Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Suite à l’article paru sur le blog officiel de la majorité municipale en date du 30 août mettant en cause l’électorat de gauche et du centre dans l’important score obtenu par l’extrême droite au soir du second tour, l’association « Un Nouvel Elan pour Hénin-Beaumont » ne pouvait, au vu de la gravité des attaques proférées par le 3ème Adjoint au Maire, rester sans réaction.

« Force est de constater que nombre d’électeurs ayant voté pour « le nouvel élan », au premier tour, ont voté FN au 2ème » voilà la teneur des propos scandaleux que le Maire-Adjoint, Georges Bouquillon,  a lancé sur le blog de la majorité municipale. Ces affirmations, bien évidemment, totalement mensongères, sont particulièrement insultantes envers tous les républicains, qui se sont mobilisés sans relâche pour faire barrage à l’extrême droite et relèvent de la farce démocratique.

Que les choses soient bien claires, sans la mobilisation totale de l’électorat de gauche et du centre au second tour des élections municipales, la Ville d’Hénin-Beaumont, serait aujourd’hui entre les mains du Front National. En rédigeant cet écrit, l’ancien Adjoint de Gérard Dalongeville reproduit les mêmes comportements provocateurs et irresponsables que ce dernier aujourd’hui placé en détention. Monsieur Bouquillon ment délibérément et prend le risque de raviver des braises qui ne demandaient pourtant qu'à s'éteindre.

Cette attaque brutale et destructrice émanant de l’un des élus les plus proches de Daniel Duquenne est révélatrice en effet, de l’échec du début de mandat de cette majorité. En plus de confirmer leur inaptitude à administrer le devenir d’Hénin-Beaumont, le Maire et ses Adjoints démontrent, aujourd’hui, leur impuissance à gérer une situation de crise avec sérieux et efficacité dans un climat emprunt de sérénité. Et ce n’est sûrement pas en tentant d’instaurer  un climat de tension que la situation de notre Ville s’améliorera. L’association « Un Nouvel Elan pour Hénin-Beaumont » rappelle que l’importance des défis à relever et l’urgence des chantiers auxquels la municipalité doit s’atteler, requièrent un pouvoir légitime, responsable et crédible.

Sans entrer dans la controverse, nous déplorons une nouvelle fois la multiplication des erreurs et autres dérapages qui nuisent plus encore à l’image de notre commune.  Nous appelons donc le 3ème Maire-Adjoint à présenter des excuses publiques auprès des Héninois et des Beaumontois gravement mis en cause dans cet article, mais aussi à ce que Georges Bouquillon garde à l’avenir la mesure et le sang froid qu’impose le mandat d’élu de la République. Nous exigeons du Maire, directement impliqué par cette prise de position de l’un de ses élus, qu’il condamne de tels propos et qu’il recadre au plus vite son Adjoint singulièrement indiscipliné et irrespectueux de la liste de rassemblement représentant 17 % des Héninois et des Beaumontois.

Notre indulgence n’aura d’égal que notre devoir d’être et de rester particulièrement attentifs et vigilants pour l’avenir de la population. L’association « Un Nouvel Elan pour Hénin-Beaumont » a le souci d'être utile et continuera à être force de travail et de proposition.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

fils à papa 06/09/2009 22:29

Ah, ça y est, papa Georges a demandé à Xavier d'arrêter de commenter... En bon fiston, Xavier obéit, parce que là, il commence à s'emmêler les pinceaux, à dire tout et son contraire...

Xavier 06/09/2009 21:18

à Enfinsoit vous prenez vos désirs pour des réalités, soit vous ne savez pas lire!à Monsieur NoelJe vous remercie pour cet échange. J'espère qu'avec le temps votre rancoeur vis à vis de l'AR s'atténuera et que le dialogue sera plus constructif et davantage porté sur l'avenir de notre ville. L'AR, soyez en convaincus, veut servir ces concitoyens et n'a aucun autre objectif. Toutes les énergies doivent converger dans le meme sens: améliorer le quotidien des héninois. Les querelles et les mensonges, les héninois en ont assez entendus pendant 8 ans. Leur resservir 6 ans de ce consternant spectacle ne peut servir que ceux que vous prétendez combattre, à savoir le FN.A vous de faire votre choix... 

David NOËL 06/09/2009 21:31



Je n'ai pas de rancoeur vis-à-vis de l'AR, mais je ne me laisserai pas insulter et je défendrai toujours mon honneur à chaque fois que des militants de l'AR m'accuseront d'une complicité
parfaitement imaginaire.

Pour le reste, nos habitants ont besoin de sérénité, de voir les choses avancer dans leur ville et nous n'avons pas l'intention de faire de l'opposition systématique, mais nous serons attentifs à
vos propositions et le cas échéant, nous formulerons des propositions alternatives.
En tout état de cause, dès que nous croirons déceler quelque part de la mauvaise foi, des manoeuvres politiciennes, du billard à trois bandes, des collusions louches, nous serons là pour vous
rappeler que ce n'est pas ce que les habitants attendent.



Enfin !!! 06/09/2009 19:57

Ce qui est intéressant, c'est que Xavier reconnaît maintenant que le débat de 2008 a été préparé avec le FN. C'est ce que Christine Coget a dit, c'est aussi ce que Marine Le Pen a dit, mais Bouquillon et Duquenne n'ont jamais voulu confirmer. C'est bien, Xavier, tu viens enfin de le faire pour ton père. Mais attention, il ne va pas être content, lui qui a dit qu'il ne reconnaitrait jamais cet épisode!!!

