Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

N'en déplaise à Steeve Briois qui ne manque jamais une occasion de s'attaquer aux artistes et aux intellectuels (une constante de l'extrême droite depuis l'Affaire Dreyfus en passant par Poujade, qui a été le maître à penser de Le Pen), le théâtre peut être un formidable moyen de réfléchir sur le monde...

Ce soir, il ne faudra surtout pas manquer Bashir Lazhar, la dernière création de La Compagnie, qui nous propose une pièce d'Evelyne de la Chenelière mise en scène par David Gauchard, avec Savério Maligno et les musiques de Samuel Dewasmes.

Bashir Lazhar est une véritable leçon d'ouverture et de tolérance.

C'est l'histoire de « Bashir Lazhar », un professeur remplaçant, qui remplace justement. Il arrive dans un nouveau pays, le Canada.

Il lit la presse et apprend qu’une place de professeur est vacante dans un collège. Il décide de s’y présenter au hasard.

Des allers-retours entre sa rencontre avec la directrice et sa classe à tenir sont nombreux.

Il nous parle de sa situation d’exilé politique, de sa famille restée au pays.

Il nous fait partager son envie d’enseigner, son souhait de travailler avec les enfants et de leur apprendre une certaine philosophie de la vie.

Un fabuleux message d’espoir de ce « Bashir Lazhar », remplacé lui-même et ainsi de suite. Un cri étouffé, une révolte silencieuse…Ce texte nous parle de violence, d’exil politique, d’humanité mais aussi de rêves !

Bashir Lazhar, ce soir à 20h30 à l'Escapade
Tarif plein : 8 € / Tarif réduit : 5 €
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laurent et Sabine 19/11/2006 11:28

Nous te soutenons aussi David, même si la teneur de certains de tes articles restent pour le moins maladroite... Bon courage en tout cas... Lolo

CMG 18/11/2006 17:51

Bravo David pour ton courage et la finesse politique de tes articles!Chaque jour, je passe par le blog de la section pour les lire. Tu relèves vraiment le niveau  du débat politique à Hénin-Beaumont qui a souvent des relents nauséabonds. Les barons socialistes et apparentés y font tristes figures. Quant à l\\\'extrême droite et son petit Le Pen local, qui manie insultes et grossièretés sur son blog ( allez voir, vous verrez le niveau, on y apprend, entre autres, que le Rap est une musique de dégénérée...) elle tente de tirer son épingle du jeu et affiche sans complexe son ambition: prendre la mairie. Dans ces conditions difficiles, tu as tout mon soutien. Bien à toi.

David NOËL 19/11/2006 15:23

Merci pour ton message. Pour information et puisque les frontistes ont l'air d'ignorer que Le Pen a été brièvement un leader poujadiste, j'ai reproduit ci-dessous les propos de Jean-Marie Le Pen à ce sujet dans le documentaire de Serge Moati ("Le Pen, vous et moi"). « Poujade, qui est un type qui a notre âge et qui fait pas mal de bruit actuellement, il est très populaire parmi les commerçants, les artisans, des gens qui contestent en quelque sorte le système et nous convenons de déjeuner ensemble aux Armes de la Ville, je crois, la brasserie de la place du Châtelet. […] Il dit : "Mais moi, je ne fais pas seulement cela pour les commerçants et les artisans, je pense qu’il faut aller plus loin et mettre en cause la IVe République agonisante et vous m’intéressez, est-ce que vous accepteriez de marcher avec moi ?" Et je lui dis : "Ecoutez, moi, je voudrais savoir ce que vous dîtes, comment c’est accueilli et voir les gens qui vous écoutent. » […] Il me dit : "Alors qu’est-ce que vous en pensez ?" Je lui dis : "Ecoutez, je pense que c’est très fort, c’est très valable, incontestablement, vous êtes à la tête d’une force populaire qui peut être considérable. Banco, ça marche, nous sommes d’accord pour marcher avec vous." Et là, il me dit : "Alors tu parleras avec moi lundi ou mardi à Rennes. Et je parle à Rennes en vedette américaine, c’est-à-dire devant lui, 15 000 personnes sur la place des Lys, terrible." […] Alors, j’ai 27 ans, je suis non seulement le plus jeune député de l’Assemblée, mais je suis en même temps le plus jeune leader de l’Assemblée. » Donc, n'en déplaise aux fans de Briois, je persiste et signe, Le Pen a été un leader poujadiste, le FN est un parti poujadiste, hostile aux fonctionnaires, antisocial, qui reprend les grandes idées des ligues des années trente type PPF (à qui le FN doit le slogan "ni droite, ni gauche"), des pétainistes (le journal Rivarol qui soutient toujours le FN apparaît en 1951) et de la mouvance poujadiste et OAS. Sinon, la pièce d'hier était vraiment très chouette, très émouvante. Une belle leçon de tolérance et une dénonciation sans concession de la xénophobie. Le contraste entre Alice, la petite élève de 6ème qui lit sa rédaction devant toute la classe, encouragée par son professeur, et les collègues, la directrice, les juges qui rejettent Bashir Lazhar est saisissant. Une pièce drôle, émouvante, qui fait réfléchir, c'était vraiment un spectacle de qualité...

SYMPATISANT 18/11/2006 17:14

décidément le théatre te branches de plus en plus , et tu as raison .   Nos politiciens locaux , magistrats et frontistes ,  aussi aiment  ou plutot tentent  pitoyablement d'en faire aussi .Les nationaux aussi du reste . En tous cas , meme un comédien amateur  , restera plus plaisant et agréable à entendre que ces personnages et au moins , meme en payant notre droit droit d'entrée , avec eux nous ne regretterons pas notre soirée et notre quote part . Bien à toi .