Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Le 4ème numéro du Plan B (http://www.leplanb.org/page.php?rubrique=accueil) est sorti le 6 octobre dernier et il se lit avec autant de délectation que les précédents numéros !

Le dernier numéro du Plan B contient toujours le même dosage de reportages de qualité dans l'esprit de Fakir et de critique radicale et sardonique des médias, dans l'esprit qui était celui de PLPL

Les avis peuvent être assez tranchés : certains (dont je suis) adorent, d'autres n'accrochent pas du tout.

Il y a quelques semaines, Rouge, l'hebdomadaire de la LCR, consacrait par exemple un petit entrefilet assez hostile au Plan B. Apparemment, certains ligueurs n'admettent pas les coups de griffe du Plan B contre le narcissime médiatique de leurs chefs.

C'est une erreur et il faut bien admettre que les critiques du Plan B sont souvent justes.

Dans le dernier numéro, on trouve ainsi une petite brève qui se passe de commentaires : l'équipe du Plan B a comptabilisé le nombre de passages télévisuels d'Olivier Besancenot, de José Bové, d'Arlette Laguiller, de Marie-George Buffet et de Clémentine Autain sur les plateaux d'Ardisson, de Fogiel et de Ruquier entre 2002 et août 2006.

Besancenot est ainsi passé 8 fois dans les émissions people, Bové 6 fois, Arlette Laguiller 5 fois, Clémentine Autain 4 fois et Marie-George Buffet 3 fois. 26 passages télévisuels pour les leaders de la gauche radicale et en tout et pour tout 1 propos hostile aux médias et évidemment, pas la moindre lutte sociale déclenchée par ces passages télé...

A la différence de PLPL qui n'était diffusé que par abonnement et vente militante, le Plan B est aussi présent en kiosques et on le trouve sans problème dans les presses héninoises.
N'hésitez pas à l'acheter, pour 2 €, c'est un concentré d'humour, de lucidité et d'exigence que tous les militants de la gauche radicale devraient lire...

Au sommaire du numéro 4 (06/10/2006)

Petits tourments de « grands électeurs » (p. 3)
Les notables qui cadenassaient la IIIe République étaient appelés « grands électeurs ». Aujourd’hui, les journalistes ont pris leur place : avant chaque scrutin, ils pré-sélectionnent des candidats agréés par la classe dirigeante. Face à cette prétention, comment réagit la gauche ?
Lire (extrait gratuit) : http://www.leplanb.org/page.php?article=34

La grande peur des sociaux-libéraux (p. 4-6)
Hors d’état d’enfanter le moindre projet, les partis de gouvernement sous-traitent l’élaboration de leurs programmes à des clubs de réflexion. La « République des idées » compte au nombre de ces supermarchés de la pensée. Oracle au PS, omniprésent dans la presse, ce cénacle de sacs à vent redessine une « gauche » qui caresse l’euro dans le sens des zéros.

Du cake dans la barbiche (p. 4-6)
Dresser un journaliste ? C’est facile avec le guide pratique du Plan B en huit leçons.

La chasse aux malades du travail (p. 7-8)
Miracle ! Le nombre d’arrêts-maladie baisse tandis que les souffrances au travail augmentent. Le Plan B enquête sur les dessous d’un marchandage entre la Sécurité sociale, les patrons et les médecins libéraux.

Bayrou, Besancenot… (p. 10-11)
Lequel est centriste mou ? Lequel est communiste révolutionnaire ? Analyse croisée de deux prestations médiatiques.

Les robinets picards arrivent à pied par la Chine (p. 12-13)
Reportage sur les prodiges de la mondialisation : dans le pays du Vimeu, serrureries et robinetteries avaient façonné une terre de bas salaires et d’anarcho-syndicalisme. Aujourd’hui, ce tissu se déchire.

Frappes médiatiques sur le Liban (p. 14-15)
Quand une guerre éclate entre une puce et un éléphant, les alliés médiatiques de l’éléphant connaissent la musique. Il leur faut à la fois humaniser le pachyderme et diaboliser le plus faible, forcément plus fourbe, en particulier s’il est arabe.

Journalistes embrigadés par Thierry Breton (p. 16-17)
Comme en Corée du Nord, le ministère des Finances mobilise des journalistes pour chanter ses louanges. En dépit d’une résistance héroïque opposée par Claude Perdriel, propriétaire du Nouvel Observateur et de Challenges.

Le Monde, droit dans le mur de l’argent (p. 18)
Allié avec Lagardère dans le Sud-est, le quotidien vespéral prépare le lancement d’un « gratuit » en partenariat avec Bolloré. Analyse d’une stratégie industrielle.

Faut-il interdire la presse bourgeoise ? (p. 19)
Tel est le grand débat citoyen lancé par les communards en 1871.

Le procès de Jacques Marseille (p. 20)
«…Vous êtes l’historien économiste préféré de Sarkozy, des médias et du Medef » lance le juge. Frétillant sur son banc, l’accusé s’asperge d’eau de Cologne et entame sa défense…

Et plein d’autres pépites à découvrir…
Prochain numéro : 8 décembre 2006
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article