Xavier 06/09/2009 19:42

Dirigeants ou électeurs, ça ne change rien, monsieur Noel. Derrière les étiquettes politiques, il y a des hommes. C'est dommage que vous ne saisissiez pas la nuance!! Je ne vois rien d'infamant à échanger avec une personne sous prétexte qu'elle a des responsabilités au FN, contrairement à vous qui etes bien sectaire.Allez, j'admets qu'il y ait eu connivence de fait entre l'AR et le FN pour dénoncer la mauvaise gestion de Dalongeville . Quel scoop pour vous!! Je vois bien la une de votre tract demain: "le FN et l'AR ont pensé la meme chose de la gestion de Dalongeville. Ils sont donc pareils!!!"Sur qu'avec de tels arguments, vous allez gagner beaucoup de sympathisants!!J'ai voté Chirac en 2002 car je n'avais pas le choix. Vous en 2008, vous l'aviez. Vous pouviez  vous rapprocher de l'AR. Cela n'aurait rien changé. Dalongeville aurait été élu maire car j'ai un autre scoop pour vous que vous ne croirez sans doute pas: jamais l'AR n'aurait pris le risque d'une triangulaire s'il y avait eu le moindre risque que le FN l'emporte. Demandez à vos amis PP et CC. Ils vous le confirmeront s'il leur reste un tant soit peu de sincérité quand il s'agit d'évoquer l'AR.En agissant ainsi, vous auriez perdu l'élection mais vous auriez eu au moins la fierté d'avoir lutté en accord avec vos convictions.

David NOËL 06/09/2009 20:48



Ah, mais au risque de vous surprendre, je connais des gens qui ont des responsabilités au FN et je les vois dans un contexte tout à fait étranger au contexte politique, nous discutons
cordialement de tout autre chose que de politique. Mais je ne discute pas de politique avec des responsables FN lors d'une cérémonie municipale.

Vous me dîtes qu'en 2008, il y avait le choix et qu'en 2002, non, mais c'est contestable. On pourrait vous rétorquer qu'en 2002, Le Pen n'avait aucune chance de gagner (c'était l'analyse de Lutte
Ouvrière) et que voter Chirac revenait à cautionner une politique de casse sociale. Inversement, on pouvait penser qu'un plébiscite de Chirac serait une victoire de la démocratie et obligerait le
président à gouverner autrement.
L'année dernière, je pensais (et je me trompais à l'époque, je le reconnais) que le FN pouvait faire aux municipales le même score qu'il avait fait aux législatives de 2007, 45 %. Dans mon
esprit, il n'y avait donc pas d'autre choix que de faire l'union derrière le mieux placé et c'était Dalongeville. J'essayais aussi de me convaincre qu'un plébiscite de Dalongeville l'amènerait à
diriger sa ville autrement. Avec Chirac, ça n'avait pas été concluant, mais en théorie, l'idée n'avait rien d'absurde, surtout si nous mettions en place autour de lui un dispositif destiné à le
mettre en minorité.

Par ailleurs, vous reconnaissez vous-mêmes que notre présence sur la liste de l'AR n'aurait sans doute rien changé et que Dalongeville aurait gagné. Dans ce cas, où valait-il mieux être ? Etre en
quinzième ou en vingtième position sur la liste de l'AR, absent du conseil municipal, privé d'informations, interdit de contact avec les employés municipaux ou être dans la majorité, essayer de
récupérer des preuves (je n'ai pas réussi, je vous l'accorde, mais au moins, j'aurais essayé), apprendre comment fonctionne une mairie, nouer des contacts avec les employés municipaux et être en
capacité à chaque communiqué de presse de faire entendre adroitement ma différence et d'affaiblir Dalongeville en attendant une rupture inévitable ?
Vous savez, ma fierté est intacte parce que je me suis battu pendant un an en accord avec mes convictions. Je n'ai jamais songé une seconde à capituler et à rallier Dalongeville, j'ai toujours
cru qu'il tomberait, au pire en 2014 et j'ai toujours été un opposant déterminé à Dalongeville à l'intérieur de sa majorité.



Xavier 06/09/2009 18:45

Vous me parlez du débat... Très intéressant. Il y aurait tant à dire sur la préparation de ce débat!Mais qui était la cible de ce débat ? c'était bien Gérard Dalongeville, il me semble. A cette époque, l'urgence était bien de convaincre les héninois de ne pas réélire ce monsieur. Qu'il y ait eu connivence de point de vue entre l'AR et le FN pour sauver les héninois du fiasco qu'allait etre la réélection d'un homme malhonnete, je ne vois rien d'honteux à cela, monsieur Noel. Vous m'avez l'air bien sectaire, monsieur Noel. Vous prétendez qu'on ne doit pas parler aux électeurs du FN. Très bien, si on vous écoute, il ne faut donc pas parler à un héninois sur deux. La belle affaire...Les idées politiques sont une chose, les relations humaines en sont une autre!Dans la vie, il n'y a pas d'un coté les bons et de l'autre les méchants... On peut discuter avec les gens sans pour autant partager leurs idées.Sortez du schéma "Hélène et les garçons", murissez dans votre vision de l'autre et vous verrez que vous aurez davantage de succès en politique.Quant à l'article visant à prouver demain sur le blog alterécho que l'AR n'est pas un parti républicain, j'en frémis d'avance... Nul doute qu'une telle entité intellectuelle fera autorité sur l'ensemble de la population héninoise!! 

David NOËL 06/09/2009 19:01



Vous ne voyez rien d'honteux à ce qu'il y ait connivence avec le FN ? Intéressant comme révélation... Vous ne m'avez toujours pas dit ce que vous avez fait le 5 mai 2002. Parce que maintenant,
plus rien ne peut m'étonner... Vous avez voté Chirac ? Mais dans ce cas-là, vous avez cautionné un corrompu, non ? A vous lire, vous avez sans doute voté Le Pen pour empêcher la réélection d'un
homme malhonnête...

