Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

LibeLille2Hénin-Beaumont, front de dernière minute anti-FN
11/06/09

POLITIQUE - Actualisé. On a frôlé le grand n'importe quoi, avec plus de dix listes annoncées et une dispersion de la gauche à Hénin-Beaumont. Finalement, à la clôture du dépôt des listes, à 18h, il y en a neuf. A la dernière minute, un front républicain, du Modem à l'extrême-gauche, formé contre le Front national de Steeve Briois et Marine Le Pen, permet presque à la gauche d'échapper au ridicule. En attendant, les habitants sont exaspérés.

Courte nuit. Le jeune socialiste Pierre Ferrari, 27 ans, attendu en troisième sur la liste de l'infirmier PRG Eric Mouton, investi par le Parti socialiste, a finalement réussi à rassembler du Modem au Parti communiste, en passant par les chevènementistes. Le tout à la dernière minute et après une courte nuit. Il est tête de liste, suivi de Christine Coget, du Modem, puis du communiste David Noël.

L'infirmier radical a du coup jeté l'éponge. Christine Coget menaçait de déposer une liste Modem si Eric Mouton maintenait sa liste. «C'est un fidèle de Gérard Dalongeville, entre 2001 et 2005 il a tout voté, y compris les augmentations d'impôt de 85%, explique la candidate, il a même signé une déclaration de soutien au maire. A la même époque, j'étais à l'initiative d'une manifestation de 600 personnes contre ces hausses d'impôt». Le Parti socialiste ne soutient pas cette liste d'union.

Prison. «On appelle le Parti socialiste à prendre ses responsabilités», indique le communiste David Noël. «Notre liste a prouvé sa combativité et son intégrité». Il fait allusion au fait que Pierre Ferrari s'est vu retirer sa délégation d'adjoint en août 2008, et qu'aucun des membres de cette liste d'union n'a voté le dernier budget. Christine Coget est par ailleurs une opposante de toujours au maire Gérard Dalongeville, aujourd'hui maire révoqué, écroué, et mis en examen pour détournement de fonds publics.

Les listes, au total : l'Alliance Républicaine, de l'ancien socialiste Daniel Duquenne, l'UMP de Nesredine Ramdani, les Verts de Régine Calzia, la liste d'union de Pierre Ferrari, et la liste Front national de Steeve Briois, et quatre autres listes, enregistrées à la dernière minute, dont celle de l'ancien maire, Pierre Darchicourt, qui avait été battu par Gérard Dalongeville, son ancien directeur de cabinet. S'ajoutent la liste de Laurent Bocquet, divers droite, celle de Jean-Marie Monka, déjà présent en 2008, et enfin Séverine Duval, pour le Nouveau parti anticapitaliste.

Vaudeville. Bref, en tout, cinq listes à gauche. Et l'impression générale, sur place, c'est que les gens en ont marre. «On n'a pas quitté le climat de campagne électorale depuis 18 mois», soupire un observateur. Chaque jour de marché, c'est tractage en permanence.

«Je distribuais des flyers pour un concert, les gens me disaient non non non, d'office», sourit, jaune, le directeur de l'Escapade, la salle de spectacles de la ville. Le quotidien, c'est rumeurs et rebondissements.

Le blog du Front national fait son miel de ce vaudeville politique, avec un maire en prison, et une gauche noyée dans ses atermoiements jusqu'au dernier moment. La ville déjà est placardée partout depuis plusieurs jours de la même affiche. Affiche d'où le logo et le nom du Front national ont disparu, mais pas le sourire du FN Steeve Briois, «l'enfant du pays», précise le slogan.

En mars 2008, le FN avait remporté près de 29 % des voix, face à la liste Dalongeville autour de 52 %, et la liste de Daniel Duquenne, qui s'était maintenu, à 19 %. Marine Le Pen avait rassemblé 45 % des voix sur son nom aux législatives de 2007, dans la ville. Les élections municipales ont lieu les 28 juin et 5 juillet.

H.S. et S.M.

Source : Libé Lille
Jeudi 11 juin 2009



Rassemblés du PC au MoDem à Hénin-Beaumont

Créé le 12.06.09 à 04h29 |

Merci Marine. A Hénin-Beaumont, la fille de Jean-Marie Le Pen a finalement rendu possible le rêve d'une partie de la gauche. Une coalition allant du PCF au MoDem, en passant par des militants PS, s'est formée dans la nuit de mercredi à jeudi pour barrer la route au Front national aux municipales de la fin juin. C'est en fait un petit putsch qui s'est conclu vers une heure du matin, lorsque le socialiste Pierre Ferrari a endossé, contre l'avis de son parti, la tête de liste du rassemblement. Car le PS avait investi, lundi, le PRG Eric Mouton à la tête d'une liste d'« Union de la gauche ».

