Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

On a appris dimanche le décès, survenu dans la nuit de vendredi à samedi de Pierre Vidal-Naquet. Il avait 76 ans.

Pierre Vidal-Naquet était un historien engagé : né en 1930 dans une famille juive, fils d'un avocat dreyfusard, il avait 14 ans quand ses parents furent arrêtés et envoyés en camp de concentration. Ils n'en revinrent jamais.

Après guerre, Pierre Vidal-Naquet entama des études d'histoire qui firent de lui un des meilleurs spécialistes de l'Antiquité grecque. Il devient directeur d'études à l'EHESS (l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales).

Parallèlement, il s'engagea contre la guerre d'Algérie en signant le Manifeste des 121 contre la guerre d'Algérie et en publiant L'Affaire Maurice Audin, un livre paru en 1958 aux Editions de Minuit dans lequel il démontre que le jeune mathématicien communiste enlevé à Alger par les parachutistes n'est pas mort en tentant de s'évader comme l'avait affirmé l'Armée, mais au cours d'une séance de tortures.

Président du Comité Maurice Audin, membre d'honneur du comité central de la Ligue des Droits de l'Homme, Pierre Vidal-Naquet adhéra quelques années au PSU dans les années soixante. Il fut un des fondateurs du Groupe d'Information sur les Prisons aux côtés de Michel Foucault en 1971.

Il a consacré plusieurs ouvrages, dont "Les assassins de la mémoire" à dénoncer les thèses révisionnistes de Robert Faurisson.

Jusqu'à la fin de sa vie, Pierre Vidal-Naquet aura été de tous les combats : en 2003, il signait l'appel "Une autre voix juive" qui disait la solidarité de personnalités juives avec le peuple palestinien. L'année dernière encore, dans un entretien au journal Libération (en ligne sur le site de la LDH Toulon http://www.ldh-toulon.net/article.php3?id_article=632), il condamnait la loi de février 2005 qui prescrivait d'enseigner la colonisation de manière positive.

Marie-George Buffet lui a rendu hommage hier, dans les colonnes de l'Humanité http://www.humanite.presse.fr/journal/2006-07-31/2006-07-31-834360.
A l'heure où le Proche-Orient s'embrase, à l'heure où toute un discours réactionnaire dénonce une prétendue obsession de la repentance, la fidélité aux idéaux de justice, de paix, et de lutte contre l'impérialisme et le colonialisme qui était celle de Pierre Vidal-Naquet continuera de guider les militants communistes.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

julien ente 08/08/2006 22:43

Pierre Vidal-Naquet nous a montré avec force et talent qu'un grand professeur et un grand historien peut et même doit s'engager en intellectuel dans la cité.
Il n'a jamais reculé quand il lui a fallu choisir entre sa carrière et ce qu'il croyait juste.
Il a toujours veillé à ne pas oublier le citoyen qu'il était, qu'il était avant toute autre chose.
C'est un exemple que beaucoup, au sein des université notamment, devraient avoir en tête un peu plus souvent.

Nous perdons un grand témoin, un grand acteur de son temps, un véritable héritier des intellectuels qui ont marqués le XXème siècle.

DANTON 01/08/2006 17:31

Malheureusement, ce sont toujours les meilleurs qui s'en vont...