Pour le reste, vos arguments sont ridicules, je ne vous reproche pas de discuter avec des électeurs du FN, c'est nécessaire de le faire, je vous reproche de discuter complaisamment avec
des dirigeants du FN...



Quelques précisions 06/09/2009 17:25

Le "ni Briois ni Dalongeville" est un slogan né avec l'association Transparence et Citoyenneté créée en 2004 par Christine Coget et Thierry Deneuville.Quant aux relations FN/AR, elles existent depuis 2005 ou 2006. Entre Bilde et Bouquillon, ça a toujours été du donnant-donnant en matière d'informations.Le passage de Monsieur Noël relatant le débat fr3 de 2008 est tout à fait véritable. Ce qui est le plus incompréhensible, c'est la cécité des membres de l'AR, et leur manque de demandes de justifications à leurs dirigeants sur ce sujet.Il est vrai que l'AR n'a de républicaine que le nom, mais ça vous pourrez le constater dès demain sur le blog Alter echo.

Xavier 06/09/2009 15:03

Je n'ai pas le plaisir de connaitre Ce Djamel Mermat. C'est plus facile de croire un chercheur inconnu venu de nul part que d'honnetes citoyens héninois qui connaissent leur ville, il faut croire, monsieur Noel.La seule connivence qui ait pu exister entre le Fn et l'AR a été le combat mené qu'ils ont contre G. Dalongeville, afin de dire la vérité aux héninois et de lutter contre la désinformation, la démagogie et le populisme honteux de l'ancien maire. A ce moment là, il valait mieux compter sur le FN que sur le PC pour lutter contre la malhonnéteté de Dalongeville, c'est le moins que l'on puisse dire!En terme idéologique, l'AR s'oppose en tout point aux théses extrémistes du FN. Tout cela , vous le savez très bien. Votre discours n'est donc conduit que par la mauvaise foi!C'est tellement plus facile de désinformer la population en diabolisant l'AR et ses dirigeants que d'entrer dans un débat de fond sur la situation d'Hénin Beaumont, monsieur Noel.L'AR est née sur le slogant "ni Briois, ni Dalongeville". Cela, vous l'avez sans doute oublié. Votre mémoire est très sélective, il faut croire...Quant à vos amis du MODEM qui ont inventé cette histoire de toutes pièces, il ferait bien de balayer devant leur porte avant d'accuser l'AR de mille mots, si vous voyez ce que je veux dire.

David NOËL 06/09/2009 17:14



Eh bien apparemment, l'AR a vite abandonné la partie "ni Briois" de son slogan. Vous prenez vraiment les gens pour des idiots, lorsque vous parlez d'une histoire inventée par le
MoDem.

Il suffisait de regarder "La Voix est libre" en mars 2008 pour s'apercevoir qu'il y avait un accord de non-agression entre Mme Coget, qui représentait alors l'AR et le FN. Cet accord de
non-agression, Mme Coget l'a reconnu et Marine Le Pen l'a reconnu en conseil municipal.
Christine Coget a ajouté qu'elle était allée avec Georges Bouquillon chez Steeve Briois à la suite d'un appel de Bruno Bilde à Georges Bouquillon pour préparer le débat télévisé avec Marine Le
Pen ! Christine Coget l'a reconnu, a reconnu qu'elle avait fait une erreur et précisé qu'à l'époque, c'était bien Daniel Duquenne, la tête de liste et personne d'autre et qu'il avait donné son
feu vert et que c'était Georges Bouquillon qui l'avait accompagnée et avait passé l'accord avec le FN.

Je n'ai jamais lu d'explication crédible de Daniel Duquenne et Georges Bouquillon à ce sujet, de même que je n'ai pas entendu de démenti sur la question du recours au TA pour faire invalider les
élections de 2008 que l'AR a fait rédiger par le Front National.

Oui, j'ai bien compris que vous comptiez sur le FN... Moi, j'ai combattu Dalongeville tout autant que vous, je l'ai flingué à longueur d'articles de blogs et de communiqués de presse, j'ai voté
contre lui en conseil municipal et je me suis fait virer, mais jamais je ne me suis sali les mains en pactisant avec le FN, ce que vous, à l'AR, vous avez fait.

Mais Xavier, le pire, c'est que ces connivences continuent. J'étais mercredi soir aux cérémonies du 65ème anniversaire de la libération de la ville et salle des fêtes de Beaumont, j'ai vu une
adjointe de l'AR s'entretenir de longues minutes avec Steeve Briois. Moi, je ne discute pas avec l'extrême droite. Il a dû m'arriver une fois ou deux de serrer la main à des responsables Front
National lorsqu'ils arrivaient dans des réunions de commissions ou avant le débat radio que j'ai fait face à Marine Le Pen, mais ça n'est jamais allé plus loin. Ce sont des adversaires
politiques, c'est un parti d'extrême droite anticommuniste, imprégné de fascisme, qui défend des thèses révisionnistes. Quand on est républicain, on n'a rien à leur dire.
Eh bien, les adjoints de l'AR discutent amicalement avec le FN sans que cela ne pose problème à personne chez vous. C'est déplorable... 



on ne nous dit pas tout 06/09/2009 14:26

a xavier.   Vous osez parler d aller a la soupe pour certains adjoints!Quelle honte!Tout le monde ne fonctionne pas comme g Bouquillon.ce personnage qui etait l ennemi jure de JMAlexandre (aucune injure n etait assez forte quand il parlait de LUI)  qui partout tenait des propos acerbes contre son ancien Maitre JMA? aujourd hui ce meme personnage de g Bouquillon conspire avec celui qu il haissait hier! Demandez vous si c est par souci des habitants!posez vous la question POURQUOI!