Mais le nom de Pierre Ferrari était porté par le MoDem et certaines composantes du rassemblement voulu par le PS (PC, Parti de Gauche...). Il avait perdu sa délégation d'adjoint à l'automne après avoir critiqué la gestion du maire, qui a finalement été placé en détention provisoire il y a deux mois.

Devant les soutiens de Pierre Ferrari, Eric Mouton (également adjoint de Gérard Dalongeville jusqu'en 2005) a donc jeté l'éponge. « Une partie du PS n'a pas accepté ma nomination », regrettait-il hier, en apportant son soutien à Daniel Duquenne, de l'Alliance républicaine. Son retrait a ouvert la voie au ralliement du MoDem. « Nous avons tenu bon, et c'est tant mieux car nous acceptons une alliance particulière, mais indispensable », s'est félicitée Christine Coget, chef de file du MoDem à Hénin-Beaumont. Ce n'est pas du tout l'avis de Catherine Génisson, première fédérale du PS du Pas-de-Calais : « En transgressant la décision prise à l'issue d'un vote en conseil fédéral, Pierre Ferrari perd le soutien du PS. » Pour autant, pour ne pas « participer à la dispersion des voix contre le FN », le PS ne présentera aucun candidat.

Le soutien des Verts manque tout de même à l'appel puisque Régine Calzia a déposé une liste hier après-midi. Au total, ils seront donc neuf à se lancer au premier tour le 27 juin, dont le prédécesseur de Gérard Dalongeville, Pierre Darchicourt. Selon un sondage commandé la semaine dernière par le MoDem, une liste d'union gauche et MoDem récolterait 32 % des voix au premier tour, contre 28 % au FN.

Olivier Aballain
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Yves LOURDEL 14/06/2009 00:53

Né à Hénin Liétard en 1944 et y ayant vecu jusqu'en 1964, ce qui s'y passe en ce moment ne me laisse pas indifférent. Je crois avoir compris que le maire "socialiste" n'est pas d'une blancheur irreprochable (la justice dira le droit puisqu'il est actuellement derrière les barreaux avec quelques uns de ses accolytes). Mais je crois avoir compris aussi que le FN a fait de cette mairie un objectif symbolique. Dans cette situation il ne me semble pas anormal que tous les partis politiques fassent barrage à Mme M. Le Pen. N'avons nous pas fait de même en 2002? Plus ou moins judicieusement mais c'est une autre histoire.

Diablo 13/06/2009 10:22

Bonjour, je déteste les donneurs de leçons et donc je ne me permettrais pas d'intervenir dans le débat électoral d'Hénin-Beaumont car je ne connais pas le "terrain local". Par contre je vous ferai part de mon point de vue d'une manière générale par rapport au FN.Y a t-il danger fasciste en France comme dans les années 30? Franchement je ne le crois pas. Le grand Capital n'a pas grand chose à craindre tant que les révolutionnaires n'auront pas de parti puissant et il ne lui est pas nécessaire de tenter d'imposer sa dictature terroriste. Sarkozy çà suffit pour lui : il liquide tranquillement les retraites par répartition, la sécu, l'hôpital public, l'école et l'université publiques, bientôt le statut de la fonction publique...et ne se voit opposer qu'une "manif unitaire" traîne-savate toutes les six semaines...Tu parles ! Dans ces conditions, je me pose la question: pourquoi criez au danger FN (fasciste) jusqu'à s'allier à un parti (le Modem) qui ferait bien l'affaire pour sauver le grand Capital si le commis actuel venait à défaillir? Déjà que rien n'est bien clair à propos du PCF dans la tête des travailleurs...C'est une interrogation et certainement pas seulement la mienne.  

Jean-Eric 12/06/2009 23:31

Richard,On xe voit et on discute.Jean_Eric

richard 12/06/2009 20:19

eh ben merde !! , de Dallongeville puis de telle liste à telle liste , pourquoi pas  l'amicale des boulistes et l'asso des majorettes , tu va nous demander d'integrer , en 1ere position de plus , le modem de la personne la plus détestée a Hénin , pas pour elle même mais pour son eternelle ambition personnelle et pour quel pourcentage et surtout cite moi ses idées  , tu diras le ps a fait de même avec ALEXANDRE , le fossoyeur de Jospin , J'en ai plein les bottes des conneries , je ne vote plus

Tourtaux+Jacques 12/06/2009 20:00

L'honneur d'être communiste, c'est déjà de ne pas mettre son drapeau dans sa poche mais aussi de ne jamais s'allier avec la droite!

