Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Notre fédération était réunie aujourd'hui dans la salle des fêtes d'Hénin-Beaumont pour une assemblée extraordinaire consacrée à la stratégie du Parti Communiste Français dans le cadre des campagnes présidentielle et législatives.

Devant une salle des fêtes comble (à peu près 150 personnes), Jean-Claude Danglot a présenté son rapport et est revenu sur les risques que la stratégie choisie par Marie-George Buffet et la direction nationale du PCF fait courir à notre parti en terme de désorganisation, de démobilisation des adhérents, d'affadissement de notre programme.
En fait, si l'on suit la stratégie de la direction nationale et des refondateurs, ce sont les militants associatifs et syndicalistes des collectifs unitaires (environ 15 000 personnes dont 5 000 non-communistes) qui valideront ou pas la candidature de Marie-George Buffet.

Même si Marie-George Buffet était désignée par les adhérents du PCF pour être leur candidate à la présidentielle, sa candidature pourrait être rejetée par 5 000 militants extérieurs au Parti alliés à des communistes refondateurs dans les collectifs. Les adhérents du PCF seront bel et bien dépossédés de leur choix.

Jacky Hénin, maire de Calais et député européen est intervenu dans le même sens pour critiquer les atermoiements et appeler à ce que les communistes défendent leur programme.

Après un riche débat qui a montré un large consensus sur des candidatures proprement communistes, Jean-Claude Danglot a présenté les candidats (titulaires et suppléants) dans 11 des 14 circonscriptions du Pas-de-Calais (le débat se poursuit encore dans trois circonscriptions).

Alain Bocquet, député-maire de Saint-Amand les Eaux et président du groupe communiste à l'Assemblée Nationale, a conclu en appelant lui aussi à des candidatures communistes aux élections présidentielles et législatives et en rappelant quelques chiffres : entre 1993 et 2003, les dividendes versés aux actionnaires ont augmenté de 193 % alors que le SMIC n'a progressé que de 20 %. En 1980, la part de la valeur ajoutée qui allait aux actionnaires était de 12 % ; elle est aujourd'hui de 41 %. Pour Alain Bocquet, c'est bien le capitalisme qui est à remettre en cause, et pas seulement l'idéologie libérale qui l'accompagne. C'est là toute la différence entre les communistes et les antilibéraux. Les communistes doivent être présents dans les luttes sociales, aux côtés des travailleurs et porter leur propre programme, un programme de rupture avec le capitalisme.

A l'issue de cette assemblée des communistes, je me suis rendu, avec Alain Bocquet, Jacky Hénin, Jean-Claude Danglot, Cathy Poly, Bertrand Péricaud et Dominique Watrin à la conférence de presse organisée au Cèdre Bleu.

Dès la semaine prochaine, vous pourrez retrouver sur le blog les photos de notre assemblée.
La Voix du Nord dans les jours qui viennent et Liberté 62 de vendredi devraient également rendre compte de notre conférence de presse.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article