Xavier 06/09/2009 11:11

Petite précision. Bouquillon n'a pas amené Dalongeville au pouvoir. Il était sur une autre liste (PC/MRC) au premier tour. ça n'est qu'entre les deux tours qu'il y a eu fusion entre les listes, alors que le scrutin était déjà joué . De plus, rien, à cette époque, ne laissait présager que Dalongville allait etre un si mauvais maire. dès qu'il s'est aperçu  de l'incompétence de ce dernier, Bouquillon a quitté le navire. il a essayé d'emmener le MRC avec lui dans l'opposition et il a été laché par ceux qui lui devaient tout politiquement, à savoir Policante, Filipowicz et gonzalès qui ont préféré aller à la soupe plutot que de prendre leurs responsabilités.Prétendre que Bouquillon a amené Dalongeville au pouvoir est donc une erreur ou un mensonge de votre part, monsieur Noel.Là encore, vous pratiquez de la désinformation, au meme titre que qund vous prétendez qu'il y a connivence entre l'AR et le FN. Tout cela ne vise qu'à salir l'équipe en place. personne n'est dupe, y compris et surtout vos amis du MODEM.Quelques remarques: vous estimez que l'AR risque de faire arriver le FN au pouvoir en 2014. Il est clair, qu'avec l'obstruction systématique que vous allez pratiquer, vous allez semer le trouble dans l'opinion et donner du grain à moudre au slogant "tous pourris" du FN. En ce sens, c'est vous qui ferait le jeu du FN.Vous risquez donc après avoir participé à la réélection de Dalongeville de favoriser celle de Briois !Autre chose, en tant que leader de section, essayez d'élever le niveau quand vous laissez des commentaires sur votre blog. Dire que récupérer Bouquillon à l'agglo ne remontera pas le niveau de la délégation héninoise n'est pas digne d'un leader politique. On attend de vous des discours généraux et non des réglements de compte personnels.Quant aux élections de 2008, je prends note que vous ne reconnaissez aucune erreur de votre part. C'est tellement plus facile  mettre votre échec sur le dos de l'AR que de se remettre en cause. c'est bien dommage.

David NOËL 06/09/2009 11:35



Si, pour les élections de 2008, je reconnais une erreur : je craignais que le FN n'atteigne les 35-40 % ce qui lui aurait permis de l'emporter dans une triangulaire. Il fallait donc faire l'union
derrière la liste de gauche la mieux placée pour creuser l'écart au premier tour et l'emporter au second tour.
Je reconnais une erreur d'appréciation du score du FN, que je surestimais en me basant sur le score des législatives de juin 2007. Si j'avais imaginé que le FN serait en dessous de 30 %, l'AR en
dessous de 20 et Dalongeville à plus de 40, jamais je n'aurai fait alliance avec Dalongeville au premier tour, mais j'aurais plutôt travaillé à constituer une liste PCF-LCR-Verts et milité pour
une fusion au second tour avec la liste de gauche arrivée en tête, l'AR ou la liste Dalongeville.

Sur les connivences entre l'AR et le FN, ce n'est pas moi qui le dis, c'est Djamel Mermat, ce chercheur qui était infiltré au FN et c'est le FN qui l'a confirmé, en conseil municipal et dans un
tract.
Cette connivence est proprement insupportable et disqualifie votre équipe qui n'a rien de "républicaine". 

Pour le reste, il y aura une opposition républicaine à votre équipe. Vous vous êtes arrangés pour que la seule opposition représentée au conseil municipal soit Front National, vous avez pris un
risque important et vous jouez sur la peur du FN comme le faisait Dalongeville. Nous ne ferons pas d'opposition systématique, mais nous vous combattrons quand il le faudra, nous dénoncerons vos
manoeuvres et nous serons une véritable alternative républicaine.      



Xavier 06/09/2009 09:35

Très bien, vous étiez dans l'opposition à Dalongeville, tout en étant dans la majorité. Vous avez voulu participer à un front visant à repousser le FN.Le problème, c'est que la population ne sait rien de tout cela! Ce qu'elle voit, c'est le déficit de 12 millions d'euros  sur l'exercice 2008 qu'elle va devoir rembourser. Pour un opposant dans la majorité, vous n'avez pas été alors très efficace à ce moment là!Par ailleurs, si la justice ne s'en était pas mélé, Dalongeville serait toujours en place et serait sans doute en train de finir son mandat avec les memes méthodes scandaleuses. Vous, vous auriez surement démissionné. La belle affaire! Dalongeville n'attendait que ça!La seule façon d'etre dans l'opposition en 2008, c'était de tout faire pour empécher ce furieux de retourner au pouvoir. Aucun compromis n'était possible avec ce genre de personnage cynique et sans vergogne. ça n'est pas faute à l'AR de vous avoir prévenu.A ce moment là, bien que vous vous en défendiez, vous avez fait une erreur stratégique majeure, en pensant représenté un quelconque contrepouvoir en étant auprès de Dalongeville.Si toutes les forces politiques (dont le PC que représentez), avaient eu le courage de dénoncer la sacandaleuse gestion de Dalongeville dès 2003 il n'aurait eu aucune chance de repasser en 2009 !Au lieu de ça, tout ce petit monde a préféré penser à ses petits intérets personnels et a fait semblant de ne pas voir.Vous avez choisi le calcul politique  à l'honnéteté vis à vis des héninois, quoi vous en disiez. C'est cela que les héninois ont voulu sanctionner.

