Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Méricourt

Archives

 

Publié par PCF

Alors que la politique libérale de Nicolas Sarkozy a frappé très durement tout l’été, la gauche a besoin d’un rassemblement clair et combatif.

Face à la gravité de la situation, le spectacle donné, ici par une alliance d’une partie de la gauche avec une partie de la droite, là-bas par le casting pour 2012 sur fond d’inflation des égos à défaut des idées, est désespérant et dangereux. Il y a une sorte d’irresponsabilité qui, semaine après semaine, gagne du terrain, comme si il était aujourd’hui possible de totalement s’affranchir de règles, de principes et de valeurs.

Combien sont aujourd’hui celle et ceux qui, à la vue de ces gesticulations médiatiques, se disent tout simplement, « il n’est pas question de ma vie, de mes difficultés pour m’en sortir, de l’avenir de mes enfants, de ma crainte de ne pas pouvoir y arriver » ?

Comme y invitait Marie-George Buffet dans sa réponse à Martine Aubry à la mi-juillet, « Il y a urgence à relever le défi de la construction d’une alternative politique à gauche ».

Le Parti communiste va poursuivre la démarche engagée lors des élections européennes. Celle d’un rassemblement de la gauche, à partir d’un projet réellement transformateur, d’une démarche ouverte aux femmes et aux hommes de progrès, pour une alternative politique à la hauteur des enjeux de la période.

C’est ce dont il sera question lors des journées de l’université d’été du PCF les 28, 29 et 30 aout à Vieux-Boucau (40) et lors de la prochaine Fête de l’Humanité.

Le 23 août 2009.

