Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Plus d'un millier de délégués mandatés par les quelques 700 collectifs unitaires antilibéraux se réunissent aujourd'hui et demain à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis.

La situation est tendue et les adversaires de Marie-George Buffet dénient à la secrétaire nationale du PCF le droit de représenter la gauche de la gauche. Le rassemblement antilibéral rassemble autour du PCF quelques milliers de militants associatifs et syndicalistes non communistes, peut-être 5 ou 6 000 personnes. Clémentine Autain, Yves Salesse, José Bové (qui s'est mis en retrait) et plusieurs autres figures de la gauche radicale, soutenus par les refondateurs du PCF (autour de Patrick Braouezec, Roger Martelli et Pierre Zarka) affirment que pour être légitime à gauche de la gauche, le futur candidat doit être une personnalité non encartée au PCF.

Evidemment, ils font l'impasse sur le rôle du Parti Communiste et sur son organisation, j'en ai d'ailleurs discuté avec Clémentine Autain sur son blog.

En la matière, Clémentine Autain et les autres figures non communistes de la gauche antilibérale partagent les objectifs des refondateurs du PCF : liquider le Parti Communiste et se fondre dans un "Parti de Gauche" sur le modèle du Linkspartei allemand, qui résulte de la fusion des associatifs du Wasg et des communistes du PDS.

Tout l'enjeu de la réunion de Saint-Ouen est là : Marie-George Buffet est majoritaire dans les collectifs, mais les refondateurs du PCF et nos partenaires de la gauche antilibérale exigent qu'elle renonce à se présenter au nom du rassemblement antilibéral, qu'elle cède la place à Clémentine Autain ou à Yves Salesse (que personne ne connaît à Hénin-Beaumont !).

Si le PCF acceptait ce diktat, nul doute qu'on lui demanderait de renoncer à présenter ses candidats aux législatives. La même logique voudrait qu'on présente des candidats estampillés "gauche antilibérale".

Dans le Pas-de-Calais, nous avons prévenu ce risque en prenant les devants et en présentant nos propres candidats.

Ce weekend, à Saint-Ouen, les débats vont être vifs et il y a fort à parier qu'en cas de confirmation de la candidature de Marie-George Buffet, on assistera à de nombreuses défections d'antilibéraux non communistes qui se répandront dans les colonnes accueillantes du Monde et de Libération pour tirer à vue sur le PCF.

En tout état de cause, on devrait y voir plus clair dimance soir.
A Hénin-Beaumont, nous espérons vivement voir Marie-George Buffet désignée pour pouvoir enfin partir en campagne. Vivement dimanche soir !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

savary Ulrich 10/12/2006 16:58

Les collectifs se sont quittés sans parvenir à désigner un candidat. La faute à qui? Au PCF si on en croit tout les minortaires d'autres partis et les médias.
Je suis amèr devant tant de "haine" de la part de ceux qui se disent "antilibéraux".. Les Autain et autres, ne veulent qu'une chose: être candidat tout en prennant "le fric" et les forces militantes du PCF , force qu'ils n'ont pas.
C'est lamentable.
Nous devons faire le deuil des collectifs. Ces derniers n'apporteront rien. Le PCF a joué la carte de l'unité, du dépassement, mais nous ne jouerons pas la liquidation du communisme en France.
Notre parti a tout fait pour arriver à un accord "par consensus", mais il est évident que les égos de certains sont plus fort. Nous faisons de la politique pour défendre notre classe. Nous militons pour construire un rapport de force pour défendre les classes populaires. Nous avons perdu trop de temps.
Battons-nous.
 

Nicolas Maury 09/12/2006 18:30

Salut Davidje te pose le lien d'un camarade du PCF de fos sur Merfraternellement