Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Notre camarade du blog Hénin-Beaumont, l'info socialiste l'annonçait hier sur son blog, Marie-Noëlle Lienemann était mercredi dernier l'invitée de Ligne Jaune, l'émission de Guy Birenbaum diffusée en ligne sur le site arretsurimages.net et cette émission risque d'en déranger quelques uns, comme le soulève le blogueur Marc Vasseur sur son blog.

L'émission dure 78 minutes et les révélations de Marie-Noëlle Lienemann sur le fonctionnement de la fédération socialiste du Pas-de-Calais sont saisissantes. Un document à voir absolument !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

bleu et blanc 13/07/2009 01:35

pas trops deçu de ne plus etre adjoint mr Noel?Un petit peu ,quant meme?

David NOËL 13/07/2009 07:33



Absolument pas. Vous savez, c'est un honneur de représenter la population, mais je n'ai jamais eu le goût des postes.

Pour vous dire la vérité, il y a un an et demi, lorsque nous avons vu le score de Marine Le Pen de 45 % aux législatives et renoncé à faire une liste autonome du PCF pour constituer avec nos
partenaires du MJS, du MRC, du PRG et des Verts l'ébauche d'une liste de rassemblement anti-Dalongeville, nous avions anticipé que nous serions peut-être amenés à être derrière Dalongeville et ma
première idée, que j'ai défendue en comité de section était de refuser tout poste dans l'exécutif et de poser comme condition la création d'un groupe autonome du PCF au sein de la majorité avec
l'idée de constituer une opposition interne.
Après avoir demandé conseil aux uns et aux autres, mes amis m'ont convaincu qu'il n'était pas nécessaire de refuser tout poste dans l'éxécutif pour garder les mains propres et ne pas cautionner
la gestion Dalongeville et qu'un poste d'adjoint n'avait jamais empêché personne d'être d'une parfaite intégrité et de ne rien cautionner. C'est la raison pour laquelle j'ai au final accepté un
poste d'adjoint et à aucun moment, je n'ai été "dalongevillien", j'ai toujours eu le souci de représenter mon parti en lien avec mes partenaires de gauche avec qui nous constituions une sorte de
fraction dans la majorité.

Au mois de septembre, je n'ai pas hésité un instant à défendre Pierre Ferrari et les yeux dans les yeux, j'ai dit à Gérard Dalongeville et à Jean-Pierre Chruszez qui m'avaient convoqués dans le
bureau du maire que j'étais membre du Bureau Fédéral du PCF, que je représentais mon parti et que je m'exprimais librement sur la vie municipale sans demander leur permission, que je ne retirais
rien de ce que j'avais dit aux côtés de Pierre et qu'ils pouvaient me retirer ma délégation s'ils le voulaient, mais que je les combattrais et que j'aurais le soutien de ma fédération.
Jamais je n'ai eu peur de ne plus être adjoint. J'ai voté contre le retrait du titre d'adjoint de Pierre Ferrari en octobre, j'ai voté contre le budget 2009 le 30 mars et on m'a retiré mon titre
d'adjoint le 6 avril, j'ai démissionné du conseil municipal à la fin mai pour provoquer de nouvelles élections. Quand la passion sera retombée, les imbéciles qui m'accusent aujourd'hui d'avoir
été "associé" à Dalongeville se rendront compte de l'énormité de ce qu'ils ont osé sortir.
Jamais je n'ai été associé à Dalongeville hormis pour avoir constitué un front républicain contre le FN ce que personne ne peut condamner, mais jamais je n'ai cautionné Gérard Dalongeville et sa
gestion, jamais je n'ai été attaché à un poste ; j'ai toujours été un militant de base intègre, dévoué à mon parti et fidèle à mes valeurs et à mes amis. 

En juin 2009, nous avons rencontré Daniel Duquenne et Georges Bouquillon et évoqué le second tour. Daniel Duquenne et Georges Bouquillon ont pris l'engagement verbal qu'il y aurait rassemblement
de nos listes sur une base proportionnelle, le poste de maire allant à la liste arrivée en tête, les postes d'adjoints, de conseillers délégués et de conseillers communautaires étant partagés à
la proportionnelle. Si nous avions été devant l'Alliance Républicaine, nous leur aurions proposé le rassemblement sur ces bases-là.
Comme nous étions derrière, Pierre Ferrari, Christine Coget et moi-même avions réfléchi et étions décidés à ne prendre aucun poste dans l'exécutif. Nous ne demandions aucun poste d'adjoint,
aucune délégation. Nous voulions simplement être conseillers municipaux et pouvoir participer au rassemblement contre le FN et représenter nos électeurs au conseil municipal.

