Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Les pressions d'une partie des collectifs unitaires antilibéraux à l'encontre du PCF se multiplient. Après le retrait de Raoul-Marc Jennar et de José Bové qui accusent les communistes de s'investir dans les collectifs et de soutenir la candidature de leur secrétaire nationale, les animateurs de la campagne unitaire sont au moins d'accord sur une chose : écarter Marie-George Buffet.

Ce débat est proprement surréaliste. Le PCF aurait pu faire le choix de porter ses propres couleurs, comme la fédération du Pas-de-Calais le demandait, il aurait pu faire le choix de mener une campagne communiste et anticapitaliste en direction des classes populaires. On n'ose imaginer le flot de critiques, d'accusations de sectarisme qui nous auraient alors été adressées !

Au lieu de ça, la direction du PCF s'est engagée dans une stratégie de rassemblement antilibéral avec des associations altermondialistes et des petites formations de la gauche de la gauche. Les militants du PCF qui le souhaitaient se sont lancés sans compter dans les collectifs unitaires.
Dans le Pas-de-Calais où nous étions hostiles à la stratégie de rassemblement antilibéral, nous n'avons jamais noyauté de collectifs unitaires, contrairement aux affirmations du Monde du 6 novembre dernier. La liste des collectifs unitaires est d'ailleurs disponible sur le site Alternative à gauche. On ne recense que trois collectifs unitaires dans le Pas-de-Calais, à Arras (le PCF y participe en observateur), à Avion et à Calais (le PCF n'y participe pas). http://www.alternativeagauche2007.org/spip.php?page=collectifs_dep&id_dep=62&Submit=rechercher

Nos camarades qui participent dans toute la France aux quelques 700 collectifs unitaires sont absolument sincères. On nous reproche aujourd'hui cet investissement et une pétition signée par Yves Salesse et Clémentine Autain, candidats à la candidature unitaire, exige que Marie-George Buffet retire sa candidature et qu'Olivier Besancenot et José Bové réintègrent le collectif national.

Il faut être clair : la direction de la LCR a choisi de présenter Olivier Besancenot à l'élection présidentielle parce qu'elle est en désaccord avec le principe de désistement pour le candidat de gauche le mieux placé au second tour des élections présidentielles et législatives. En cela, la LCR est fidèle à la tactique "classe contre classe" qui était celle du Parti Communiste dans les années 1920 ! Il y a là un désaccord politique de fond entre la LCR et nous ; la LCR essaie de le maquiller en insistant sur la participation gouvernementale. Encore une fois, les textes sont clairs : le PCF et ses partenaires du rassemblement antilibéral ne participeront pas à un gouvernement social-libéral.

Les arguments de quelques uns des animateurs de la campagne unitaire contre Marie-George Buffet ne sont pas sérieux. Sans doute, des militants de la gauche radicale se méfient des partis et militent de préférence dans le mouvement associatif, mais combien sont-ils vraiment à préférer Yves Salesse ou Clémentine Autain à Marie-George Buffet ? Est-on sûr qu'il y ait un mouvement de fond libertaire et anti-partis dans les classes populaires ?

A Hénin-Beaumont, une chose est sûre : personne ne connaît le président de la Fondation Copernic. Quant à Clémentine Autain, sa notoriété repose sur ses passages télévisuels à Ripostes et sur i-Télé. En réalité, on se rend bien compte que Marie-George Buffet est la seule à pouvoir mobiliser l'électorat populaire et la désignation d'un autre candidat ou d'une autre candidate serait une catastrophe.

Si l'on veut marquer des points en 2007, bouleverser l'équilibre des forces à gauche et remporter la bataille des idées, il faut de toute urgence se ressaisir et que cessent les attaques contre-productives de nos alliés antilibéraux à l'encontre du PCF et de sa secrétaire nationale.

 Le communiqué du PCF relatif à ces pressions d'une partie des collectifs, relayées par la presse, est en ligne à cette adresse sur notre nouveau site national.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laurent et Sabine 29/11/2006 13:16

José Bové peut pallier aux critiques justes que tu fais David :- il est connu et rassembleur au sein du monde altermondialiste- il reste apolitique, ce qui est essentiel dans la mesure où la candidature de MG Buffet ne me semble pas correspondre ni aux attentes des altermondialistes, ni à un autre électorat plus rassembleur que les 3-4 % malheureux attendu du PCF...Rassemblons nous tous à Gauche, et Vite !!!

el diablo 29/11/2006 10:13

COMMENTAIRE D'UN LECTEUR DE MON BLOG :A propos de gauche - Dois-je m'en excuser ? les difficultés actuelles du rassemblement antilibéral, construction politique qui ne me semble pas répondre aux attentes clairement manifestées du peuple de France, ne parviennent pas à m'émouvoir.- Le 29 mai 2005, les Français n'ont pas seulement dit "non" au TCE, ils ont dit "non" à l'Europe telle qu'ils la vivent, et dont Volskwagen (après Renault) rappelle aux Belges qu'elle est au service du capital.- La gauche antilibérale propose-t-elle de sortir de l'euro, de Maastricht, ou d'arrêter la fuite en avant dans cette Europe dominée par le capital ? Non. - Novembre 2005, un sondage Louis Harris pour Libération nous apprend que 61 % des Français "jugent le capitalisme négatif". Oui, vous avez bien lu : le ca-pi-ta-lisme. Jamais nos concitoyens n'avaient été aussi nombreux à porter un tel jugement : c'est historique. - La gauche antilibérale propose-t-elle d'en finir avec le capitalisme ? Non.- Le même sondage de novembre 2005 nous apprend que parmi les 61 % de Français qui "jugent le capitalisme négatif", 38 % sont des électeurs UMP-UDF.- La gauche antilibérale se propose-t-elle de les rassembler pour en finir avec le capitalisme et construire une société non-capitaliste ? Non.- Voilà pourquoi je n'ai pas de regret que cette construction politique, qui veut diviser le peuple de France en "peuple de gauche" et donc "peuple de droite", disparaisse.De toute évidence, ceux qui s'agitent dans cette gauche antilibérale ont oublié que la seule vraie division du peuple de France, elle se trouve entre exploités et exploiteurs. - Il serait temps que les communistes, organisés et inorganisés, se retrouvent pour faire des propostions aux 61 % de Français qui "jugent le capitalisme négatif". - J-F A.
 

David NOËL 29/11/2006 10:30

Un commentaire intéressant. Le fait est que les difficultés du rassemblement antilibéral tendent à discréditer l'action du PCF et c'est un problème. J'ai bien peur qu'un sympathisant de gauche radicale lambda qui hésite à voter entre la LCR et nous choisisse de voter LCR sur la foi des articles du Monde et de Libé...