Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Méricourt

Archives

 

Publié par David NOËL

logo-ps.pngAu Parti Socialiste héninois, les choses vont de mal en pis pour Daniel Duquenne et ses amis que Gérard Dalongeville veut pousser vers la porte de sortie.

Après avoir débauché les conseillers municipaux socialistes élus en 2001 sur la liste de Pierre Darchicourt et s'être assuré le soutien d'Albert Facon et des dirigeants de la fédération socialiste du Pas-de-Calais, Dalongeville dispose désormais de l'appui d'une section bis du PS, supposée regrouper des exclus du PRG et qui ne rassemble en fait que d'anciens socialistes dissidents partisans du maire d'Hénin-Beaumont et solidaires de sa gestion municipale.

L'objectif de Gérard Dalongeville est clair : il s'agit tout simplement pour lui de prendre le contrôle du PS héninois à la faveur d'une réunification forcée des deux sections après les législatives.
Gérard Dalongeville a fait la même chose en 2001-2002 en organisant un véritable putsch pour débarquer Georges Bouquillon et prendre le contrôle du MDC héninois, qui ne s'en est jamais remis...

Daniel et Brigitte Duquenne ont résisté pied à pied en faisant appel à François Hollande et à Ségolène Royal, mais les jeux sont faits, comme on pouvait le pressentir et Ségolène Royal devrait venir à Hénin-Beaumont pour inaugurer la crèche et adouber Gérard Dalongeville.

Daniel Duquenne et ses amis ont réagi en créant une association intitulée "Convictions Socialistes et Républicaines" qui leur permettra de continuer la lutte contre Gérard Dalongeville après son inévitable réintégration au PS.

Débaucher des élus, provoquer des scissions, organiser des putschs, fustiger le social-libéralisme aux côtés de Chevènement pour poser cinq ans plus tard aux côtés de Ségolène Royal... de telles pratiques paraissent pour le moins incompatibles avec le souci de rénovation et de démocratie participative prétendument incarné par Mme Royal.
Les pratiques de Gérard Dalongeville sont au contraire très compatibles avec l'opportunisme qu'a montré Ségolène Royal.
Qui se ressemble s'assemble ?

Pour leur part, les communistes héninois sont bien décidés à combattre l’opportunisme et le social-populisme et à porter devant les Héninois un projet communiste aux élections municipales.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article