville et de l'imminence d'un retour aux urnes attendu par les habitants d'Hénin-Beaumont.

Le 19/20 et La Voix du Nord ont rendu compte de cette conférence de presse, occasionnant au passage une polémique avec l'Alliance Républicaine et avec Alain Alpern, qui se fondant sur l'interprétation du journaliste de La Voix du Nord veut voir dans cette conférence de presse la préfiguration d'une liste de rassemblement.

Le texte de mon intervention est en ligne et chacun pourra constater qu'il ne s'agissait en aucun cas de l'annonce de la constitution d'une liste commune...

Les réactions sectaires me désolent et j'ose espérer que ceux qui aujourd'hui appellent à un rassemblement, mais en excluent la plupart des partis de gauche et caricaturent contre toute vraisemblance leurs militants locaux - qui n'ont jamais rien cautionné, qui ont été marginalisés, qui ont voté contre le compte administratif et le budget, ont perdu leurs délégations, ont démissionné et ont contribué à abattre le système Dalongeville - en apparatchiks complices reviendront rapidement à la raison. Pour notre part, le Parti Communiste est ouvert au rassemblement le plus large possible à condition qu'on ne nous insulte pas et qu'on n'aille pas insinuer que nous aurions pu cautionner d'une manière ou d'une autre des dérives mafieuses que nous avons combattues avec constance.


 
Avec la révocation de Gérard Dalongeville et les 44 démissions rendant impossible l’élection à l’interne d’un nouveau maire, c’est une nouvelle ère qui s’ouvre à Hénin-Beaumont et le Parti Communiste entend bien y contribuer et se mettre au service des Héninois et des Beaumontois.

C’est une nouvelle ère qui s’ouvre et qui marque la fin de huit ans de clientélisme, d’affairisme et de coups tordus.

Le Parti Communiste, après avoir contribué à battre le Front National n’a eu de cesse de combattre les méthodes inacceptables de Gérard Dalongeville et de ses complices.

Le système Dalongeville et le Front National se nourrissaient l’un de l’autre et ont placé des milliers d’électeurs héninois et beaumontois devant un choix difficile, mais les électeurs qui ont fait le choix du vote républicain n’imaginaient pas jusqu’où allaient les dérives de la municipalité qu’ils ont élue.

En démissionnant dans l’unité, nous avons donc pris avec nos partenaires de gauche, démocrates et républicains toutes nos responsabilités pour ouvrir une nouvelle ère.

Ce n’est pas le cas du FN qui comptait visiblement sur le pourrissement de la situation. Aujourd’hui, malgré les apparences, le FN est sur la défensive. Ils ont perdu leur repoussoir. Les électeurs d’Hénin-Beaumont ne veulent plus être stigmatisés et souhaitent une nouvelle équipe de gens intègres et compétents qui rendent à Hénin-Beaumont sa fierté, qui refassent d’Hénin-Beaumont une ville où il fait bon vivre.

Dès le lendemain des élections européennes, auxquelles nous appelons tous les citoyens Héninois et Beaumontois à participer pour faire entendre leur voix, le Parti Communiste sera partie prenante du débat municipal à venir pour le renouveau d'Hénin-Beaumont.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article