David NOËL 06/09/2009 10:40



Plusieurs choses :

D'abord, en 2003, je n'étais pas encore impliqué dans la vie politique héninoise, j'achevais mes études d'histoire à la fac de Lille III et je militais dans le syndicalisme étudiant. Ce n'est
qu'en 2005 que je suis rentré au bureau de la section et en 2006 que mes camarades m'ont désigné comme secrétaire de section.
Je n'ai donc pas assisté en direct aux événements de 2002-2003 et c'est Marie-Serge Opigez et Jean-Pierre Policante qui m'ont raconté ce qu'il se passait alors dans la majorité. En 2002,
Jean-Bernard Deshayes était alors un élu encore critique, comme Georges Bouquillon ou encore Jean-Marc Legrand. Jean-Bernard Deshayes racontait régulièrement à La Voix du Nord ce qui se
passait en bureau municipal.
Fin 2002, une dizaine d'élus de la majorité dont Georges Bouquillon et Jean-Bernard Deshayes avaient décidé de passer à l'action et de tenter de mettre Dalongeville en minorité. Ils ont été pris
de vitesse par le retrait de délégation de Georges Bouquillon face auquel il n'y a pas eu de réaction commune.
Au lieu de faire une conférence de presse commune, de décider d'une stratégie commune, les Verts ont réagi seuls en annonçant subitement début janvier 2003 qu'ils quittaient la majorité. Après
ça, il devenait impossible de rallier suffisamment d'élus critiques pour mettre Dalongeville en minorité et Jean-Bernard Deshayes a capitulé et s'est rallié à Dalongeville.
A l'époque, Marie-Serge Opigez, qui était secrétaire de section et dirigeante fédérale avait un souci, préserver l'unité de la section. Elle a démissionné en 2005 pour ne pas cautionner
Dalongeville et m'a rapidement passé le relais pour engager la section dans la lutte contre Dalongeville, ce que j'ai fait, avec le soutien de ma fédé qui nous a soutenus dans le bras de fer qui
nous opposait à nos deux adjoints dalongevilliens.
Dans cette affaire, ni moi, ni Marie-Serge n'avons pensé à de "petits intérêts personnels", nous avons exclu nos adjoints dalongevilliens, tout en préservant l'unité de la section que nous avons
engagée dans le combat contre Dalongeville dès l'année 2006.

Deuxième point, vous dîtes que si nous avions été en 2008 à vos côtés, Dalongeville ne serait jamais repassé. D'abord, c'est inexact parce que Dalongeville conservait une forte popularité. Quoi
qu'on pense de ses méthodes, on ne peut pas lui enlever que c'était un homme jovial, sympathique, beau parleur, qui claquait la bise aux mamies, qui faisait tous les mariages et toutes les
remises de coupes. Aux yeux de beaucoup de gens, il apparaissait comme un rempart contre le FN. Evidemment qu'il jouait de ça, mais malheureusement, ça marchait... Le fait est que Dalongeville
était déjà incontournable en 2008 et ça, ce n'est pas de mon fait. Lorsque j'ai pris la tête de la section en 2006, Dalongeville était déjà là, il  se servait déjà de la présence du FN, il
avait bien réussi son coup et s'il y a des responsables, ce n'est certainement pas moi qui l'ai combattu dès mon arrivée à la tête de la section, mais ce sont ceux qui l'ont porté au pouvoir en
2001 et Georges Bouquillon comme Jean-Marc Bureau faisaient alors partie de la garde rapprochée de Dalongeville.
Si nous avions été sur la même liste en 2008, nous aurions été battus, tous les événements qui se sont déroulés en 2008-2009 auraient quand même eu lieu sauf que Gérard Dalongeville aurait eu
derrière lui une majorité soudée qui aurait procédé à une réélection en interne en cas de révocation du maire et il n'y aurait même pas eu de nouvelles élections. Je vous rappelle quand même que
c'est grâce à Marie-Noëlle qui a su que la révocation de Dalongeville était imminente que nous avons pu démissionner de manière concertée et provoquer de nouvelles élections.  

Enfin, en quoi suis-je responsable du déficit de 12 millions d'euros ? J'ai été élu en mars 2008, le budget primitif a été voté en avril et la CRC a rendu son rapport en juillet 2008. Ce déficit
était déjà là quand je suis arrivé, il était caché entre les lignes budgétaires, personne ne l'avait vu et je l'ai découvert en même temps que vous à la lecture du rapport de la CRC. J'ai
immédiatement et sans aucune ambiguïté critiqué la gestion de la municipalité sortante, indiqué que nous ne la cautionnions en aucune manière et pointé du doigt la responsabilité de Gérard
Dalongeville et de la majorité sortante dans la hausse des impôts qui est advenue, ce qui m'a valu d'être viré du bureau municipal pour opposition. Pour finir, en mars 2009, j'ai voté contre le
Compte Administratif 2008, ce qui m'a valu de perdre mon poste d'adjoint. Il est certain qu'un vote contre n'annule pas un déficit, mais c'est une remarque valable qu'on soit dans la majorité ou
dans l'opposition. Les fait sont là, Dalongeville a mal géré sa ville, Daniel Duquenne, Georges Bouquillon, comme Pierre Ferrari, comme moi, nous avons voté contre le CA 2008. Pourquoi
voulez-vous nous faire porter une part de responsabilité dans le déficit d'un budget sur lequel nous n'avons eu aucune prise et pour lequel nous avons voté contre ? 

