Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Les tractations après la révocation
Créé le 02.06.09 à 09h19 | Mis à jour le 02.06.09 à 09h19  |

A Hénin-Beaumont, les discussions vont bon train pour préparer la succession de Gérard Dalongeville, démis de ses fonctions mercredi dernier en Conseil des ministres. En première ligne figure son ancienne première adjointe, Marie-Noëlle Lienemann (PS). L'intéressée, qui a pris ses distances avec le maire une semaine avant son arrestation, ne fait pas mystère de ses ambitions. D'autant que le temps presse : le sous-préfet d'arrondissement pourrait convoquer les électeurs aux urnes les 28 juin et 5 juillet.

Alors samedi, Marie-Noëlle Lienemann a réuni autour d'elle un aréopage PS, MJS, PCF et MRG, qui préfigure une future liste de candidats. Avec deux nouveautés : la présence de représentants des Verts et du MoDem, partis en 2008 sous la bannière Alliance républicaine. La tête de liste de l'Alliance, Daniel Duquenne, compte d'ailleurs consulter ses 120 sympathisants jeudi sur l'opportunité de se joindre à la liste Lienemann. Un bel ensemble que ne rejoindra pas l'ancien vice-président du conseil régional, Alain Alpern, qui a fustigé hier dans un communiqué la « tromperie » du rassemblement opéré autour de Marie-Noëlle Lienemann, à qui il reproche son soutien longtemps affiché à Gérard Dalongeville. « C'est dommage, il est plus temps de rassembler que de diviser », commente Pierre Ferrari, du MJS.

O. A.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

frédéric 04/06/2009 13:28


L'article ci dessous de nord eclair place eric mouton comme prétendant à la place de liennemann, laissez moi rire, mr mouton a la réputation sulfureuse?? veut-il voir les dossiers ressortir et donner la ville sur un plateau au fn??
personnellement je voit plus david noel ou en core pierre ferrari qui incarne un réel renouveau.
-- article -- Quel joker le PS va-t-il choisir pour tenter d'effacer les traces de Gérard Dalongeville ? Si Marie-Noëlle Lienemann, l'ancienne première adjointe, est toujours pressentie pour conduire une liste de rassemblement à gauche et au-delà, sa candidature n'est pas complètement acquise. En coulisses, il semble en effet que son nom ne fasse pas l'unanimité. Celui du radical de gauche Éric Mouton en revanche commence à circuler. Mais ce dernier dément se disputer une place de numéro 1 avec l'ancienne ministre. « Je n'ai aucun souci avec Marie-Noëlle Lienemann. Mais c'est vrai nous avons des discussions politiques sur la stratégie à mener pour contrer un FN plus fort encore qu'en 2008. De toute façon, la décision sera entérinée par les instances nationales du PS », indique l'ancien adjoint de Gérard Dalongeville, démissionnaire en 2005.

Jean-Eric 03/06/2009 15:59

Lu dan la presse .Au fait , ça te fait quoi de t'être glissé dans la peau d'un cédétiste ?Amicalement

David NOËL 03/06/2009 19:22



C'était très sympa, ça m'a donné l'occasion de discuter avec François Morel, qui jouait le rôle du délégué syndical CFDT et que j'adore depuis l'époque des Deschiens. Non, vraiment, c'était
rigolo.



Jean-Eric 03/06/2009 15:26

David, tu connais ma méfiance vis à vis des statégies d'appareils.Vous allez tout droit au casse-pipe.Je crois que M-N l a perdu sa crédibilité à Hénin-Beaumont. A l'intérieur de son parti même, il semblerait que, ces temps-ci, on l'ait mise au placard. Même si elle se targue d'un relationnel important pour se mettre au service de nos concitoyens, cela n'y suffira plus.La fédé PS du Pas-de-Calais se devrait de faire une cure d'analyse sociologique.Il ne suffit pas de faire sonner les tropettes de Jéricho : " la ville d'Hénin est un fief historique, elle restera socialiste" pour voir les Héninois, les doigts sur la couture du pantalon s'en aller voter comme une seule personne en oubliant l'histoire récente.Les griefs qui t'ont été repprochés par les visiteurs précédents, je te les avais déjà faits. N'as-tu pas, toi-même, était largué par ta fédé  au nom d'alliances qui ne relèvent pas d'Hénin?

lestempschangent 03/06/2009 09:02

"Alors samedi, Marie-Noëlle Lienemann a réuni autour d'elle un aréopage PS, MJS, PCF et MRG, qui préfigure une future liste de candidats...."Tiens, il y a deux jours vous vous offusquiez d'une telle interprétation et désormais vous la promouvez. Comme les choses vont décidément vite à Hénin

cimares 03/06/2009 08:17

C'estmot pour mot la même analyse dujeune errari, quand, ilya 18 mois,il fallait faire alliance avec G. Dalongeville... Le moins qu l'onpuisse écrire, c'estque le jeune Ferrri a de la suite dans les idées: c'est toujour l'union qui compt avec ceux qui ont participé au pouvoir...Qui se soucie aujourd'hui du devenir de Gérard Dalongeville ? Son maintien en détention provisoire sera-il toujours justifié une fois les élections accomplies ?Je trouve que vous oubliez un peu vite celui qui vous  fait élire l'an dernier et que vous devriez conserver un peu de vos argumentations pour éviter d'accabler celui que vous avez soutenu (peut être avec une pince sur le nez) mais que vous avez porté suffisamment longtemps pour ne pas le laisser ainsi avilir.C'est aussi cela l'humanité !Décidément, nous ne partageons pas les mêmes valeurs.

David NOËL 03/06/2009 14:23



Cimarès,

j'apprécierais grandement que vous me trouviez où j'ai manifesté un soutien franc, sincère et enthousiaste à Gérard Dalongeville en dehors des articles forcément positifs de fin de campagne, qui
ne sont qu'un exercice de style pour se donner confiance.

Parce que les faits sont têtus, dès le mois de juillet 2008, moins de 4 mois après la réélection de Gérard Dalongeville, après avoir étudié le 1er rapport de la CRC, j'ai pris mes distances avec
Gérard Dalongeville par communiqué de presse (à l'origine, il s'agissait d'une déclaration d'abstention que devait lire ma colistière, munie de ma procuration mais elle n'était pas préparée à ça
et a eu le "trac" comme on dit en CM).
J'ai réaffirmé ma condamnation de la gestion Dalongeville en septembre 2008, ce qui m'a valu l'exclusion du Bureau Municipal, à défaut d'un retrait de délégation. Encore aujourd'hui, je ne
comprends pas pourquoi Gérard Dalongeville m'a alors épargné, parce que s'il croyait que j'allais m'abaisser à le rallier, ça n'a jamais été le cas. Je ne lui ai jamais témoigné autre chose que
de la défiance et une sourde hostilité.

Cette défiance et cette hostilité envers un maire mauvais gestionnaire et que je ne considérais pas comme un républicain m'a conduit à faire de la résistance au service culturel (résistance à la
volonté d'abandonner l'Espace Lumière, refus de cautionner le discours du maire sur l'Escapade, dossier sur lequel j'ai pointé du doigt les responsabilités de la commune), à prendre fait et cause
pour Pierre Ferrari et à voter contre le CA 2008 et le BP 2009.
Les faits sont têtus et ils ne montrent qu'une longue opposition de ma part au Maire d'Hénin-Beaumont et à sa politique. Simplement, cette opposition, je l'ai menée de l'intérieur de la majorité
municipale, ce qui était d'autant plus efficace.