Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Méricourt

Archives

 

Publié par David NOËL

Mercredi dernier, à l'initiative des élus communistes du secteur, une délégation de l'intersyndicale de Westeel a été reçue en mairie de Billy-Montigny.

Depuis plus de 5 semaines, plus d'une centaine de salariés de Westeel exigent une revalorisation de 5 % de leurs salaires.
Des revendications loin d'être exorbitantes quand on sait qu'un conducteur de bus de Westeel gagne 1100 € de salaire après 23 ans d'ancienneté, alors que dans le même temps, le groupe Kéolis, dont dépend Westeel, a versé 5 millions d'euros à ses actionnaires en 2001, 7 millions en 2002, 13 millions en 2003, 20 millions en 2004 et 46 millions en 2005…

Les élus communistes ont fait savoir que les salariés en lutte pourront toujours compter sur leur soutien sans défaillance. Samedi dernier, Jean Haja, le maire de Rouvroy, s'était d'ailleurs rendu auprès des grévistes pour leur remettre l'argent collecté par les sections communistes du secteur.

Comme il fallait s'y attendre, les gesticulations d'Albert Facon qui a rencontré lundi dernier Franck Garçon, le directeur de Westeel, en compagnie de Michel Vancaille, le président de la communauté d'agglomération de Lens-Liévin, n'ont débouché sur rien de concret. Les salariés de Westeel en lutte et les élus communistes n'avaient d'ailleurs même pas été invités à cette réunion !

La direction se refuse toujours à accorder aux grévistes la prime de vacation et la prime de salissure qu'ils réclament et a répété qu'il n'était pas question de payer un seul jour de grève.

Devant les agissements de la direction de Westeel qui reste sourde et tente d'intimider les grévistes en faisant appel aux forces de l'ordre pour briser les piquets de grève, les élus communistes se mobilisent : le sénateur Yves Coquelle a écrit au médiateur de la République, Jean-Paul Delevoye, pour lui demander d'intervenir.
De leur côté, les élus communistes du secteur et les grévistes ont fait appel à Alain Bocquet et demandent aux parents d'élèves et aux usagers de continuer à les soutenir, les désagréments qu'ils peuvent subir étant la conséquence du refus de la direction à négocier sérieusement, pour mieux faire "pourrir la situation".
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
On apprend ce matin qu'un accord vient d'être signé entre la direction de Westeel et les représentants de la CGT et de la CFDT. FO a refusé de le signer. L'accord prévoit entre autres le versement d'une prime de vacances et une augmentation des salaires de 2 % dès le mois de décembre. Pour autant, cet accord reste largement insatisfaisant. En refusant catégoriquement de payer les jours de grève, la direction de Westeel a refusé de faire le geste d'apaisement que de nombreux  salariés attendaient et c'est avec un certain écoeurement que la majorité des salariés reprendra le travail lundi, d'autant plus que la direction de Westeel continue d'accuser les grévistes d'avoir commis des "dégradations importantes".Les communistes veilleront à ce que l'accord soit réellement appliqué et continueront de soutenir les salariés de Westeel, notamment contre toute tentation de la direction de punir les grévistes.
Répondre