Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL

Après le résultat du référendum en Irlande sur le Traité de Lisbonne, les dirigeants européens ne sortent pas grandis.

Win the Yes needs the No to win against the No”... Parce que les irlandais ont refusé une première fois le traité de Lisbonne, les partisans du « oui » ont jugé nécessaire de les faire revoter. Ne serait-ce pas là un déni de démocratie ?

On se souvient encore du cynisme et du mépris de Nicolas Sarkozy, lors de la présidence française de l’Union Européenne, à l’égard des Irlandais qui avaient choisi de résister au Traité antisocial et antidémocratique.

Ce résultat est le fruit d’une manipulation du peuple irlandais, d’un chantage à l’isolement au moment où la crise frappe plus fortement l’Irlande.

Le peuple est victime des effets dévastateurs du libéralisme, on l’a vu particulièrement avec la délocalisation du groupe Dell de l’Irlande vers la Pologne, laissant sur le carreau des milliers d’emplois. Ce qui a permis au président de la Commission européenne, l’ultra-libéral Barroso de faire des promesses et de créer des illusions avec une prime à la braderie industrielle, au lieu de s’attaquer au fond des raisons de la crise : la concurrence et la course à la rentabilité financière.

Après ce référendum, plus que jamais la question d’un changement profond de la politique européenne est posée pour répondre aux exigences sociales et démocratiques des peuples européens.

La nécessite d’un nouveau Traité est à l’ordre du jour et reste plus que jamais d’actualité.

Agir pour une Europe sociale, démocratique, solidaire, féministe, écologique et pacifique, c’est ce à quoi s’attelle le PCF en mobilisant les forces sociales et citoyennes en France et en Europe avec le PGE.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

y en a marre 08/10/2009 19:54



la droite et la gauche qui osent dire dans l'affaire du ministre de la culture..


c'est son affaire personnelle.......scandaleux.....


pourquoi ne pas nommer un pédophile notoire,directeur d'une colonie de vacances, et dire...c'est son affaire personnelle.


ces irresponsables provoquent ce qui fut appelé "grandeur et décadence de l'empire romain."


jappelerais cela..... solidarité d'une communauté...politique...