David NOËL 13/06/2009 07:41



Je n'ai jamais mis mon drapeau dans ma poche, mais l'année dernière, l'union des acteurs locaux de terrain n'a pas pu se faire à cause de l'appareil fédéral PS qui soutenait un maire mafieux qui
avait fait tant de clientélisme que sa victoire était quasi gagnée.
Alors, pour ne pas disparaître du paysage politique et comme rejoindre une alliance apolitique anti-partis notamment soutenue par le MoDem ne nous intéressait pas par peur de devoir mettre notre
drapeau dans la poche, nous avons rejoint contraints et forcés par les circonstances un maire PS pourri, mais en constituant dès le départ une opposition interne avec le MJS.

Aujourd'hui, nous avons envoyé balader la stratégie de l'appareil fédéral PS et c'est nous, les acteurs de terrain qui avons combattu, dans la majorité comme dans l'opposition ce maire mafieux
qui avons pris notre destin en main.

Il faut bien comprendre que la fédération PS nous demandait de ne pas nous allier avec le MoDem et souhaitait laisser 4 places sur notre liste à des candidats choisis par Jean-Marie Alexandre.
C'était une proposition inacceptable. Le président départemental du MRC 62 a été le plus fidèle soutien de Gérard Dalongeville et de ses méthodes mafieuses et il a appelé à me destituer de mes
fonctions d'adjoint parce que j'avais voté contre le budget truqué de Dalongeville !
Entre m'allier avec des amis du MoDem qui m'ont soutenu et m'allier avec des types que je n'ai jamais vus qui nous sont imposés par un pourri qui a soutenu jusqu'au bout le sytème mafieux contre
lequel je me battais, le choix est vite fait, je n'ai pas hésité l'ombre d'une seconde.

De la même manière, j'ai plus d'affinités avec quelqu'un du MoDem qui a combattu comme moi le système clientéliste mafieux d'un maire PS pourri qu'avec par exemple des gens du NPA qui font une
liste identitaire en mars 2008, qui disparaissent du paysage politique pendant un an (pas une réaction aux rapports de la CRC, pas un communiqué de presse !) et qui viennent refaire une liste
identitaire en juin 2009.
La solidarité et le travail en commun se forgent dans les luttes et moi, avec le MJS, avec des chevènementistes, avec d'autres, j'ai lutté contre un système clientéliste mafieux que j'ai dénoncé.
A partir de là, une confiance se crée avec des hommes et des femmes.
Je ne suis pas pour des listes identitaires de témoignage, je suis pour des listes qui peuvent gagner pour changer la vie des hommes et des femmes de notre ville !

Pierre Ferrari, élu comme moi en mars 2008 et tout aussi critique que moi s'est fait destituer par le maire pour ses critiques répétées dès le 9 septembre. J'ai été d'une solidarité totale avec
Pierre, j'ai été le seul élu de la majorité à dénoncer l'autocratisme du maire et à voter pour le maintien de Pierre dans ses fonctions d'adjoint. Pierre et moi avons été d'une solidarité sans
faille et avons constamment travaillé, en lien étroit avec Marie-Noëlle Lienemann, contre Dalongeville et ses méthodes. Aujourd'hui, je suis fier de continuer à travailler à ses côtés, en n°3 sur
la liste qu'il conduit pour rendre l'espoir aux habitants d'Hénin-Beaumont.



Jean-Eric 12/06/2009 19:08

C'est quand même le mariage de la carpe et du lapin.Comme un militant l'a justifié en termes simples: Chirac au second tour.L'objectif est donc bien le premier tour !(à Hénin)Au vu des antagonismes locaux, au su des rivalités de personnes, le ralliement sera difficile.P Darchicourt et Daniel Duquenne  se et, vous   négocieront des strapontins.Dans ce cas la fédé PS interviendra via A Facon.Elle se présentera en sauveur.Trois listes retent en présence: tu en connais les conséquences.La fédé PC n'aura eu que le courage d'y aller.Dans 4 ans lla fédé PS ramassera les marrons.On ne marie pas la carpe et le lapin au premier tour !Une liste qui se constitue n'écoute pas la voix du chef fut-il député !Merde!!! Il y a tout de même des règles à respecter quand on fait partie d'une organisation! Combien d'adhérents socialistes connaissent-ils les règles qui régissent le fonctionnement de leur parti.Moi, qui n'y suis pas , les connais.