Olivier Dartigolles,
porte-parole du PCF.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
mr david NOEL,en réponse à votre intervention  de 11H 18,je voudrais préciser qu'helas,bien souvent,les deux sont liés.la politique permet de trouver son boulot et le boulot permet de faire de la politique.regardons autour de nous,uniquement dans la 14é, et vous constaterez que ceci explique cela. EX. les pauvres mineurs de fond n'avaient pas le temps de faire de la politique,c'était plutot la bourgeoisie :notaire,medecin,industriels,etc
Répondre
D
<br /> <br /> Oui, vous avez raison. Hélas, dans le bassin minier, bien souvent, il y a mélange des genres entre les administratifs et les politiques et les barons locaux placent leurs affidés aux postes clés<br /> de l'administration municipale. La politique devient une nécessité alimentaire pour faire carrière. Où sont les convictions dans tout cela ?<br /> <br /> <br /> <br />
A
c est VOUS AVEZ TOUT A FAIT RAISON ?DAVID? DANS VOS COMMENTAIRES A G BOCQUILLON;la devise de l AR c etait  : TOUT sauf FERRARI!  mouton a ete  pousse a se presenter comme maire..MAIS IL N EN AVAIT NI L ENVIE NI LES CAPACITES;et    il changeait  10  FOIS PAR JOUR D .AVIS .  il y a eu un reel BARRAGE contre la liste  de Ferrari et c est une honte de lire l interpretation ecrite par bocquillon;
Répondre
D
<br /> <br /> Pour ce que j'en sais, Eric a été entre 2001 et 2005 un adjoint aux affaires sociales compétent, qui a pris ses dossiers à coeur. Eric est un observateur lucide de la vie politique héninoise,<br /> nous nous téléphonions pour échanger des informations, il était souvent de bon conseil.<br /> Il avait sa place sur notre liste et il aurait été un très bon adjoint en cas de victoire. Personnellement, j'étais prêt, s'il le fallait, à être numéro 5 sur la liste et à laisser Eric en numéro<br /> 3, non pas que ça m'aurait enchanté, le PCF pèse plus à Hénin-Beaumont que le PRG, mais Eric se sentait trahi par ses amis et pour qu'il reste avec nous, j'étais prêt à lui céder ma place.<br /> J'ai posé la question plusieurs fois à Eric : "Est-ce que tu as vraiment envie d'y aller ? Est-ce que tu te sens prêt ?" Eric ne me l'a pas avoué, mais il y a des choses qui se sentent<br /> sans qu'on ait besoin de le dire et je suis convaincu qu'Eric ne se sentait pas prêt et n'avait pas envie d'y aller, contrairement à Pierre Ferrari.<br /> Eric s'est senti trahi que nous lui préférions Pierre et par dépit, il a appelé à voter pour l'Alliance Républicaine, mais s'il nous lit, il faut qu'il comprenne qu'il n'y a jamais eu de trahison<br /> et que l'amitié n'a rien à voir là-dedans.<br /> Si on me proposait demain d'être secrétaire national du PCF, je déclinerais l'offre poliment, ce n'est pas ce que je veux et je n'en ai pas les capacités. Je suis enseignant, j'aime mon métier,<br /> je milite activement, mais je ne me vois pas secrétaire national du PCF !<br /> De la même manière, je suis sûr qu'Eric ne se voyait pas maire, mais il s'est retrouvé propulsé sur le devant de la scène à la faveur d'une négociation PS-PRG au moment où le PS qui venait de<br /> flinguer Marie-Noëlle Lienemann était décidé à faire profil bas. Eric n'a pas voulu décevoir Pierre Georget et sa fédération en leur avouant et en s'avouant à lui-même qu'il n'avait ni l'envie,<br /> ni les capacités pour être maire.<br /> <br /> Je regrette que cette campagne politique nous ait séparés, Eric avait toute sa place sur notre liste. J'ai du mal à lui en vouloir d'avoir fait campagne contre nous et il reste un ami.<br /> <br /> <br /> <br />
L
LE SITE DE L ALLIANCE REPUBLICAINE EST A L IMAGE DE L ACTIVITE DES ELUS : RIEN N AVANCE……
Répondre
D
<br /> <br /> Ne désespérons pas. Georges Bouquillon a lu ma réponse au commentaire qu'il m'a laissé et m'a promis une réponse prochaine sur le blog de l'Alliance Républicaine. Espérons que cet article<br /> répondra à nos interrogations...<br /> <br /> Par ailleurs, ils se sont positionnés sur La Poste, c'est une bonne nouvelle. <br /> <br /> <br /> <br />
Z
De mieux en mieux à Hénin-Beaumont : Les heninois vont prendre en charge eux mêmes l’entretien de leur commune. Cela a commencé par l’élagage des arbres qui n’en finissent plus de pousser ! Ces arbres ont avalé les câbles électriques, téléphoniques ils ont même avalé la lumière naturelle qui vient de l’extérieur …il fait très sombre dans les foyers. Les branches de ces mêmes arbres touchent maintenant les façades des maisons ! Alors au lieu de penser à Hénin-plage , pensons d’abord aux réelles priorités de la rentrée !!!
Répondre
C
Oui, Au fou.Là où j'exerce aujoud'hui, j'ai entr'autre pour mission de m'occuper de la politique de la ville.On essaie de travailler en commun et on y arrive grace à la parfaite entente sur un objectif commun avec des gens qui pensent différemment et quelque fois de façon opposée: La différence enrichit et permet à chacun de mesurer les écarts sans juger.Cela signifie de beaux débats où la haine est écartée.Mais revenons au débat s'il vous plait et tenons nous y. David Noël a replacé la balle au centre.
Répondre
A
DAVID ,tu as raison sur le fond,mais pourquoi ces gens se permettent de vomir arbitrairemant sur tous les blogs, sur des listes concurrentes et soutenir une équipe d'incapables,contre vent et marée.pour etre respecter,il faut etre respectable....j'applique la politique de "oeil pour oeil,dent pour dent"la seule qui permet la survie.je n'ai pas l'habitude de tendre l'autre joue,surtout quand celui qui me donne une claque est un lache et qu'il ne respecte pas sa parole d'homme
