Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Pour échapper au spectacle des universités d'été avec leur forêt de caméras, leurs petites phrases, leur cortège d'invités d'honneur et leurs réconciliations de façades, il fallait éteindre sa télévision et débrancher sa radio, la semaine dernière.

A l'extrême droite, Jean-Marie Le Pen, pour réunir les 500 signatures nécessaires à sa candidature, est bien décidé à se réconcilier avec Bruno Mégret, qu'il qualifiait affectueusement de "Nabot-léon" il n'y a pas si longtemps. En 1999, au moment du "putsch" manqué de Mégret, Le Pen avait feint la surprise et subitement découvert que son parti comptait des identitaires fanatiques et des "racialistes", formés au GRECE. Ces charmants jeunes gens sont donc de retour au FN, sous couvert d'Union patriotique. Des recrues de choix qui ne devraient néanmoins pas se sentir trop dépaysées au milieu des autres militants frontistes.

Les Verts avaient décidé de faire fort : en invitant Corinne Lepage et Nicolas Hulot, ils étaient assurés d'attirer l'attention des médias sur leur université d'été. Au détriment des écologistes les plus sincères ? Il faut savoir que le présentateur d'Ushuaïa, qui se déplace en avion dans des contrées lointaines pour appeler les téléspectateurs à faire des économies d'énergie, entre deux pubs pour la dernière Renault sur TF1, est la risée des écologistes et des alternatifs. Nos amis du journal La Décroissance ne se privent pas de se moquer de celui qu'ils qualifient d'«Eco-Tartuffe».
Après le choix d'appeler à voter Oui au référendum sur le TCE, l'invitation faite à Corinne Lepage et Nicolas Hulot a sérieusement agacé les militants Verts proches des altermondialistes et de la gauche mouvementiste.

Au Parti socialiste, Lionel Jospin a pleuré. Des larmes de crocodile qui auront du mal à émouvoir les victimes des licenciements de Michelin et de Renault Vilvorde, ou les salariés de La Poste, d'EDF et de France Télécom que le gouvernement Jospin a jetés dans le grand bain du marché, malgré ses promesses. Jospin a d'ailleurs regretté de n'avoir pas réformé les retraites à la place de Raffarin. Quand on voit Michel Rocard, invité d'honneur de l'université d'été de l'UDF applaudir la réforme des retraites et regretter que le PS ne mène pas une politique plus favorable au capitalisme néolibéral, on se prend à se demander quelle aurait été la réforme jospinienne des retraites.
Pour les salariés, pour les chômeurs, pour les étudiants qui n'oublient pas que la réforme LMD a été préparée par un gouvernement socialiste, l'envie de voir revenir Lionel Jospin est proche du néant. Il faut dire que Ségolène Royal qui faisait il y a quelques mois l'éloge du blairisme n'est pas non plus tout à fait une héritière de Jean Jaurès, c'est le moins que l'on puisse dire...

Mais à tout seigneur, tout honneur, la palme du ridicule revient à Nicolas Sarkozy qu'on a vu à l'université d'été de l'UMP à Marseille entouré de François Fillon, Johnny Hallyday, Dominique de Villepin et Doc Gynéco promettre de nous redonner "l'envie d'avoir envie".
Après Jean-Pierre Raffarin et Lorie, Nicolas Sarkozy et Johnny...
Derrière le strass et les paillettes, le programme de Sarkozy est tout ce qu'il y a de plus réactionnaire et de plus libéral.

A huit mois des élections présidentielles, seule la gauche de la gauche est porteuse d'une alternative au renoncement et à l'acceptation béate de la mondialisation néolibérale par les autres forces politiques.
Les communistes feront leur rentrée politique à l'occasion de la Fête de l'Humanité, les 15, 16 et 17 septembre 2006. Cette rentrée politique doit être placée sous le signe de l'offensive et de la reconquête.
Pour nous aider à battre la droite et l'extrême droite, pour faire avancer les idées anticapitalistes et antilibérales, pour mettre en oeuvre des mesures qui révolutionneront les rapports sociaux, rejoignez le PCF !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

el diablo 06/09/2006 14:48

Vous critiquez Sarkozy c'est parfait mais QUESTION: Que vient foutre Hortefeux le porteur d'eau de Sarkofacho dans un débat à la fête de l'Huma?

Nicolas 05/09/2006 23:28

Bonjour regardez ce lien que j'ai récup sur bellaciao sa vaut le détourfraternellement

el diablo 05/09/2006 14:53

Si j'ai bien compris votre propos vous vous préparez à appeler à l'abstention révolutionnaire au 2 ème tour des  présidentielles à moins que MGB soit qualifiée ! (là je rigole) 

David NOˋL 10/09/2006 15:30

Non, pas du tout, là-dessus, il faut être très clair : le PCF est un parti de gauche. On peut regretter que le PS ait abandonné à peu près toute référence au marxisme et au mouvement ouvrier démocratique, mais il reste un parti de gauche. Un parti de gauche social-libéral, mais c'est quand même moins pire qu'un parti de droite conservateur-libéral. La règle entre partis de gauche, c'est le désistement républicain au second tour en faveur du candidat de gauche le mieux placé. Au deuxième tour de la présidentielle, à choisir entre un candidat franchement de droite et un candidat de gauche, même si c'est la gauche "light", il faudra faire barrage à la droite.