Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Interviews et reportages sur Hénin-Beaumont

Archives

Publié par David NOËL

Hier après-midi, les militants communistes héninois se sont rendus aux portes de Faurecia pour distribuer le dernier 4 pages fédéral reprenant les propositions de Marie-George Buffet.

David Noël et Marie-Serge Opigez se sont ensuite rendus à Energy Plast pour soutenir les salariés qui occupent leur usine. Une cinquantaine de salariés d'Energy Plast étaient là, autour d'un feu de palettes. Dany Coolen, secrétaire de l'Union Locale CGT de Lens-Hénin était également sur place, aux côtés des salariés.

Les salariés d'Energy Plast sont bien décidés à continuer le combat. Si certains espèrent une victoire judiciaire et la reprise du site héninois par Samsonite, beaucoup de salariés n'y croient pas vraiment et nous disent qu'ils se battront pour obtenir des primes de départ correctes.

Les salariés héninois de Samsonite/Energy Plast subissent de plein fouet la logique implacable du capitalisme face à laquelle beaucoup de partis ont déposé les armes. Il n'y aurait pas d'alternative...

Pourtant, au Vénézuéla, des travailleurs de Sanitarios Maracay qui avaient été abandonnés par leur patron qui avait cessé de les payer ont pris le contrôle de l'usine et réclament sa nationalisation sous contrôle ouvrier au gouvernement Chavez. En attendant, la production est repartie et les carnets de commande sont pleins.

Evidemment, Dominique de Villepin rirait au nez des salariés qui réclameraient la nationalisation de leur usine. Dominique de Villepin est aux ordres du MEDEF...
Mais dans quelques mois, la gauche peut revenir au pouvoir !

Nous devons prendre des mesures radicales : interdiction des licenciements dans les entreprises qui font des profits, droit d'information, de consultation et de veto pour les comités d'entreprise sur toutes les opérations LBO, taxation des actifs financiers.
Toutes ces mesures doivent aller de pair avec la création d'un pôle public bancaire au service des entreprises ayant fait le choix de l'emploi et de la formation et la mise en place d'une Sécurité Emploi Formation pour tous les salariés.
En dernier recours, il n'est pas interdit d'envisager la nationalisation, au moins temporaire, des entreprises en difficulté, surtout quand ce sont des entreprises viables, qui disposent d'un savoir-faire et de débouchés.

Les communistes héninois continueront de porter ces propositions pour l'emploi dans le débat politique.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article