Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

 

Publié par David NOËL


Ce week-end, j'étais à Villejuif pour la Conférence Nationale du PCF (les photos sont en ligne sur le blog). 600 délégués des fédérations, les 220 membres du Conseil National et nos 46 parlementaires étaient réunis pour décider quelle stratégie mettre en oeuvre, avec quel programme et derrière quelle candidature pour les élections de 2007.

Notre fédération du Pas-de-Calais avait envoyé 16 délégués. Comme il fallait s'y attendre, nous avons été largement battus.
Le projet de résolution du Conseil National et le bulletin de vote qui sera envoyé aux communistes ont été approuvés par 80 % des délégués.

Après le retrait de la candidature d'André Gérin, les militants communistes auront donc le choix, lors de notre comité de section du 8 novembre entre trois options :
- voter pour que Marie-George Buffet propose sa candidature aux collectifs antilibéraux qui la choisiront ou pas
- voter pour une candidature PCF de Maxime Gremetz
- voter pour une candidature PCF de Jean-Jacques Karman

Avec d'autres délégués, nous aurions souhaité que Marie-George Buffet se présente à la présidentielle au nom du PCF, pas en celui de la "gauche antilibérale". Nos objections n'ont pas été retenues.

C'est la règle du jeu dans la vie d'un parti que d'être parfois minoritaire. Il faut l'accepter.

Pour autant, je reste convaincu que la stratégie suivie risque d'affaiblir le Parti Communiste Français et de décourager ses militants. Je ne crois pas que les collectifs pourront se substituer dans la durée aux cellules et sections. Là où des camarades abandonnent le travail en direction des entreprises et les réunions de section pour se réunir en collectif, ils ne parviennent pas à échapper aux pratiques délégataires qu'ils croient dénoncer. Au contraire, ils risquent de dégoûter des adhérents heureux de militer pour se retrouver au bout du compte entre intellectuels et activistes gauchistes qui formeront de fait une nouvelle avant-garde éclairée.

Il n'est évidemment pas question pour les communistes héninois d'abandonner le travail de terrain et de se réunir en collectifs pour discuter de José Bové, de Clémentine Autain, des avantages du keynésianisme sur le marxisme et du sexe des anges.

Dès mercredi, les communistes héninois seront aux portes des entreprises pour distribuer le 4 pages fédéral spécial équipementiers automobiles. Un nouveau numéro de L'Héninois.com est également en préparation.
Loin de la place du Colonel Fabien et des stratégies des refondateurs pour transformer le PCF en "mouvement" de la gauche antilibérale, la lutte et le travail continuent pour les communistes d'Hénin-Beaumont !

Cliquez sur le lien pour lire le texte de l'intervention de Jean-Claude Danglot.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article