Répondre
D
<br /> <br /> D'après ce qu'il nous a raconté, Cimares a été une des victimes de ce système socialiste qui repose sur des baronnies locales qui ont tout oublié des valeurs de la gauche. Cimares a soutenu<br /> l'Alliance Républicaine où il compte sans doute nombre d'amis. On ne peut pas le lui reprocher.<br /> Ce que je lui reproche, c'est de nous avoir associés au système Dalongeville, un système que Pierre et moi avons combattu jusqu'à perdre nos postes d'adjoints. C'est vraiment étonnant pour un<br /> observateur apparemment lucide comme Cimares de refuser d'entendre que nous nous considérions comme des minoritaires critiques dans la majorité, que nous nous sentions souvent plus proches de<br /> l'AR que de Dalongeville - Daniel Duquenne ne peut pas l'ignorer - que par notre activisme politique, nous voulions occuper le terrain contre Dalongeville et que nous avons toujours été<br /> convaincus que la rupture était inéluctable, une rupture dont Dalongeville devait porter seul la responsabilité politique ce qui devait l'obliger à montrer son vrai visage.<br /> Si Cimares pouvait rencontrer Pierre, il suffirait de cinq minutes de discussion avec lui pour comprendre que Pierre n'est pas cet apparatchik ambitieux pour lequel il a essayé de le faire<br /> passer, mais un militant intelligent, sincère et d'une grande droiture.<br /> <br /> On ne peut pas en dire autant de certains petits experts en basses manoeuvres qui ont montré ce que leur parole valait, on est d'accord ! <br /> <br /> <br /> <br />
A
CIMARES,vous avez le bonjour de votre ancien supérieur hiérarchique MR GOUY,qui m'a parlé beaucoup de vous et de votre travail.....!!!!!!!
Répondre
D
<br /> <br /> Evitons ce genre d'allusions. Oui aux attaques sur les prises de position politiques, mais non aux attaques sur le parcours professionnel, c'est la porte ouverte à toutes les rumeurs.<br /> <br /> <br /> <br />
A
mr cimares,vous avez le bonjour de mr gallicet,et surtout de votre grand ami mr FACON,le traitre vassal d'ALEXANDRE.que vont-ils faire tous ces maffieux si tartine au brie fait passer son désir d'arreter le cumul des mandats.merci de votre réponse.
Répondre
D
<br /> <br /> Martine Aubry propose le mandat unique pour les parlementaires. Elle devrait être suivie sur ce point par les militants PS, malgré la réticence des barons locaux.<br /> Sur notre territoire, le moins qu'on puisse dire est qu'Albert Facon n'a pas montré l'exemple, lui qui cumulait jusqu'en 2003 les mandats de député, maire et président d'une communauté<br /> d'agglomération ! Et il se murmure qu'il aurait négocié la paix des braves avec Jean-Pierre Corbisez et le soutien à la candidature d'Eric Mouton, puis de Daniel Duquenne (il fallait écarter<br /> Marie-Noëlle Lienemann et Pierre Ferrari, trop libres et donc trop dangereux) en échange d'un poste de sénateur... Pitié !<br />  <br /> Pour les élus locaux, le cumul de deux mandats maximum ne me choque pas à condition que soient pris en compte dans le calcul les mandats dans les communautés de communes, communautés<br /> d'agglomérations et communautés urbaines.<br /> Prenez l'exemple de Philippe Kemel et de Jean-Pierre Corbisez : aujourd'hui, on peut être maire, vice-président d'une communauté d'agglomération et vice-président du conseil régional ou alors, on<br /> peut être maire, président d'une communauté d'agglomération et vice-président du conseil général.<br /> Votre ami Jean-Marie Alexandre est maire, vice-président d'une communauté d'agglomération et vice-président du conseil régional. Comment font-ils ? Il y a au moins un mandat de trop...<br /> <br /> <br /> <br />
A
mr cimares,vous occupez vous autant de la politique de la ville dans laquelle vous travaillez actuellement  ?
Répondre
C
a Au Fou;Vous vous fourvoyez à toujours mettre mon intérêt professionnel en jeu. Qu'il ait été mis en cause par des politiciens du secteur, cela ne fait aucun doute: la justice administrative leur a donné tort. Et la justice pénale aurait pu aussi être saisie. Alors cessons cela et tenons nous en aux faits.la vie héninoise m'interesse comme citoyen. Et comme tel j'interviens: vous pouvez ne pas partager mes analyses, pais je vous mets au défi de démontrer un intérêt professionnel personnel.Par contre j'aimerais rencontrer des politiciens (ils existent quand même) qui n'utilisent pas cet intérêt pour intégrer une profession à laquelle ils n'auraient pas accès parce qu'ils ne répondent pas aux obligations d'un concours et d'une mise en concurrence.
Répondre
A
enfin,cimares,vous semblez etre frappé,soit par la grace des dieux,soit par le génie de l'intelligence,contrairement à ceux que vous soutenez betement depuis des mois,par interet professionnel.c'est vrai qu'ils n'y a que les anes qui ne changent pas d'idée.c'est la raison pour laquelle je vous souhaite d'etre l'anier de la mairie d'henin-beaumont,mais je vous préviens vous aurez beaucoup de boulot.au plaisir de vous lire. 
Répondre
C
Totalement d'accord avec toi David ! Et je me permets d'ajouter que l'association "un nouvel élan pour Hénin-Beaumont" représente également une  partie non négligeable de la population qui n'est aujourd'hui pas représentée au sein du conseil municipal ...
Répondre
C