Jean-Eric 12/06/2009 17:04

Vous auriez pu mener votre conversation au téléphone.Le MODEM ? Quel est le véritable "deal"? Arriver en tête derrière le FN ?David, tu es communiste dpc ,tu sais que la politique n'est pas que comptable.Demain, il y a manif.

David NOËL 12/06/2009 17:53



Je sais. Je ne pourrai pas y être, je participerai à la randonnée culturelle Escapade/Amicale laïque.

Bonne manif à toi, Jean-Eric !



Tourtaux+Jacques 12/06/2009 13:35

Je ne suis pas très doué en informatique, tu es instruit et tu devrais le omprendre.Ceci dit et je dois encore m'absenter cet après-midi, je répond, c'est très long, mais les gens doivent savoir que l'ignare que je suis ne mélange pas CGT et PCF. Je te répète que faire alliance avec un parti de droite, c'est trahir l'électorat communiste et populaire qui en perd ses repères.C'est trahir nos aînés, les générations suivantes et les camarades communistes qui continuent le combat auquel tu tournes le dos : celui de l'Honneur d'être communiste.Tu fais comme tu l'entends, je ne ferai pas le chantage de quitter le PCF puisque je n'ai pas repris ma carte le 1er janvier 1999. je t'informe simplement que le MINORITAIRE que je suis qui cherche à vendre du papier, (je n'avais j'amais lu pareille connerie) n'acceptera pas que tu te dérobes et je te conseilles vivement de ne pas mettre à la poubelle ce commentaire dans sa totalité, faute de quoi, il sera publié sur mon blog.Allez, MAJORITAIRE qui n'a pas de papier à vendre, courage, tes camarades du MODEM et de la gauche caviar t'attendent.Jacques Tourtaux

David NOËL 12/06/2009 17:51



Ecoute, je crois que l'Honneur d'être communiste, ça commence par s'assurer de battre le Front National et c'est ce que nous faisons...



Jean-Eric 12/06/2009 13:30

Salut David,Vous auriez pu régler ce différent au téléphone.Revenons à Hénin.Une peste brune qui s'installe sur les villes voisines (à la lecture des résultats des dernières élections). Une fédé socialiste incapable de désigner un candidat. Un chantage de la droite, fut-elle républicaine et anti-Fn, pour imposer une désignation.Quel était le "deal"? On part avec  vous sinon ...A quoi joue la fédé socialiste?Hypothèse 1: Pierre Ferrari arrive en tête derrière..., on bouste le 2ème tour, on le désigne comme légitime, c'est reparti comme l'an dernier.Hypothèse 2: L'AR arrive en tête derrière...Quel terrain de négociation? Il est impératif de l'annoncer en début de campagne. Barrage au FN certes, mais pas assez!!!Hypothèse 3: Notre" Lionnel local" arrive en tête. Le terrain des négocitions sera dificile à truver comme dit Johny.Hypothèse 4: Les verts mènent une campagne intelligente avec un soutien actif "d'Europe Ecologie" . Exemple: Hénin: une tera nova, expérimentons les alternatives, créons du lien social, dévelopons nos  avec l'Europe,misons avec le dévellopement durable...Ils peuvent sonner juste.Où apparaissent les projets, les compétence pour ...

Pablo 12/06/2009 12:09

Quelle perte d'énergie en querelles stériles. Gardez votre énergie pour gagner contre le fn. Et ne faisons pas la fine bouche sur la liste d'union. On a bien voté Chirac en 2001 pour battre le Pen. Je suppose que les camarades d'Hénin -Beaumont ont du bien analysér la situation locale. Bon courage, camarades.

Tourtaux Jacques 12/06/2009 10:06

Je t'ai dis que je reviendrai car je n'ai toujours pas digéré et tu auras sous le nez le mail que tu as adressé en réponse  au "coco" qui menaçait de rendre sa carte du PCF si je restais dans ta communauté. Je suppose qu'il parlait de la communauté "Un PCF de luttes de classes".Jacques Tourtaux

David NOËL 12/06/2009 10:14



Oui, je lui ai dit que ce n'était pas "ma" communauté et que j'étais pour l'unité syndicale. Où est le problème ?

