Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

En politique, il y a parfois des dates qui font office de tournant, des événements qui viennent bouleverser de fond en comble l'équilibre d'un camp et qui impriment leur marque pendant des années.

En 1959, le congrès de Bad Godesberg du SPD, le Parti Social-Démocrate allemand, a vu la principale formation de gauche abandonner toute référence au marxisme et accepter l'économie de marché. Aujourd'hui, le SPD, abandonné par les syndicalistes et les altermondialistes qui ont rejoint le Linkspartei, est bel et bien devenu un parti centriste.

En France, le tournant date de 1983. En décrétant la "pause", le Parti Socialiste s'est engouffré dans une brèche qui l'a conduit à mettre en oeuvre, entre 1997 et 2002, plus de privatisations que les gouvernements Balladur et Juppé réunis. Tandis que Lionel Jospin expliquait aux ouvriers de Renault Vilvorde que "L'Etat ne peut pas tout", Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius allégeaient considérablement la fiscalité des stocks-options. On a les priorités politiques que l'on peut...

Mais c'est aux Etats-Unis que la gauche, en l'occurence, le Parti Démocrate s'est le plus engagée dans la voie du "big business". Sous l'influence des dirigeants du DLC, le Democratic Leadership Council, le Parti Démocrate américain a viré franchement à droite. Pendant ses huit ans de mandat, Bill Clinton a bombardé l'Irak et le Kosovo tout en réduisant considérablement les aides sociales et en diminuant les impôts des plus riches.
Rien d'étonnant à ce qu'en 2003, la majorité du Parti Démocrate américain se soit rangée sous la bannière de George Bush pour aller envahir l'Irak.

C'est la raison pour laquelle la victoire dans les primaires démocrates du Connecticut de Ned Lamont face à Joe Lieberman, le très belliciste co-listier d'Al Gore lors des élections présidentielles de 2000 est plutôt une bonne nouvelle.

Et si cette victoire signait le début de la fin du virage à droite des gauches d'Europe et d'Amérique du Nord ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

makhno 18/08/2006 11:35

A el diablo
Effectivement, le terme "stalinien" souvent employé à tort et à travers (y compris par moi) demanderait à être pour le moins explicité.
C'est un raccourci bien commode (trop), comme tous les raccourcis, il comporte une part d'approximation et d'erreur.
Staline n'était évidemment pas ce malade (limite débile) assoiffé de sang, ce renard rusé et opportuniste que l'on nous impose dans tous les médias.
Ce que l'on nomme habituellement "stalinisme", ce phénomène qui est apparu bien avant Staline (Robespierre était-il ausi stalinien ?), moi je l'appelle plutôt "volontarisme".
Le "volontarisme", c'est la négation de la démocratie, elle a commencé bien avant Joseph, elle continuera bien longtemps encore, j'en ai peur, tu as eu raison de mettre l'accent sur mon erreur, preuve que l'on n'échappe que difficilement à "la pensée dominante".
Cordialement

el diablo 18/08/2006 10:05

D'accord avec Makhno,sauf avec l'utilisation de l'adjectif "stalinien" qui se veut péjoratif et qui est utilisé à toutes les sauces... En effet, je pense que dans les années 40 il n'y avait rien de honteux, pour un militant communiste de base,  à être "stalinien"....bien au contraire... Stalinien pour Stalingrad, pas pour les goulags naturellement. Concernant le PCF d'ujourd'hui je conseille une petite visiste sur le site : http://perso.orange.fr/collectif.pcf17/  : édifiant !
 

makhno 17/08/2006 16:21

Si je partage évidemment tes espoirs au sujet des Etats Unis, je ne peux m\\\'empêcher d\\\'éprouver quelques doutes sur la capacité d\\\'une telle "démocratie verrouillée par l\\\'argent" à laisser émerger une vraie gauche dans ce pays.
Je suis par contre beaucoup plus nuancé sur ton analyse au sujet de la gauche au pouvoir en France.
Tu dénonces comme il se doit les dérives "sociales libérales" avec une sévérité justifiée, tu oublies juste un petit "détail de l\\\'histoire", le socialistes n\\\'étaient pas seuls "aux affaires", je crois même me souvenir (peut-être que je me trompe) qu\\\'il y avait aussi des ministres non pas communistes, mais qui appartenaient au PCF et je ne me souviens pas par contre avoir entendu dire qu\\\'ils se désolidarisaient de leur premier ministre en quoi que ce soit.
Refaire l\\\'Histoire, cela fut une habitude et une spécialité pour certains staliniens à une époque qu\\\'on nous dit révolue, j\\\'aimerais bien (avec toi sans doute) que ces pratiques n\\\'aient plus cours, suis je un indécrotable utopiste ?
Cordialement
 

Nico 17/08/2006 16:03

Je doute que le parti democrate, proche de l'internationale socialiste, soit réellement entousiasmé par l'idée d'un virage a gauche! se sera surement un leurre comme un autre. Il faut rester méfiant vis a vis du parti démocrate.
c'est mon avis

el diablo 17/08/2006 14:00

...On se rassure comme on peut.!...Salut et Fraternité EL DIABLO