Vous finissez en opposant la stratégie politique et l'honnêteté. Mais je crois avoir toujours été honnête, j'ai toujours dit que notre stratégie politique était de rejoindre la majorité
Dalongeville dans le cadre d'une union contre le FN et pour y constituer un contre-pouvoir. Je l'ai dit sur ce blog, je l'ai dit et répété à La Voix du Nord, au Monde, à
Libé Lille, à l'Humanité... Ce n'était pas quelque chose de confidentiel. Tout le monde le savait !   



Xavier 05/09/2009 19:13

En quoi l'Ar a-t-elle trompée les héninois ? Vous semblez estimer que votre score de 17 % serait du aux pseudos attaques de l'AR.J'ai distribué tous les tracts de l'AR. Seul le dernier, la veille du premier tour, a été une légère attaque envers P.Ferrari (3 lignes en bas de tract!... pour dire que mr ferrari était un jeune lillois sans expérience de la gestion d'une commune (ce qui est vrai, soit dit en passant). Quant à ce qui se dit sur la blogosphère, cela ne touche qu'une minorité de personnes (heureusement d'ailleurs vu la bassesse de certains commentaires...)pensez-vous que cette seule phrase ait eu une influence sur les scores du surlendemain ?Si oui, c'est que vous et vos camarades n'avaient pas bien analysé ce que signifiait pour une liste PS, MODEM, PC de ne faire que 17% là où n'importe où ailleurs, elle aurait sans doute fait au moins 45%?Pourquoi un tel désamour pour votre liste? Interrogez-vous, posez-vous les bonnes questions, au lieu de mettre votre échec sur le dos de l'AR.

David NOËL 05/09/2009 19:44



On n'a pas la même définition d'une légère attaque, sur ce tract, il était écrit "Ni Briois, ni Ferrari". Ce n'est pas une légère attaque, c'est une attaque odieuse. Qu'auriez vous dit si nous
avions passé un tract avec écrit dessus "Ni Duquenne, ni Briois" ?

Par ailleurs, il n'y a pas que les tracts et les blogs, il y a aussi le porte-à-porte, les discussions sur le marché et tout ça, répété par tout le monde, s'amplifie et fait boule de neige. Les
attaques des uns crédibilisent celles des autres, c'est le phénomène de l'écho. Les attaques contre nous en provenance de l'AR, du FN et de la liste Darchicourt ont été convergentes et nous ont
sans doute coûté des voix... Je vous rappellerai que moins de 400 voix séparaient nos deux listes et que si nous avions été avec les Verts, nous aurions été devant vous.
Et là, qu'auriez-vous fait ? Je suis prêt à parier que vous vous seriez maintenus quitte à laisser gagner le FN, enfin, on ne le saura jamais...

Pourquoi 17 % ? Malheureusement, l'unité des forces de gauche n'a été que partielle. Les Verts qui avaient toute leur place sur notre liste voulaient se compter. Si nous avions été ensemble, nous
étions à 25 %. Par ailleurs, il y a eu des éléments perturbateurs comme le départ d'Eric Mouton. Le PRG nous a fait défaut et Eric n'a pas appelé à voter pour nous. Je crois surtout qu'il y a eu
un rejet du PS qui s'est d'ailleurs vérifié aux européennes et qui a touché notre liste par défaut.
Les électeurs ne pouvaient pas sanctionner Dalongeville et les dalongevilliens, certains d'entre eux ont fait l'amalgame Dalongeville/partis de gauche et sanctionné les partis de gauche. Je ne le
répèterai jamais assez, Dalongeville n'était pas un homme de gauche, il a trahi les valeurs de la gauche, c'était un affairiste et un mafieux, comme il y a des notaires véreux et des prêtres
pédophiles.
Quand il y a dans une église un prêtre pédophile, vous accusez le Secours Catholique, vous ? 
Moi, je suis un homme de gauche, un militant altermondialiste et communiste. Que fallait-il faire ? Cacher son drapeau à cause de Dalongeville qui avait usurpé le drapeau du PS ? S'accuser, parce
que je suis de gauche d'une complicité qui n'a jamais existé et porter une ceinture de crin ?

Quand on lit les commentaires de vos amis de l'AR sur votre blog, il faudrait bientôt faire une confession publique reconnaissant une complicité avec Gérard Dalongeville et arrêter la vie
politique, rien de moins ! Alors que jamais je n'ai été complice de Gérard Dalongeville,  que je ne cautionnais ni sa gestion, ni ses méthodes, que j'ai été guidé seulement par
l'antifascisme.
Vous avez fait quoi, Xavier en 2002 ? Vous avez voté Chirac ou Le Pen ? Si vous avez voté Chirac, vous avez voté comme moi pour un affairiste mafieux et corrompu en le sachant très bien pour
faire barrage à Le Pen et à ses idées nauséabondes parce que mieux vaut un républicain qu'un fasciste et qu'on s'est tous dit en 2002 que si Chirac était plébiscité, ça l'obligerait à changer de
politique.

Que croyez-vous que l'on ressent quand on lit à longueur de journées des commentaires de pauvres abrutis qui continuent à vous traiter de "complices de Dalongeville" et à vous salir ?
Quand on me frappe sur la joue droite, je ne tends pas la joue gauche, désolé ! 



Xavier 05/09/2009 17:28

Vos écrits sont guidés par la rancoeur et par l'esprit de revanche, monsieur Noel, c'est bien dommage pour un leader de section. Je vous pensez capables de surmonter tout cela mais je me rends compte que seule votre haine de l'AR transpire dans vos propos. Vous jugez, blamez, donnez des leçons à des personnes que vous connaissez à peine et dont vous ne savez rien du travail qu'elles effectuent en ce moment en mairie. C'est bien triste. Sans doute, etes-vous conditionnés par vos amis.Les héninois n'ont pas grand chose à espérer de vous et de votre association, hormis une désinformation calculée n'ayant pour but que de salir le travail de la municipalité en vue de vous positionner pour les élections de 2014 pour propre votre revanche.D'ici là, de l'eau aura coulé sous les ponts et le temps aura, espérons le, calmé les esprits, y compris le votre!