Je veux bien poursuivre le débat avec toi sur la situation héninoise, mais si c'est encore pour discuter de l'échange de mail que tu as eu il y a deux mois avec un camarade sur des questions
internes à la CGT, ce n'est pas la peine de poster un message, je ne validerai pas ton commentaire.



Tourtaux Jacques 12/06/2009 09:51

Le PCF n'est  plus pour moi un parti communiste. Je dois sortir mais j'y reviendrai et où vois-tu de la parano?

David NOËL 12/06/2009 09:56



Tu m'accuses de t'avoir sali, mais en quoi t'ai-je sali en disant à un camarade de la CGT que j'étais plutôt pour le rassemblement et l'unité que pour les polémiques syndicales ?



Tourtaux Jacques 12/06/2009 09:07

Avec un tel élan, ce n'est pas étonnant que le PCF soit tombé si bas et pas surprenant non plus que toi Noêl, tu te sois, sans me connaître un temps soit peu, permis de me salir en soutenant le militant "communiste" secrétaire à la com de l'UD CGT du Nord à qui j'ai vite cloué le bec. J'en profite d'ailleurs pour remercier les camarades et non des moindres, qui ont soutenu mon point de vue contre ces voyous de la politique et du syndicalisme. J'ai publié sur mon blog ce triste épisode dont toi Noêl, tu ne sors pas grandi.J'espère que ce commentaire sera publié et non jeté à la poubelle car quand on en arrive à s'allier avec nos ennemis de classe que sont les gens de droite, le MODEM en fait partie, tout est à redouter pour la classe ouvrière qui perd totalement ses repères.Jacques Tourtaux

David NOËL 12/06/2009 09:36



Camarade, je crois que tu mélanges deux choses. Tu mélanges un mail privé que j'ai adressé à un de mes camarades syndicalistes dans lequel je lui disais que j'étais favorable à l'unité syndicale
et y-compris, pour moi qui suis militant SNES-FSU à la réunification CGT-FSU.
Comme militant pour une CGT de lutte des classes, tu n'es pas de cet avis, je n'ai pas à m'immiscer là-dedans et je ne vois pas en quoi je ne sors pas grandi d'avoir exprimé mon attachement à
l'unité syndicale. A aucun moment, je ne t'ai sali, je crois qu'il faut arrêter d'être parano ; je ne te connais même pas ! Je ne vois pas en quoi c'est te "salir" que d'écrire à un camarade que
je suis pour l'unité syndicale et contre les polémiques !

Sur la stratégie à Hénin-Beaumont, je conçois que tu ne partages pas notre stratégie, mais tu n'as pas l'air d'avoir suivi les épisodes précédents. Les épisodes précédents, c'est une fédération
PS qui a soutenu Gérard Dalongeville et qui est aux mains de grands barons qui pensent à tout autre chose que l'intérêt d'Hénin-Beaumont, c'est une fédération départementale MRC qui a soutenu
jusqu'au bout le système Dalongeville et avec qui nous refusons toute collaboration. C'est surtout une bande de copains - moi pour le PC, Pierre Ferrari pour le MJS, Jean-Pierre Policante, un
vrai militant du MRC - qui se sont battus contre le système mafieux de Dalongeville. Aujourd'hui, avec l'apport du MoDem, mais surtout aussi la présence de nombreux militants de gauche, de
syndicalistes CGT, CFDT, de militants du monde associatif, nous sommes en capacité de battre le FN. J'ai la conviction que notre liste est la mieux placée pour battre Steeve Briois et Marine Le
Pen, quoi qu'en pense la fédération PS.

Alors, fort du soutien de ma section, de la fédération avec un vote unanime du comité fédéral hier soir et avec l'appui de Marie-George Buffet, nous avons décidé de monter cette liste de large
rassemblement avec en n°1 Pierre Ferrari, un jeune socialiste du courant Hamon plein d'audace, compétent et intègre, en n°2 Christine Coget, responsable du MoDem, ancienne conseillère municipale
PS et opposante historique à Dalongeville dont elle a dénoncé les méthodes mafieuses et en n°3, moi-même, pour le Parti Communiste.
Le PCF est un parti de gauche et nous avons toujours pris nos responsabilités. Si certains sont tentés par les listes identitaires et les candidatures de témoignage, ce n'est pas notre cas, nous
sommes là pour battre le FN et pour gagner ces élections.