Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Congrès fédéral 12-06-10 (9)Mes camarades, dans l'Education Nationale, les réformes Chatel-Sarkozy ne font pas le malheur de tout le monde. Je lisais hier dans Libération que la société Forprof proposait des formations de prise en charge de la classe dans la deuxième quinzaine d'août pour les futurs enseignants stagiaires. Le coût ? 600 € !

Comme vous en avez sans doute entendu parler, le gouvernement a "réformé" la formation des enseignants. Lorsque j'étais professeur stagiaire, il y a maintenant quelques années, un lauréat du Capes avait un service hebdomadaire de 6h (2 classes) et 12h de formation par semaine (2 journées) à l'IUFM.

Sans doute que cette formation avait des défauts, mais de là à la supprimer... La suppression des IUFM désormais intégrés aux universités et la masterisation sont des mesures idéologiques et comptables : idéologiques parce que c'est ce qu'ils appellent le "pédagogisme" qui est dans le collimateur. Sarkozy et sa bande sont des réactionnaires. Ils ne supportent pas le collège unique, ni l'objectif de 80 % d'une classe d'âge au bac, ni la massification de l'enseignement supérieur. Pour eux, les études supérieures doivent être réservées à une élite et les classes populaires sont vouées à des études courtes qui ne doivent surtotu pas développer leur esprit critique.

C'est la pensée réactionnaire, la pensée Finkielkraut, la nostalgie de l'école du XIXe siècle et de ses cours magistraux à l'époque où moins de 5 % d'une classe d'âge accédait aux études supérieures. Ce n'est pas la vision des communistes pour l'avenir de la jeunesse !

Les réformes Darcos et Chatel ont aussi et surtout un objectif comptable : passer de 6h à 18h le service des stagiaires permet d'économiser plusieurs milliers de postes de fonctionnaires, objectif systématiquement réaffirmé par cette droite qui veut casser la fonction publique, casser les statuts hérités de la Libération, en finir avec le programme du CNR.

Alors, à la rentrée prochaine, dans les lycées et dans les collèges comme le mien, nous accueillerons des stagiaires pas préparés à enseigner, qui auront une formation annuelle de 216h, dont seront déduites les heures que passera le tuteur à "observer" le stagiaire au fond de la salle.

Pendant les semaines de formation, il faudra bien remplacer les stagiaires. Pas question de les remplacer par des TZR (Titulaires sur Zone de Remplacement). On fera appel à des vacataires.

Pour l'anecdote, c'est comme ça que dans un lycée de Bain-les-Bains, les élèves d'économie-gestion ont eu un professeur de gestion nommé... Gérard Dalongeville, ex-maire d'Hénin-Beaumont révoqué pour mauvaise gestion, mais recruté par le rectorat via le Pôle emploi qu'il avait une maîtrise d'économie. L'anecdote peut faire sourire, mais elle nous fait sourire jaune.

Dans les établissement scolaires, plusieurs syndicats dont le SNES appelent au refus collectif d'être tuteur des stagiaires.

Il est possible de faire reculer le gouvernement, si tous les enseignants se serrent les coudes pour exiger une vraie formation professionnelle des professeurs.

Avec les revendications sur l'emploi, les salaires et les retraites, les demandes d'abandon des réformes gouvernementales seront au coeur des revendications du 24 juin, avant une rentrée de septembre qui sera placée sous le signe des luttes, cette année peut-être plus encore que les autres années.

Congrès fédéral 12-06-10 (10)Sur le congrès, la section d'Hénin-Beaumont s'est réunie fin mai en conférence de section et a discuté sur les deux textes qui étaient en débat.

Vous savez que notre ville est sous les feux de l'actualité. Surfant sur le discrédit du PS local et sur l'affairisme, le FN y réalise ses meilleurs scores du département avec 48 % aux municipales de 2009 et près de 40 % aux régionales de 2010. C'est dans les quartiers populaires où le PC réalisait ses meilleurs scores que le FN fait le plein de voix et cette question doit nous interroger collectivement.

Si notre activité et notre visibilité nous permettent de limiter le recul aux régionales, force est de constater que le Front de Gauche ne nous apporte pas grand chose, sinon de la confusion.

Oui, le Front de Gauche est une construction nouvelle, une coalition électorale qui permet d'additionner les sigles sur les tracts et c'est vrai que des sympathisants qui hésitent à franchir le pas de l'adhésion peuvent être sensibles à l'unité affichée. Mais le Front de Gauche ne répond pas aux questions posées dans les quartiers.

Le rôle des communistes, c'est d'abord d'être utiles à nos concitoyens, de répondre à leurs inquiétudes, avec des propositions sur l'emploi, les salaires, le logement, l'impôt.

Une majorité de camarades de la section d'Hénin-Beaumont regrette une communication maladroite du "national", une stratégie électoraliste, un discours pas assez offensif et le Front de Gauche aurait plutôt tendance à aggraver les problèmes que notre parti connaît depuis le congrès de Martigues.

Une majorité de camarades de la section d'Hénin-Beaumont exprime son besoin de clarté, qui passe par une meilleure formation des militants, une meilleure communication, des initiatives rassembleuses.

Ce n'est pas ce qui nous est proposé avec les textes du national qui posent beaucoup de questions et apportent peu de réponses.

Notre section aurait préféré, comme les 7 secrétaires fédéraux l'avaient demandé, un vrai congrès en décembre pour régler les problèmes. Cette demande de bon sens a été rejetée, c'est dommage. Nous souhaitons que le congrès n'élude pas les questions qui fâchent et notamment celle d'une candidature communiste aux élections présidentielles d'un élu reconnu, comme Alain Bocquet ou André Chassaigne, pour que notre parti soit rassemblé et tourné vers les citoyens au lieu de se regarder le nombril.

Je suis convaincu qu'un PC bien dans ses baskets et offensif peut être utile à nos concitoyens, apporter les réponses qu'ils attendent et dévoiler l'imposture de l'extrême droite.

Merci de votre attention.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

phil 14/06/2010 10:12



Bonjour David,


Verrouillé comme jamais le parti , alors imaginer que Jacky puisse aller au bout est un leurre permettant à la fédération 62 de continuer à faire parler d'elle mais dont l'isolement est
de plus en plus intenable.


Bien cordialement