David NOËL 05/09/2009 18:29



Mon cher Xavier,

Jusqu'en juin 2009, j'ai considéré l'AR comme des concurrents politiques que je respectais et avec qui j'étais persuadé qu'il y aurait une alliance au second tour. 

J'ai découvert avec stupeur au cours de la campagne qu'il n'y avait aucune réciproque, que l'AR ne nous respectait pas et que la mauvaise foi inondait vos tracts dans lesquels vous traitiez de
"complices de Dalongeville" des gens comme moi qui par esprit de discipline antifasciste se sont alliés avec Dalongeville sans jamais capituler devant lui, qui l'ont combattu et qui ont
toujours gardé leur honneur et leur intégrité.
Vous avez repris les mêmes arguments que le FN dans le seul but de nous salir. C'est scandaleux. Désormais, je sais que les leaders de l'AR ne tiennent pas leurs engagements, et j'en ai assez
entendu de la part des militants de l'AR pour savoir qu'ils sont sectaires et que les propos qu'ils tiennent sur les militants de gauche n'ont rien à envier à ceux du Front National.
Rendez-vous compte qu'un militant de l'AR qui est aujourd'hui élu m'a sorti que si la liste "Un Nouvel Elan" était arrivée devant celle de l'AR, il aurait préféré que l'AR se maintienne
et qu'il aurait plutôt voté Briois que Ferrari. Ce monsieur est aujourd'hui élu au conseil municipal.
C'était quoi les critères pour être à l'AR ? Je suis désolé, mais vous ne me ferez pas dire que cet élu-là est un élu humaniste, rassembleur et pétri de valeurs de gauche. Votre équipe est
constituée d'un bon nombre de gens qui n'ont rien à envier au F-haine.

Quant aux connivences entre Georges Bouquillon et le Front National, elles sont accablantes et absolument injustifiables. Et que dire du rapprochement de Georges Bouquillon avec Jean-Marie
Alexandre ?
Il faut vraiment n'avoir aucun honneur pour distribuer un tract de soutien de Jean-Marie Alexandre, alors que ce monsieur qui était le parrain politique de Dalongeville, qui est dans le
collimateur de la Brigade Financière, appelait encore deux mois auparavant ses élus à me virer avec Marie-Noëlle Lienemann parce que j'avais voté contre le budget truqué de Dalongeville !
Jean-Marie Alexandre a appelé à voter pour votre liste en présentant Un Nouvel Elan comme la liste "sortante". C'est incroyable qu'il ne se soit pas trouvé un militant à l'Alliance
Républicaine pour balancer le paquet de tracts à la tête d'Alexandre et lui dire qu'il était persona non grata à Hénin, comme nous, nous lui avons dit, à lui, à Percheron ainsi qu'à tous
les élus du secteur qui ont cautionné Dalongeville.   

A partir de là, en effet, je n'ai aucune confiance en l'Alliance Républicaine et je suis convaincu que si vous utilisez les mêmes méthodes mensongères et tordues que vous avez utilisés durant la
campagne pour gérer la ville, vous offrirez les clés de la ville au Front National en 2014.

Pour empêcher ça, il faut une opposition républicaine qui vous combatte sans concession et qui combatte le Front National et surtout qui propose un projet alternatif basé sur le respect aux
habitants de notre ville que vous avez trompés.



Xavier 04/09/2009 22:10


Je viens de lire le communiqué de l’association « un nouvel élan pour Hénin Beaumont » et le moins que l’on puisse dire est que cela m’a interloqué.
Demander des excuses publiques à l’AR? Pour quelles raisons ? Pour avoir oser dire - quel outrage !- qu’une partie de l’électorat de Ferrari s’était réfugiée soit dans l’abstention soit dans le vote FN au second tour ?
La lecture des résultats est pourtant parlante pour qui sait analyser un tant soit peu les chiffres. Là où le candidat républicain avait un potentiel de voix de 60 %, il n’a fait que 52%. On peut penser que ceux qui ont voté AR au premier tour l’ont fait également au deuxième. L’écart de 8 points perdus sur le score attendu provient donc des autres listes républicaines et qu’y a-t-il d’outrageant à penser que ceux qui ont été les principales victimes du choix d’ l’AR au soir du premier tour soient en partie responsable de ce mauvais report de voix ?
Le « nouvel élan » préfère sans doute penser que les voix gagnées par le FN au second tour émanent uniquement de l’électorat des autres listes républicaines. Celles-ci apprécieront … Quel manque d’humilité !
Ce qui ressort de ce communiqué, c’est le mépris que « Le nouvel élan » manifeste pour les membres de l’AR. On devine à travers les lignes le procès en incompétence qui déjà, alors que rien n’est commencé, se dessine. Ceci est d’autant plus regrettable quand on sait que le « nouvel élan » est composé en partie d’anciens membres de l’AR qui à l’époque ne semblaient pas tant s’y déplaire…
Sans doute, « le nouvel élan » dans sa sublime grandeur intellectuelle estime-t-il qu’avec lui tout irait déjà bien mieux à Hénin Beaumont, que les finances seraient redressées , que les services seraient restructurés, que notre ville serait propre et fleurie, que des projets ambitieux sortiraient déjà de terre…
Deux mois se sont écoulés et pour eux les dés sont déjà jetés. L’AR va échouer, c’est du moins ce qu’ils espèrent , nul n’ en doute.
Pour ma part, je crois en la capacité de l’équipe en place à redresser la situation catastrophique d’Hénin Beaumont car je connais sa compétence, sa motivation et la hauteur de son investissement actuel. Je sais qu’elle veut servir ses concitoyens et non s’en servir. Et je me félicite, comme beaucoup d’héninois que le sens de la responsabilité soit enfin de retour à la Mairie d’Hénin Beaumont.