L'Alliance Républicaine n'en a même pas discuté avec nous. Avec un sectarisme jamais vu, l'Alliance Républicaine a refusé toute fusion de liste pour prendre les 27 postes. Cette déloyauté se
paiera un jour ou l'autre... Quand on est déloyal dans des négociations politiques, on est marqué du sceau de la traîtrise et il y a toutes les raisons de croire que le mensonge et la traîtrise
se poursuivront. S'il y a des gens attachés aux postes, à leur indemnité (les nouveaux élus de l'Alliance Républicaine se mettront dans la poche 100 % de leur indemnité alors que je reversais 60
% de mes indemnités - soit 750 € - à mon parti) et qui rêvaient d'être adjoint, ce n'est certainement pas moi...



héninois 12/07/2009 18:16

notons également l'absence TOTALE de l'ump,enfin des 9 gaillards s'en réclamant(au maximum),le prince de la défaite,inégalé,au palmarès affichant le plus mauvais score de France, d'aix noulette et de Navarre aux législatives en pleine vague bleue;pointé d'un extraordinaire 4%et des miettes aux municipales avec le soutien de ministres,du nouveau centre, de la gauche moderne et de son copain d'Arras surtout.bref,Dieu merci le ridicule ne tue pas petit monsieur.mais nous les Héninois,on est dans la merde parce que ce n'est pas avec des arrivistes comme vous que le fn va se faire syphonner les voix!!

David NOËL 12/07/2009 18:41



Il est clair que les scores impressionnants de l'extrême droite à Hénin-Beaumont s'expliquent par l'absence de la droite républicaine. En 1995, Mme Hauchart obtenait 26 % des voix. 14 ans plus
tard, M. Ramdani obtient 4,34 % des voix. Mais l'électorat de droite existe à Hénin-Beaumont, on le voit lors des présidentielles. Ces électeurs de droite qui ne sont pas représentés par une
organisation qui les encadre se tournent vers le FN qui a lissé son discours sur Hénin.



Romain G. 12/07/2009 16:43

Puisque vous parlez de cirque. Votre beau frere a s'en doute omi de vous parler de marine le pen, se levant et claquant dans les mains pour avoir la parole instantanément ?Je précise pour comprendre entierement ce que je dis que DD ne lui a jamais refuser la parole, et qu'à cet instant il ne la regardait pas. Mais se considérant comme nombril du monde, elle a fait son petit spectable devant les caméras.Vous a t il parlé de briois qui prenait la parole de maniere intempestive , qui a coupé la parole a plusieur reprise ? Ou de laurent brice qui a tapé de ses deux bras imposants sur la table qui depuis cet instant est bancale? A noter aussi la demande de marine lepen de suspendre la séance parce que le fn n'avait pas pu imprimé leur bulletin de vote et que donc ils devaient l'écrire à la main. 2 minutes plus tard. On apprend que la liste présenté pour cette commission ( CA du CCAS il me semble ) ne comprend qu'un nom : steeve briois. En sachant que les élus fn votent apres les 27 autres; Pourquoi demander une suspension de séance alors qu'il suffit de prendre un bout de papier et écrire UN nom dessus? C'est vraiment du cirque justementEnfin bref, tout ça pour dire que comme à son habitude le fn s'est montré à la limite de la haine. Sans rien de constructif. Personnelement je les crois véxé d'avoir perdu et aigri de ne jamais pouvoir réussirPour finir; ça fait vraiment peur d'en arriver là. DD maire. FN, seul, en opposition...

stop 12/07/2009 15:32

N'ayant pu assister au conseil municipal pour des raisons professionnelles, mon beau-frere me fit un compte-rendu objectif du premier conseil municipal de l'ère duquennienne. - absence d'alpern, qui démolit le P.S depuis des mois et des mois,sans etre exclu du parti....dossier,dossier quand tu nous tiens. - absence diplomatique du maire de courrieres et de facon, qui avaient soutenu le P.R.G. d'Eric Mouton et le M.R.C. de J.M.ALEXANDRE. - absence d'Eric Mouton, vous savez celui qui agit par derriere comme les focs ,les jours de mauvais vent. - présence de Defrancq, maire de dourges - présence de J.M. Alexandre le parrain politique de DALONGEVILLE et de DUQUENNE, déglingué par briois... Avec lui, quelques M.R.C qui ont payé de leur propre poche la tonte des pelouses héninoises. - présence discrete de Corbisez et de Lasri, content des résultats des élections qui lui assure sa place, jusqu'à quand, nul le sait. - le nouveau maire élu, mangé tout cru par MARINE LE PEN et cédant à toutes ses demandes, méritant ainsi son surnom de toumou - une nomination fermée d'adjoints et de délégations qui obligera les élus à travailler 48H ou 72 par jour. cerise sur le gateau,le nouveau maire mettra les écharpes du mauvais coté. Pour les adjoints c'est le bleu vers le col, pour les parlementaires c'est le rouge vers le col... Amateurisme, quand tu nous tiens...BOUQUILLON aurait dû le demander à Bilde qui l'aurait renseigné ,comme depuis des années. - on sent la qualité indéniable du D.G.S. de Darchicourt et DALONGEVILLE et de Bouquillon-bilde, adjoint de DARCHICOURT et DALONGEVILLE  en un mot, le spectacle du cirque pinder vient de commencer, ce n'est pas fini et cela ira de mieux en mieux !

David NOËL 12/07/2009 15:35



Merci à votre beau-frère, stop. Je reviendrai plus longuement sur ce premier conseil municipal de l'ère Duquenne dans un prochain article.



blogmaster 12/07/2009 08:16

Les révélations sont saisissantes et en tant que socialiste, je comprends mieux ce qu'il se passe sur Héniin-Beaumont. Il est grand temps que la politique change et en mieux.