<br /> <br /> En éponse à Au fou, voilà ce que j'ai écrit avannt-hier sur le blog Héninplus: cimares dit :<br /> 26 août 2009 à 8 h 16 min<br /> Et dire que la Frances est une république laïque!Il n’échappera à personne que le domaine associatif, au nom duquel interviennent les collecivités mériterait un sérieux dépoussiérage:Compte tenu de la mode actuelle qui ne cesse de favoriser le monde associatif en arrive à oublier le citoyen au pretexte que chacun de nous oeuvre au sein d’association et que ce dispositif est un élément essentiel de la vie en société ?Je n’entends parler que d’association pour résoudre les difficultés rencontrées par chacun d’entre nous. Et si la République se souvenait qu’elle était issue de la Révolution parce qu’en 1789, l’individu était ignoré au profit exclusif des corporations…N’y a-t-il pas de fortes ressemblances entre associations d’aujourd’hui et corporations d’avant la révolution ?<br /> <br />
Répondre
Y
La location de deux chapitaux serait-elle l'arbre qui cache la forêt?En réalité, et c'est bien plus sérieux. Depuis une semaine les grandes manoeuvres sont engagées au PS en prévision de 2012.DSK, bien à l'abri au FMI, fait publier par Le Monde un "sondage" qui le donne comme étant le meilleur candidat pour battre Sarkozy. DSK non merci.Peillon organise à Marseille un rassemblement hétéroclyte où se fourvoie Robert Hue, et qui permet à Sarnez d'annoncer que le Modem est prêt à l'alliance avec le PS. L'alliance avec Bayrou non merci.Montebourg prone des "primaires à gauche" qui permettraient au PS de se refaire une hégémonie, et Fabius puis Martine Aubry lui emboitent le pas. Des primaires où tous les autres partis progressistes perdraient leur identité, non merci, et bon courage pour La Rochelle.Enfin les Verts se sentent pousser de ailes et révent de se faire une place aux régionales. Cohn-Bendith non merci. Il serait grand temps de passer aux choses sérieuses et à une confrontation d'idées sur la meilleure façon d'affronter Sarkozy et son système.   
Répondre
A
mr cimares,pourquoi,vos amis,bouquillon,duquenne et bilde ,alors que la ville est ruinée et au bord de la cessation de paiement,sauf augmentation des impots. pourquoi dis-je, ont-il payé la location de 2 chapitaux pour la somme de 3000 euros à la mosquée d'hénin-beaumont,pour la féte du ramadan.aprés leurs 2 mois de vacances,ne se foutraient-ils pas de la gueule des contribuables héninois,alors que les subventions des associations ne sont pas encore verséeN.B.information de HENINPLUS.COM
Répondre
D
<br /> <br /> J'ai également lu cela sur le site d'Hénin Plus. Daniel Duquenne nous doit des explications !<br /> <br /> <br /> <br />
G
Sauf erreur de ma part, tu es vice président d'une association politique locale réunissant le PC le MJS et le Modem. Ne penses tu pas qu'il y a une contradiction en ton discours politique héninois et tes convictions au niveau national ?
Répondre
D
<br /> <br /> Un nouvel élan pour Hénin-Beaumont n'est pas une machine à construire un Parti Démocrate à l'américaine ou à l'italienne comme le sont les tentatives de recomposition à gauche à la<br /> faveur des primaires et de l'alliance avec le MoDem souhaitées par l'aile droitière du PS, mais j'y reviendrai dans un article demain dans lequel je précise ce que je pense du MoDem, à savoir que<br /> le MoDem, au plan national, reste un parti de centre-droit héritier de l'UDF et donc marqué par une tradition libérale, mais qu'en même temps, il a de tout temps existé une fraction progressiste<br /> de la démocratie-chrétienne prête à des alliances avec la gauche et qu'au plan local, on peut imaginer, dans des circonstances exceptionnelles des alliances avec des centristes de progrès.<br /> <br /> Pour être tout à fait sincère, un certain nombre de camarades qui militent dans des tendances marxistes du PCF considèrent que le danger du FN constitue un épouvantail commode et que<br /> l'affirmation de l'identité révolutionnaire et l'indépendance totale vis-à-vis du PS feront reculer le FN.<br /> <br /> C'était par exemple la position des camarades du NPA qui proposaient une alliance PCF-NPA-PRCF-LO aux municipales et le refus de toute alliance avec le PS au second tour. Tout juste le NPA<br /> proposait-il une simple fusion technique avec la liste de gauche arrivée en tête au motif que les marxistes révolutionnaires n'ont pas à arbitrer les querelles internes du PS.<br /> Personnellement, je ne me considère pas comme "d'extrême gauche" et le PCF que j'aime et dans lequel je me reconnais est celui qui a su construire des fronts unitaires avec la SFIO et les<br /> radicaux au moment du Front Populaire et avec le PS dans les années 70. Le PCF n'a jamais été aussi fort et aussi respecté que quand il était unitaire et que cette unité incarnait l'espoir d'une<br /> alternative.<br /> <br /> Tu me connais, Georges, je viens du mouvement altermondialiste, je suis ligueur, par antifascisme depuis le lendemain du 21 avril 2002, en bref, je ne suis pas "gauchiste" et ce n'est pas dans ma<br /> conception de la politique que d'ignorer le danger FN et de préférer combattre la social-démocratie...<br /> <br /> Pour moi, il y avait un danger FN à Hénin-Beaumont qui justifiait de constituer un large rassemblement républicain, y-compris avec vous, dès le premier tour.<br /> Tu n'étais pas de cet avis, vos amis et toi, vous avez refusé toute alliance au premier comme au second tour. C'est un choix qui vous appartient, mais que j'ai du mal à comprendre. Comment<br /> peut-on bâtir un projet politique sur le sectarisme identitaire, le rejet des partenaires et le refus de l'unité ?    <br /> <br /> <br /> <br />