David NOËL 05/09/2009 15:58



D'abord, vous oubliez dans vos calculs la liste UMP et la liste de Laurent Bocquet qui réalisent à elles deux un peu plus de 6 %. A Hénin-Beaumont, en cas de duel gauche-extrême droite, on
observe habituellement de mauvais reports de voix des électeurs de droite. La moitié des électeurs de droite préfèrent voter FN que voter à gauche.
Par ailleurs, dans votre analyse, vous oubliez l'augmentation du nombre de votants et on peut penser à ce sujet qu'il s'agit pour certains d'entre eux d'électeurs abstentionnistes du 1er tour
désireux de voler au secours de la victoire attendue du FN ; il y a toujours une dynamique qui se crée en faveur de la liste arrivée en tête.

Laisser penser que les électeurs politisés du PC, du MoDem, du MRC, des Verts, que les socialistes proches de Pierre et des idées du MJS auraient voté FN, c'est absurde et insultant d'autant plus
que la liste Un Nouvel Elan pour Hénin-Beaumont a loyalement appelé à voter Duquenne et a fait campagne entre les deux tours pour Daniel Duquenne, malgré ses insultes à notre encontre à longueur
de colonnes ("Pas de fusion avec les complices de Dalongeville"). J'étais, aux côtés de Pierre et de plusieurs de nos militants sur le marché alors que Daniel Duquenne était à la CAHC,
par exemple. Personne ne peut nous reprocher de ne pas avoir fait le travail pour faire voter Daniel Duquenne.

S'il y a bien eu une liste dont la ligne de conduite a été le mépris et le sectarisme, c'est bien celle de l'Alliance Républicaine, sur laquelle figuraient deux adjoints de Dalongeville cuvée
2001 (c'est-à-dire ceux qui ont mis Dalongeville en place !), Georges Bouquillon et Jean-Marc Bureau, et qui a repris mot à mot les mêmes arguments du Front National contre la liste Un Nouvel
Elan en faisant passer les élus critiques du front républicain de 2008 pour des complices qu'ils n'ont jamais été, ni de près, ni de loin.
La vérité, c'est que Bouquillon et Bureau ont été des élus proches de Dalongeville pendant près de deux ans là où Marie-Noëlle, Pierre, Claudine et moi-même nous étions dès le départ des
adversaires politiques et des opposants internes résolus à rompre le plus tôt possible.

Je ne sais pas s'il y a des compétences à l'Alliance Républicaine, pour l'instant, ce que j'ai surtout vu, ce sont les mensonges, la calomnie et la mauvaise foi envers nous, et ça, ça finit
toujours par se payer, un jour ou l'autre.

L'Alliance Républicaine aurait le sens des responsabilités ? C'est vraiment la meilleure ! On parle de types qui étaient en contact quotidien avec le FN, qui téléphonaient au FN, qui ont envoyé
une de leurs colistières conclure un pacte de non-agression avec Marine Le Pen pour un débat télévisé où l'objectif était d'attaquer Marie-Noëlle Lienemann. C'est absolument scandaleux. Et c'est
cette équipe-là qui est au pouvoir ? Moi, j'appelle ça des menteurs et des irresponsables.



MJCF59 04/09/2009 18:44

http://mjcf59.over-blog.net/Salut Camarades.Serait il possible de populariser un peu notre nouveau blog fédéral sur ton blog qui, je le sais, à une affluence à la hauteur de la richesse de son contenu.En te remarciant par avance,Tres Fraternellement,Ben

David NOËL 05/09/2009 00:31



Bonjour Ben,

Pas de souci, ce sera fait, promis.

Merci pour tes compliments.

Bonne continuation à toi et à tes camarades de la JC du Nord,



alerte 04/09/2009 12:45

une troisieme démission est imminente,puique 2  colistiers de la liste bouquillon (adjoint de bilde) risque d'avoir des ennuis avec la justice.ce qui prouve que cette liste n'était pas prete à etre élue,sans la trahison et le mensonge ,ainsi que la complicité du P.S.  local,de la circonscription(facon),départemental(génisson),régional(percheron)national(aubry),sans oublier quelques barons(alexandre ,kucheda,etc)et quelques traites de bas étages(mouton)pauvres héninois......,n'oubliez jamais ceux qui vous ont enfumé.

alerte 04/09/2009 08:49

UN NOUVEAU CLOWN DONNE SA DEMISSION.
PROCHAINEMENT VOUS APPRENDREZ LES VRAIS RAISONS.
CE N'EST PLUS UNE EPIDEMIE,c'est une hécatombe.à cette allure là ,la liste duquenne risque de s'épuiser completement et c'est la liste briois qui lui succedera

David NOËL 04/09/2009 09:50



Après Yvelise Dufresnes, Mohamed Benabdelmoumène ! Deux élus qui démissionnent en moins d'un mois. Ils ont pris leurs fonctions d'élus le 12 juillet dernier et avant même qu'il y ait eu un second
conseil municipal, il y a déjà deux démissions... Mais avec qui Daniel Duquenne a-t-il composé son équipe ?